Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Cette page contient de l’information sur la Stratégie commerciale mondiale du Canada (2007-2013). Pour en savoir davantage sur le nouveau plan commercial du Canada prière de consulter la page Plan d'action sur les marchés mondiaux.

Les États-Unis d’Amérique

PDF (2,4 Mo)Note de bas de page * | Études de marchés

Washington, D.C.

L’économie des États-Unis demeure la plus riche et la plus vaste du monde. La demande de biens et de services des consommateurs y est considérable, même à la suite du récent ralentissement économique. Le secteur de la fabrication américain se classe parmi les plus importants du monde, et la demande d’intrants manufacturiers de haute qualité est également forte. Les États-Unis constituent l’un des chefs de file mondiaux en matière de sciences et de technologies; en effet, le tiers de toutes les dépenses en recherche et développement des pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sont attribuables à ce pays (OCDE 2010, Principaux indicateurs de la science et de la technologie, édition 2010-2011) Par ailleurs, les États-Unis représentent également la principale source de l’investissement étranger direct (IED) au Canada. Les réseaux d’innovation américains ont depuis longtemps tiré profit des volumes considérables de capitaux pour établir une feuille de route inégalée au chapitre de la commercialisation de nouvelles idées. Compte tenu du nombre important d’entreprises mondiales présentes aux États-Unis, le marché américain offre aux entreprises canadiennes un accès privilégié aux chaînes de valeur mondiales. Alors que d’autres pays continuent de renforcer leurs liens commerciaux avec les États-Unis, l’avantage concurrentiel dont bénéficie le Canada en sa qualité de partenaire dans le cadre de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) diminuera. Parallèlement, les préoccupations des États-Unis à l’égard de la sécurité frontalière, de la sûreté des produits, du récent ralentissement économique et de la fluctuation des taux de change ont engendré des incertitudes dans le marché américain. En raison de la taille, du dynamisme et de la proximité de ce marché, le voisin du sud du Canada restera son plus important partenaire économique et sa plus grande source de débouchés commerciaux.

Les relations commerciales en 2009

  • Les échanges bilatéraux de biens et de services du Canada avec les États-Unis se sont élevés à 592,8 milliards de dollars.
  • Les exportations canadiennes de biens et de services vers les États-Unis ont atteint 306,6 milliards de dollars, tandis que les importations canadiennes en provenance des États-Unis ont totalisé 286,2 milliards de dollars.
  • Les exportations canadiennes de biens et de services vers les États-Unis représentent 20 pour cent du produit intérieur brut (PIB) du Canada.
  • Au total, 70,2 pour cent des exportations canadiennes de biens et de services sont destinées aux États-Unis; 61,7 pour cent des importations canadiennes de biens et de services proviennent des États-Unis.
  • Environ 28,7 pour cent des échanges commerciaux entre le Canada et les États-Unis sont maintenant sous forme d’échanges « intra-entreprises », c’est-à-dire que les intrants et les extrants franchissent la frontière à maintes reprises durant les cycles de production.
  • Les États-Unis sont le plus grand investisseur étranger au Canada et la principale destination de l’investissement canadien à l’étranger. En 2009, l’investissement direct des États-Unis au Canada s’est élevé à près de 288,3 milliards de dollars, tandis que l’investissement direct du Canada aux États-Unis a atteint une valeur de 261,3 milliards de dollars.

Les débouchés

Le gouvernement du Canada considère les États-Unis comme un marché prioritaire dans le cadre de la Stratégie commerciale mondiale – choix qui fait suite à de vastes consultations avec des représentants gouvernementaux, du milieu des affaires et de l’industrie ainsi que des universitaires. Il a élaboré à cet égard un plan de développement du marché exhaustif, qui cible les secteurs clés où s’offrent clairement des débouchés, compatibles avec les capacités du Canada et ses intérêts par rapport à ce marché. Ces secteurs prioritaires sont :

  • Aérospatiale et défense : Les États-Unis constituent le plus grand marché pour les entreprises canadiennes de l’aérospatiale et de la défense. En 2009, 59 pour cent des exportations de ce secteur étaient destinées aux États-Unis.
  • Agriculture, aliments et boissons :  Le Canada est le plus grand exportateur de produits alimentaires aux États-Unis. Bon nombre de ces produits sont transformés et vendus par l’intermédiaire de chaînes d’approvisionnement regroupant des intervenants des quatre coins de la planète.
  • Bioindustries :  Les États-Unis bénéficient du plus important marché des soins de santé du monde, de volumes considérables de capitaux d’investissement et d’une feuille de route impressionnante sur le plan de la commercialisation de la recherche et du développement; ce pays constitue donc le premier marché pour les entreprises canadiennes du domaine des sciences de la vie.
  • Technologies propres : Les États-Unis présentent un potentiel de croissance et d’innovation considérable pour les entreprises canadiennes dans ce secteur qui englobe l’industrie de l’environnement et l’énergie renouvelable.
  • Bâtiment écologique : Les entreprises canadiennes du marché du bâtiment écologique doivent être en mesure de se différencier par leur offre de produits. La demande de technologies écologiques et écoénergétiques entraîne la nécessité de construire de nouvelles maisons, de moderniser les immeubles et d’établir des codes du bâtiment plus rigoureux.
  • Technologies de l’information et des communications (TIC) : Au premier trimestre de 2010, 63 pour cent des marchandises canadiennes des TIC ont été exportées vers les États-Unis, selon les données d’Industrie Canada. Parmi les sous-secteurs prioritaires du Canada aux États-Unis en matière de TIC, on compte les médias numériques, les produits sans fil et les technologies de l’information dans le domaine de la santé.

