Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Réunions de la Commission

ANNEXE

APPROCHE SECTORIELLE DE L'ALÉNA

Le milieu mondial du commerce et des affaires devient de plus en plus complexe et concurrentiel, en particulier sous l'effet de la mutation rapide de la structure des chaînes de valeur mondiales, de l'émergence de nouvelles puissances économiques, de l'application intensive de programmes de libéralisation bilatéraux et des nouvelles dynamiques en matière de sécurité.

Pour le Canada, les États-Unis et le Mexique, l'accord de libre échange nord-américain est une composante importante de notre succès et de notre prospérité économique. Dans ce contexte, l'ALÉNA constitue la principale plate-forme qui permet à nos pays de compétitionner à l'échelle mondiale.

Afin de rester compétitif, nos pays doivent poursuivre leur travail conjoint afin de bâtir sur le succès de l'ALÉNA en canalisant les forces de la région, éliminant les obstacles au commerce restant et assurant que nos secteurs d'affaire ont la liberté, les outils et l'accès aux marchés qu'ils ont besoin pour compétitionner de façon coordonnée a l'échelle mondiale.

Lors de la réunion de la Commission de l'ALÉNA qui s'est tenue en mars 2006, les ministres se sont engagés à poursuivre la mise sur pied d'une plate-forme commerciale nord-américaine plus compétitive qui facilitera les échanges de produits, de services et de capitaux entre les trois pays de l'ALÉNA dans des secteurs clés.

Aujourd'hui, les ministres de l'ALÉNA ont approuvés le lancement de travaux sectoriels précis sur quatre secteurs: le porc, l'acier, les produits électroniques et les produits chimiques.

PORC
Malgré le niveau élevé de coopération et les échanges transfrontaliers dans ce secteur, plusieurs questions d'accès aux marchés demeurent non résolues entre les pays de l'ALÉNA, ce qui pourrait causer une augmentation des coûts pour les producteurs et les consommateurs. Parmi ces questions, notons les suivantes : les retards possibles à la frontière, les différences en matière de réglementation ainsi que la concurrence accrue d'acteurs émergeants dans le marché nord-américain.

Pour aider le secteur du porc nord-américain à compétitionner plus efficacement, les ministres ont convenu de travailler conjointement pour réduire les barrières au commerce dans ce secteur. Ceci inclu le développement d'approches coordonnées quant aux normes, règlementations et objectifs de rendement, réduisant les délais aux frontières. Ceci inclus également le partage des résultats dans le domaine de la recherche. Les ministres ont également convenu d'explorer la possibilité d'établir des protocoles pour les maladies graves pour les porcs au niveau nord-américain en vue de garantir une réponse prévisible, efficace et coordonnée aux éclosions possibles de maladies porcines.

ACIER
Le marché sidérurgique nord-américain est hautement intégré, et les industries au sein des trois pays partagent des intérêts et des préoccupations communes.

Via le travail du Comité nord-américain du commerce de l'acier (CNACA), les partenaires de l'ALÉNA entreprennent une analyse complète des obstacles au commerce dans ce secteur. Une fois l'analyse complétée, les partenaires feront des recommandations, incluant dans des domaines tels que les mesures des pays d'origine et la certification, qui feront en sorte que l'industrie nord-américain soit plus compétitive.

PRODUITS ÉLECTRONIQUES
Les avancées technologiques rapides et significatives au cours des dernières années ont créé un immense marché global pour les produits électroniques. En raison des progrès rapides dans le domaine concerné et du taux d'adoption plus élevé, la durée de vie de ces produits diminue puisque les consommateurs les remplacent souvent, accélérant ainsi leurs échanges et leur élimination dans les décharges.

Les ministres de l'ALÉNA ont convenu de travailler conjointement afin de réduire les barrières au commerce afin d'assurer que cette industrie a les outils et l'accès au marché dont elle a besoin pour réussir dans les trois pays. Les ministres ont également convenu de travailler avec la Commission de coopération environnementale pour explorer de nouvelles façons de faire face aux impacts environnementaux liés à la durée de vie et à l'élimination de produits électroniques.

PRODUITS CHIMIQUES
L'industrie des produits chimiques occupe une place importante dans chacun des trois pays partenaires de l'ALÉNA, puisqu'elle fournit des emplois et des produits directement au consommateur aussi qu'à un large éventail d'utilisateurs, comme les secteurs de l'automobile, du textile, de l'électronique, des matériaux de construction, de l'alimentation et de la médecine.

Les ministres ont convenu d'étudier les recommandations faites aux trois gouvernements afin de faciliter le commerce dans ce secteur, dans des domaines tel que les règles d'origine et les procédures douanières, et comment faire en sorte que cette industrie soit plus compétitive et plus rentable à l'échelle mondiale. Afin de promouvoir des normes respectant l'environnement et la sécurité, les ministres ont également convenu de travailler dans l'optique de soutenir les efforts actuels visant des normes et règles communes pour l'étiquetage et le transport des matières dangereuses.