Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Cette page contient de l’information sur la Stratégie commerciale mondiale du Canada (2007-2013). Pour en savoir davantage sur le nouveau plan commercial du Canada prière de consulter la page Plan d'action sur les marchés mondiaux.

Le Japon

PDF (167 ko)Note de bas de page * | Études de marchés

Tokyo, Japon

Le Japon, l’une des plus grandes économies du monde, est un gros marché d’importation lucratif et influent qui crée les tendances. Il est un grand importateur d’énergie et le plus gros importateur mondial net d’aliments. Soixante-onze des 500 sociétés figurant dans le classement de la revue Fortune y ont établi leur siège. Les sociétés manufacturières, exportatrices et commerciales du Japon sont au cœur des chaînes d’approvisionnement et de valeur qui s’étendent en Asie et dans le reste du monde. Le Japon est aussi considéré comme l’une des nations les plus novatrices grâce à des investissements massifs en recherche scientifique et à un succès considérable dans la mise en marché de découvertes.

Les relations commerciales

  • Le Canada a échangé des marchandises d’une valeur de près de 20,7 milliards de dollars avec le  Japon en 2009. Les exportations se sont élevées à environ  8,3 milliards de dollars et les importations ont atteint près de 12,4 milliards de dollars.
  • Plus de 3 000 entreprises canadiennes exportent au Japon chaque année.
  • Plus de 100 entreprises canadiennes ont établi des bureaux au Japon. En 2009, l’investissement canadien direct au Japon s’élevait à 3,6 milliards de dollars.
  • Le Japon est la sixième source d’investis-sement étranger au Canada. En 2009, l’investissement étranger direct au Canada s’est établi  à 13,1 milliards de dollars et quelque 550 filiales ont été présentes au pays, créant des dizaines de milliers d’emplois dans les secteurs de l’automobile, de l’aérospatiale, de l’énergie et de l’extraction minière.

Les débouchés

Le gouvernement du Canada a décidé, dans le cadre de la Stratégie commerciale mondiale (SCM), de faire du Japon un marché prioritaire. Après de vastes consultations avec des représentants des gouver-nements, des universités, des entreprises et des secteurs industriels canadiens, il a élaboré un plan de développement du marché exhaustif dans lequel sont ciblés les secteurs riches en possibilités et compatibles avec les capacités du Canada et ses intérêts dans la région:

  • Matériaux de pointe : le marché japonais offre des débouchés pour les matériaux de pointe, destinés notamment aux applications des secteurs de l’énergie et de l’environnement (cellules et batteries photovoltaïques), ainsi que pour les technologies habilitantes transversales, dans les domaines de la fabrication, des bio-industries, de la santé et des technologies de l’information et des communications.
  • Agriculture, aliments et boissons : le Japon représente le plus grand marché d’exportation de produits agroalimentaires du Canada, notamment les graines de canola, la viande de porc, les céréales et le soja. Il y a aussi des débouchés dans les sous-secteurs de la confiserie, des aliments transformés et des boissons ainsi que des ingrédients santé et des aliments fonctionnels ou nutraceutiques.
  • Technologies de l'information et des télécommunications (TIC) : le marché japonais offre des débouchés dans les trois sous-secteurs suivants : réseaux sans fil (services à large bande, services de communications mobiles 3G, les appareils et les applications mobiles), le divertissement numérique (jeux et contenus numériques) et les logiciels (permettant d’améliorer la productivité de l’entreprise et la sécurité informatique).
  • Aérospatiale et défense : le Japon, qui est l’un des trois principaux marchés internationaux de la défense pour les Canadiens, présente un énorme potentiel pour l’établissement de partenariats stratégiques dans les secteurs de l’aéronautique et de l’aérospatiale et dans d’autres sous-secteurs du matériel de défense. Le changement d’orientation au Japon qui, de l’aéronautique militaire passe à des activités commerciales dans le domaine de l’aéronautique civile, et les faits nouveaux à l’échelle internationale associés aux programmes aéronautiques japonais, offrent également d’intéressantes perspectives dans les domaines de l’aviation et de la maintenance, réparation et remise en état.
  • Industrie de l'environnement : le Japon, qui est très avancé sur ce plan, offre la possibilité de partenariats à long terme dans les chaînes de valeur liées aux énergies renouvelables ou de remplacement (énergie nucléaire et produits de construction éconergétiques). Il existe également des débouchés dans les domaines suivants : technologie des réseaux intelligents, technologie des piles à hydrogène et fabrication de batteries au lithium-ion dans l’industrie automobile.

