Déclaration ministérielle conjointe

Le 15 décembre 2011

Australie, Brunéi, Canada, Chili, Colombie, Corée, Costa Rica, États-Unis, Géorgie, Hong Kong Chine, Israel, Japon, Liechtenstein, Mexique, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pakistan, Pérou, Singapour, Suisse, Territoire douanier distinct de Taïwan, Penghu, Kinmen et Matsu, Thaïlande, Union européenne

Engagement à lutter contre le protectionnisme

Nous sommes des membres de l’OMC – des pays développés et en développement représentant de nombreuses régions du monde – qui sommes préoccupés par le degré élevé d’incertitude qui plane sur l’économie mondiale et par l’augmentation des mesures de protectionnisme commercial qui pourrait en découler.

En cette période de grande incertitude économique à l’échelle mondiale, la primauté du système commercial multilatéral et le rôle de l’OMC sont d’autant plus importants, non seulement en tant que garantie contre le protectionnisme, mais aussi en tant qu’instrument efficace de coopération internationale pour stimuler la confiance grâce à la promotion de la croissance et du développement.

Dans ce contexte, nous souhaitons appuyer les messages rejetant le protectionnisme formulés lors de la huitième Conférence ministérielle en prenant l’engagement de lutter contre toutes formes de protectionnisme, et ce, avec la plus grande fermeté.

Par conséquent, nous nous engageons à ne pas dresser de nouveaux obstacles au commerce des produits et services, à ne pas imposer de nouvelles restrictions à l’exportation et à ne pas mettre en œuvre de mesures  incompatibles avec les règles de l’OMC dans tous les domaines, y compris ceux qui stimulent les exportations. Nous réaffirmons également notre engagement  à respecter lesdits accords ainsi qu’à continuer de garantir transparence et prévisibilité dans la mise en œuvre des mesures qui ont une incidence sur le commerce. De plus, nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour supprimer toute mesure protectionniste adoptée depuis le début de la crise financière en 2008. En outre, nous continuerons à faire preuve de réserve, au plus haut degré possible, dans la mise en œuvre  de mesures pouvant être considérées comme conformes aux règles de l’OMC, mais qui ont d’importants effets protectionnistes et à rectifier rapidement de telles mesures si elles sont mises en œuvre.

Nous exhortons tous les autres membres de l’OMC qui partagent nos vues à se joindre à nous dans le cadre de cet engagement, lequel pourra être revu  et renforcé, au besoin, à l’occasion de la neuvième Conférence ministérielle de l’OMC.