Canada-Union européenne : Accord économique et commercial global (AECG)

L’Accord économique et commercial global (AECG) historique entre le Canada et l’Union européenne (UE) est de loin l’initiative commerciale la plus ambitieuse du Canada, plus vaste et plus approfondie que l’Accord de libre­échange nord­américain, qui était sans précédent. L’AECG ouvrira de nouveaux marchés pour les exportateurs canadiens dans l’ensemble de l’UE et générera des retombées importantes pour tous les Canadiens. Le gouvernement du Canada a fait de l’ouverture de nouveaux marchés au moyen d’accords comme l’AECG une priorité, et c’est l’un de ses outils pour créer des emplois et des occasions pour les Canadiens dans chaque région du pays.

Comprendre l'AECG

Un aperçu

Voyez ce que comprend l’Accord et ce qu’il vous réserve.

Les grandes lignes de l’Accord

Voyez ce que comprend l’AECG et comment il peut créer des emplois et favoriser la prospérité à long terme pour tous les Canadiens et tous les secteurs de l’industrie d’un océan à l’autre.

Résumé technique

Le gouvernement Harper souligne les détails de l'Accord économique et commercial global Canada-Union européene.

Mythes et réalités

En ce qui concerne les accords de libre-échange (ALE), il est important de distinguer la réalité de la fiction.

Banque de vidéos

[Transcription]

Plus...

Le saviez-vous?

L’UE est le plus grand marché du monde, avec 500 millions de consommateurs.

Avec ses 28 États membres (au 1er juillet 2013), ses 500 millions d’habitants et son activité économique annuelle de près de 17 billions de dollars, l’UE constitue la plus grande économie du monde.

L’UE est le deuxième plus important investisseur étranger au Canada.

L’économie du secteur des services de l’UE, évaluée à environ 12,1 billions de dollars en termes de PIB en 2012, est parmi les plus grandes du monde.

Près de 100 p. 100 des lignes tarifaires de l’UE sur les produits non agricoles seront exemptées de droits de douane le jour de l’entrée en vigueur de l’AECG.

L’AECG donne aux entreprises canadiennes l’accès au plus grand marché d’approvisionnement public du monde — l’UE — qui en 2012 était d’une valeur de 2,7 billions de dollars.