Négociations en vue d’un accord de libre-échange Canada-République dominicaine

Renseignements supplémentaires

Des négociations en vue de conclure un ALE entre le Canada et la République dominicaine ont été lancées le 7 juin 2007. Un premier cycle de négociations a eu lieu à Ottawa du 10 au 14 décembre 2007. Bien que la dernière réunion ait eu lieu en décembre 2009 à Santa Domingo, les fonctionnaires continuent à échanger de l’information visant à identifier un point de départ mutuellement acceptable à partir duquel relancer les négociations.

Avant le début officiel des négociations, de vastes consultations nationales ont été lancées en novembre 2002 auprès des entreprises, des organismes regroupant des citoyens et des particuliers canadiens ainsi que des gouvernements provinciaux et territoriaux afin d’obtenir leur point de vue sur la possibilité de conclure un ALE entre le Canada et la République dominicaine. Il ressort de ces consultations qu’un ALE Canada-République dominicaine bénéficie d’un large appui.

Après le début officiel des négociations, le gouvernement du Canada a lancé d’autres consultations sur un éventuel ALE Canada-République dominicaine relatif à l’accès au marché pour les produits, les services et l’investissement.

Le gouvernement du Canada continue d’accueillir favorablement l’opinion du public en ce qui concerne cette initiative.

La République dominicaine est un partenaire d’échanges et d’investissement important et bien établi pour le Canada. Les importations canadiennes de marchandise en provenance de la République dominicaine ont totalisé  près de 148.5 millions de dollars en 2011 et comprenaient de l’équipement scientifique et médical et des instruments, des machines et de l`équipement électrique, des légumes, des vêtements et des produits de cacao. Les exportations canadiennes vers la République dominicaine se sont élevées à près de 148.8 millions de dollars en 2011 et étaient essentiellement constituées de machines, d`engrais, de poissons et de fruits de mer, de papier et de carton et de fer et d`acier. Le stock d’investissement direct canadien en République dominicaine s’est élevé à près de 433 millions de dollars en 2011.

Un accord de libre‑échange bilatéral avec la République dominicaine aurait des retombées commerciales positives sur de nombreux secteurs de l’économie canadienne, notamment un éventail de produits agricoles et agroalimentaires (frites congelées, légumineuses, viande), les ressources naturelles et les technologies de l’information et des communications. Les entreprises canadiennes pourraient bénéficier de meilleures occasions d’accès aux marchés dans les secteurs suivants: poisson et fruits de mer, pièces d’automobiles, machines électriques, matériaux de construction (dont le ciment, le bois et les produits forestiers), maisons préfabriquées, machines industrielles et divers articles de papier et carton. Dans certains de ces secteurs, les droits de douane perçus en République dominicaine oscillent entre 8% et 15%. La conclusion d’un ALE avec ce pays offrirait également davantage de sécurité et de prévisibilité aux investisseurs canadiens en République dominicaine et un accès accru aux marchés pour les fournisseurs canadiens de services dans des secteurs comme les services financiers, professionnels (génie), environnementaux et miniers, énergétiques et du bâtiment.