Relations commerciales entre le Canada et le Japon, 2005-2009

Texte alternatif : Relations commerciales entre le Canada et le Japon
Relations commerciales entre le Canada et le Japon, 2005-2009
 Exportations canadiennes de marchandisesImportations canadiennes de marchandisesInvestissement canadien direct à l'étrangerInvestissement étranger direct au Canada
20098 314 600 000 $12 350 900 000 $3 642 000 000 $13 122 000 000 $
200811 091 500 000 $15 287 600 000 $4 235 000 000 $12 859 000 000 $
20079 222 700 000 $15 458 100 000 $2 625 000 000 $13 625 000 000 $
20069 420 400 000 $15 326 800 000 $3 780 000 000 $13 439 000 000 $
20059 169 300 000 $14 801 100 000 $6 559 000 000 $10 523 000 000 $

Le leadership et le soutien du gouvernement

Le gouvernement du Canada poursuivra le dialogue avec le Japon sur la coopération en matière de réglementation, de politique commerciale, de contexte commercial (y compris, l’investissement) et de politique nationale sur la réforme de l’agriculture. Le Canada a également entamé une nouvelle série de négociations en vue de conclure un accord sur les services aériens.  Par ses bureaux dans les villes de Tokyo, Nagoya, Kitakyushu et Sapporo, le Service des délégués commerciaux du Canada s’emploie, là où cela compte le plus au Japon, à aider les entreprises canadiennes à exploiter les innombrables occasions qu’offre ce pays sur le plan du commerce, de l’investissement et de l’innovation.

L’accès au marché

Le Canada dispose d’un certain nombre d’instruments bilatéraux en matière de commerce et d’investis-sement pour faciliter et appuyer les activités des entreprises canadiennes au Japon, à savoir :

1986

  • l’Accord de coopération scientifique et technologique

2005

  • le Cadre économique Canada-Japon 

2007

  • l’Étude conjointe Canada-Japon 

Sauf indication contraire, les données portent sur l’année 2009 et sont exprimées en dollars canadiens. Toutes les données sont fondées sur les plus récentes statistiques nationales accessibles, lesquelles sont tirées de diverses sources, dont Statistique Canada, Exportation et développement Canada, la Banque du Canada, le rapport Perspectives de l’économie mondiale du FMI et la CNUCED.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les États-Unis, visitez le site Web d’Affaires étrangères et Commerce international Canada ou communiquez avec le Service des délégués commerciaux au 1-888-306-9991.

Notes de bas de page

Note de bas de page *

Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pour accéder à un fichier sur cette page, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Retour à la référence de la note de bas de page *

En bref

  • Capitale : Tokyo
  • Superficie : 377 887 km²
  • Population : 127,6 millions d'habitants
  • Langue : japonais
  • Type de gouvernement : monarchie constitutionnelle
  • PIB : 5,8 billions de dollars
  • PIB par habitant : 45 355 $
  • Principales destinations des exportations : Chine, États-Unis, Corée du Sud, Taïwan et Hong Kong
  • Principales sources des importations : Chine, États-Unis, Arabie saoudite, Australie et Émirats arabes unis
  • Principales exportations : machines, matériel électrique et électronique, véhicules automobiles, instruments scientifiques et de précision, ouvrages en fer ou en acier
  • Principales importations : pétrole et combustibles minéraux, machines, matériel électrique et électronique, minerais, instruments scientifiques et de précision
  • Principales exportations canadiennes (en dollars) : pétrole et combustibles minéraux (1,8 milliard), oléagineux (1,3 milliard), viande (943,4 millions), bois et articles du bois (783,8 millions), minerais (557,2 millions)
  • Principales importations canadiennes (en dollars) : véhicules automobiles (5,2 milliards), machines (2,4 milliards), matériel électrique et électronique (1,7 milliards), instruments scientifiques et de précision (570 millions), caoutchouc (425,4 millions)
  • Taux de change : 1 $CAN=81.97 yens (JPY)

Service des délégués commerciaux du Canada