Consolidation de la paix

La réalisation d’une paix durable nécessite une approche intégrée, qui implique un soutien économique, social et politique aux pays en proie à des cycles de violence récurrents, outre un appui dans le secteur de la sécurité. Le Canada a été l’un des premiers pays à promouvoir le concept de consolidation de la paix.

Au sein du système onusien, le Canada a appuyé la création, en 2005, de la Commission de consolidation de la paix, organe des États membres chargé de coordonner les activités de consolidation de la paix après un conflit et de fournir des orientations relatives à leur mise en œuvre. La Commission de consolidation de la paix est le principal instrument de l’ONU permettant d’échanger les expériences de consolidation de la paix et d’appliquer ce savoir sur le terrain. Le Canada peut utiliser la Commission pour faire part de sa longue expérience en matière de consolidation de la paix de façon à contribuer à améliorer les résultats dans les pays en situation d’après-conflit où la Commission est engagée. Le Canada tient un certain nombre de rôles d’influence au sein de la Commission de consolidation de la paix, à titre de membre du Comité organisateur et de président de la Formation Sierra Leone. À titre de président, le Canada participe aux discussions du Conseil de sécurité sur des questions de consolidation de la paix liées à des thèmes et des domaines particuliers.

Le Canada a participé à la création du Bureau d’appui à la consolidation de la paix, qui soutient la Commission de consolidation de la paix et lui offre des conseils stratégiques. Le Canada a également participé à la création du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix, lequel est administré par le Bureau d’appui à la consolidation de la paix et qui fournit de l’aide financière dans les situations d’après-conflit, à la discrétion du Secrétaire général des Nations Unies.