La réponse du Canada au tremblement de terre en Équateur

Le 16 avril 2016, un tremblement de terre de magnitude 7,8 a secoué l’Équateur, après quoi s’est ensuivie une série de répliques sismiques. Les répercussions du tremblement de terre ont nécessité une intervention internationale; des millions de personnes ont été touchées.

En étroite collaboration avec le gouvernement de l’Équateur, le Canada a agi promptement et a élaboré un plan d’action à plusieurs volets qui s’est soldé par la prestation d’une aide essentielle aux citoyens canadiens ainsi qu’à la population touchée. Cette aide comprend une assistance consulaire et humanitaire, ainsi que le déploiement de l’Équipe canadienne d’évaluation des catastrophes.

Intervention humanitaire – 2 millions de dollars

À la suite du tremblement de terre survenu en Équateur, le Canada a répondu immédiatement aux besoins des personnes touchées en octroyant un financement de 2 millions de dollars. Ces fonds permettront de soutenir les efforts immédiats déployés pour aider les partenaires humanitaires sur le terrain à fournir des abris, de l’eau potable, des soins de santé, des services sanitaires et d’autres services essentiels :

Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) - 500 000 $ : La FICR aidera à fournir des soins de traumatologie, des premiers soins, un soutien psychologique, de l’eau potable, des trousses d’hygiène et des abris temporaires aux personnes blessées ou touchées par le tremblement de terre. Le financement sera acheminé à la Croix-Rouge de l’Équateur, qui est au cœur de l’intervention civile jusqu’à présent.

Fonds canadien pour l’assistance humanitaire (FCAH) - 560 000 $ : Le FCAH est un fonds de réserve financé par Affaires Mondiales Canada, géré par la Coalition humanitaire et conçu pour offrir une aide humanitaire rapide et fiable lors de situations d’urgence.

  • CARE Canada (300 000 $) – Au titre du FCAH, CARE Canada fournira de l’eau potable, des installations sanitaires et des abris temporaires, y compris des bâches et d’autres articles non alimentaires, à 2 000 familles touchées dans la province de Manabí.
  • Plan Canada (260 000 $) – Au titre du FCAH, Plan Canada fournira des tentes et des trousses d’hygiène aux familles touchées, et présentera des séances de promotion de l’hygiène aux personnes vulnérables dans la province de Manabí.

Organisation panaméricaine de la santé (OPS) - 200 000 $ : L’OPS, la section régionale de l’Organisation mondiale de la santé pour les Amériques, fournira un soutien visant à rétablir les services de soins de santé locaux, à assurer la surveillance épidémiologique et la lutte contre les vecteurs, ainsi qu’à promouvoir les efforts de coordination de l’intervention d’urgence dans le secteur de la santé.

Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) - 100 000 $ : Au titre du FCIL du Groupe de travail sur la stabilisation et la reconstruction du Canada, un financement a été octroyé à deux organisations locales pour aider à la distribution d’articles essentiels, comme des médicaments, des aliments non périssables, des insectifuges, des matelas et des couvertures, aux collectivités les plus touchées dans les provinces d’Esmeraldas et de Manabí.

Organisation internationale pour les migrations (OIM) – 320 000 $ : L’OIM fournira des bâches et des trousses d’outils aux personnes touchées, et elle déterminera les besoins des personnes déplacées à la suite du tremblement de terre. En étroite collaboration avec les autorités locales, l’OIM fournira du soutien afin d'assurer des conditions de vie sûres pour les personnes déplacées vivant dans des abris temporaires.

UNICEF – 320 000 $ : L’UNICEF aidera à fournir de l’eau et des services d’assainissement et d’hygiène dans des abris temporaires, des centres de santé, des espaces d’apprentissage et des collectivités. Cette aide comprend la distribution de comprimés pour purifier l’eau, de moustiquaires, de bâches et de capsules de vitamine A aux personnes touchées, notamment les enfants vulnérables.