Relations commerciales entre le Canada et les États-Unis, 2005-2009

Texte alternatif : Relations commerciales entre le Canada et les États-Unis, 2005-2009
Relations commerciales entre le Canada et les États-Unis, 2005-2009
 Exportations canadiennes de marchandisesImportations canadiennes de marchandisesInvestissement canadien direct à l'étrangerInvestissement étranger direct au Canada
2009270 129 000 000 $18 615 000 000 $261 326 000 000 $288 287 000 000 $
2008270 129 000 000 $227 285 000 000 $261 326 000 000 $283 494 000 000 $
2007359 135 000 000 $220 903 000 000 $226 453 000 000 $290 983 000 000 $
2006359 135 000 000 $217 845 000 000 $224 020 000 000 $265 096 000 000 $
2005365 741 000 000 $215 155 000 000 $202 398 000 000 $251 477 000 000 $

Le leadership et le soutien du gouvernement

L’ALENA est le plus important instrument de la politique commerciale dont dispose le Canada dans le cadre de ses échanges avec les États-Unis. Cet accord a révolutionné le monde du commerce et de l’investissement sur le continent et a aidé à faire éclore le potentiel économique de la région. Le gouver-nement du Canada est donc résolu à tirer profit de l’ALENA pour renforcer ses liens régionaux. Pour ce faire, il entend régler certains points en litige, comme les différences sur le plan de la réglementation et les exigences douanières ainsi que les préférences en matière d’approvisionnement national (par exemple, la loi « Buy American ») dans certains secteurs qui présentent un degré élevé d’intégration opérationnelle et des intérêts communs et où il y a manifestement place à l’amélioration. Le Service des délégués commerciaux du Canada, qui a pris de l’expansion en 2003 et qui comprend maintenant 22 consulats généraux, consulats et bureaux commerciaux répartis dans les grands centres d’échanges commerciaux du pays, continuera à fournir aux entreprises canadiennes les renseignements, les conseils et l’appui dont elles ont besoin pour défendre leurs intérêts commerciaux sur le marché américain. Le Service des délégués commerciaux se consacrera davantage à la promotion de l’investissement étranger et des possibilités de partenariats pour la commercialisation des technologies, afin d’aider les entreprises canadiennes à se tailler une place dans les chaînes de valeur mondiales, que ces dernières soient ou non contrôlées par des entreprises américaines.

L’accès au marché

Le Canada dispose d’un certain nombre d’instruments bilatéraux de politique de commerce et d’investissement pour faciliter et appuyer les activités des entreprises canadiennes aux États-Unis, à savoir :

1984

  • la Convention entre le Canada et les États-Unis d’Amérique en matière d’impôts sur le revenu et sur la fortune (mise à jour en 2008)

1989

  • l’Accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis

1994

  • l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA)

2007

  • l’Accord sur le transport aérien entre le Canada et les États-Uni

2010

  • l’Accord sur les marchés publics entre le Canada et les États-Unis

Sauf indication contraire, les données portent sur l’année 2009 et sont exprimées en dollars canadiens. Toutes les données sont fondées sur les plus récentes statistiques nationales accessibles, lesquelles sont tirées de diverses sources, dont Statistique Canada, Exportation et développement Canada, la Banque du Canada, le rapport Perspectives de l’économie mondiale du FMI et la CNUCED.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les États-Unis, visitez le site Web d’Affaires étrangères et Commerce international Canada ou communiquez avec le Service des délégués commerciaux au 1-888-306-9991.

Notes de bas de page

Note de bas de page *

Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pour accéder à un fichier sur cette page, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Retour à la référence de la note de bas de page *

En bref

  • Capitale : Washington, D.C.
  • Superficie totale : 9 629 091 km²
  • Population : 307 millions
  • Langues : anglais et espagnol
  • Type de gouvernement : république fédérale constitutionnelle
  • PIB : 16,1 billions de dollars
  • PIB par habitant : 52 519 $
  • Part de l’économie mondiale : 24,4 %
  • Échanges totaux des marchandises/PIB : 21 %
  • Principales destinations des exportations :Canada, Mexique, Chine, Mexique, Japon, Royaume-Uni
  • Principales sources des importations : Chine, Canada, Mexique, Japon et Allemagne
  • Principales exportations : machines, matériel électrique et électronique, produits de l’aérospatiale, véhicules motorisés, instruments scientifiques et de précision
  • Principales importations : huiles et combustibles minéraux, matériel électrique et électronique, machines, véhicules motorisés, produits pharmaceutiques
  • Principales exportations canadiennes (en dollars) : huiles et combustibles minéraux (75,3 milliards), véhicules motorisés (36,4 milliards), machines (20,2 milliards), matériel électrique et électronique (11,5 milliards), papier et carton (9,1 milliards)
  • Principales importations canadiennes (en dollars) : véhicules motorisés (32,4 milliards), machines (28,5 milliards), matériel électrique et électronique (13,2 milliards), huiles et combustibles minéraux (10,7 milliards), matières plastiques (9,3 milliards)
  • Taux de change : 1 $CAN=0,88 dollar américain (US)

Service des délégués commerciaux du Canada

Midwest

Nord-Est

Nord-Ouest

Centre-Sud

Sud-Est

Sud-Ouest