Traduction non officielle

Déclaration des dirigeants du Partenariat transpacifique

Le 8 octobre 2013

Nous, dirigeants de l’Australie, de Brunéi Darussalam, du Canada, du Chili, des États-Unis, du Japon, de la Malaisie, du Mexique, de la Nouvelle-Zélande, du Pérou, de Singapour et du Vietnam, sommes heureux d’annoncer aujourd’hui que nos pays sont en voie de conclure les négociations relatives au Partenariat transpacifique. Les ministres et les négociateurs ont réalisé des progrès considérables au cours des derniers mois à l’égard des textes juridiques et des annexes sur l’accès à nos marchés respectifs des produits, des services, des investissements, des services financiers, des marchés publics et de l’admission temporaire. Nous avons convenu que les négociateurs doivent maintenant se concentrer sur le règlement des questions en suspens, afin de conclure cette année un accord régional exhaustif et équilibré qui répond aux objectifs établis à Honolulu en 2011, qui veille à ce que les avantages de l’accord soient entièrement partagés et qui tient compte de nos différents niveaux de développement.

La version définitive du Partenariat transpacifique doit refléter notre vision commune, laquelle consiste à concevoir un modèle complet de prochaine génération qui permettra d’aborder les enjeux nouveaux traditionnels en matière de commerce et d’investissement, de favoriser la création et le maintien d’emplois et de promouvoir le développement économique dans nos pays. Une libéralisation optimale des échanges et des investissements engendrera les plus grands avantages pour les fabricants, les fournisseurs de services, les agriculteurs et les éleveurs, les grands comme les petits, ainsi que les travailleurs, les innovateurs, les investisseurs et les consommateurs.

Nous considérons le Partenariat transpacifique, de par son haut niveau d’ambition et ses normes novatrices pour les nouvelles disciplines dans le monde du commerce, comme un modèle pour les accords commerciaux ultérieurs et comme un moyen prometteur de réaliser l’objectif de l’APEC consistant à créer une zone de libre-échange de l’Asie-Pacifique. Nous sommes encouragés par l’intérêt croissant accordé à cette importante négociation et nous collaborons actuellement avec d’autres pays de l’Asie-Pacifique qui ont manifesté un intérêt à se joindre ultérieurement au PTP.

Des intervenants à l’échelle de la région ont apporté une contribution inestimable aux équipes de négociation du PTP des deux côtés du Pacifique, tant dans le cadre des séries de négociations que dans leur pays respectif. Alors que nous travaillons à la conclusion de ces négociations, nous intensifierons davantage les consultations menées auprès des intervenants afin de créer un accord définitif qui répond adéquatement aux intérêts de nos citoyens. Nous nous réjouissons à la perspective de passer en revue le résultat de notre travail en fonction de chacun de nos processus nationaux.