Déploiement d’un hôpital de campagne de la Croix-Rouge canadienne

Grâce à l’appui du gouvernement du Canada, la Croix-Rouge canadienne a déployé, le 24 avril 2016, un hôpital de campagne pour soutenir les efforts de secours en Équateur. En collaboration avec la Croix-Rouge équatorienne, l’hôpital de campagne permet d’appuyer les activités de sensibilisation aux services de santé mobile et les soins continus du ministère de la Santé de l’Équateur. L’équipement déployé consiste en une installation autosuffisante de 20 lits qui offre des services de santé sous des tentes ainsi qu’un camp de base. Parmi les services offerts figurent :

  • Soins obstétricaux essentiels d’urgence et transfert en cas de complications;
  • Services de santé génésique pour les hommes et les femmes;
  • Suivi après hôpital pour les adultes et les enfants en portant une attention particulière aux maladies chroniques;
  • Système de traitement de l’eau pour la clinique;
  • Premiers soins et soins médicaux essentiels aux collectivités les plus difficiles d’accès au moyen de cliniques mobiles.

Une fois la mission terminée, l’hôpital de campagne et l’équipement connexe seront remis à la Croix-Rouge équatorienne aux fins d’intervention en cas de catastrophe.

MISE À JOUR : Le 8 juillet 2016 - Canadian Red Cross hands over Regional Response Unit in Ecuador (en anglais)

Équipe canadienne d’évaluation des catastrophes (ECEC)

Par suite d’une demande du gouvernement équatorien, le Canada a déployé l’ECEC le 19 avril 2016. Son mandat consiste à effectuer une évaluation rapide et complète de la situation sur le terrain, ainsi que des besoins humanitaires des personnes les plus touchées. Elle formulera ensuite des recommandations sur l’intervention adéquate du Canada, en plus du financement en aide humanitaire déjà octroyé. L’ECEC est composée de six experts d’Affaires mondiales Canada et de la Défense nationale.

Aide aux Canadiens en Équateur

Équipe permanente de déploiement rapide (EPDR)

Six membres de l’Équipe permanente de déploiement rapide (EPDR) furent affectés en Équateur afin d’offrir son appui à l’ambassade du Canada à Quito, au consulat à Guayaquil et aux efforts déployés par l’équipe consulaire canadienne près de l’épicentre, sur la côte. L’EPDR est formée d’un groupe d’employés spécialisés qui sont déployés sur place pour épauler le personnel des ambassades et des consulats du Canada afin d’aider à la prestation des services essentiels aux Canadiens en détresse lors de situations d’urgence.

Aide d’urgence

Les agents consulaires à Quito et les membres de l’EPDR, avec l’aide du Centre de surveillance et d’intervention d’urgence (CSIU) à Ottawa, ont travaillé jour et nuit en vue de trouver les Canadiens sur le terrain et vérifier leur bien-être. Les représentants canadiens ont collaboré étroitement avec nos alliés et les autorités locales en vue de coordonner et d’échanger de l’information pouvant aider à l’intervention.

De plus, le CSIU à Ottawa a augmenté ses effectifs en vue de répondre aux plus de 800 appels et courriels provenant de Canadiens en Équateur et des membres de leur famille au Canada et de téléphoner à plus de 1000 Canadiens présumés se trouver dans les régions touchées.

Nous sommes restés en contact avec notre réseau des coordonnateurs d’urgence en Équateur en vue d’obtenir des renseignements relatifs à la situation sur les lieux; renseignements qui ont contribué à l’évaluation humanitaire. Ces coordonnateurs ont également été très utiles dans la diffusion de messages d’urgence aux Canadiens dans leur région. Les coordonnateurs sont des membres bénévoles de la communauté canadienne qui jouent un rôle essentiel dans la réponse du gouvernement du Canada à des urgences survenues à l’étranger. Sous la direction de l’ambassade du Canada, le coordonnateur doit, en cas d’urgence, communiquer des messages aux Canadiens se trouvant dans la région où ils résident et fournir des comptes rendus sur leur région.

Coordonnées

Les citoyens canadiens en Équateur qui ont besoin de services consulaires d’urgence doivent communiquer avec l’ambassade du Canada à Quito, au 593 (2) 245-5499, ou appeler le Centre des opérations d’urgence du MAECI à frais virés, au 1-613-996 8885‎. Ils peuvent également envoyer un courriel à l’adresse sos@international.gc.ca.

Les parents et amis de citoyens canadiens qui se trouvent en Équateur doivent s’adresser au CSIU d’Affaires mondiales Canada (ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7) en composant le 1 613 996 8885 ou le 1 800 387 3124, ou envoyer un courriel à l’adresse sos@international.gc.ca.

Connectez avec l'ambassade du Canada en Équateur

Participer à la conversation

Facebook

Date de modification: