Déclaration sur la situation au Venezuela

Les pays suivants, membres de l’OEA, Argentine, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, États-Unis, Guatemala, Honduras, Mexique, Panama, Paraguay et Pérou:

Nous exprimons notre profonde préoccupation face à la grave détérioration de l’ordre démocratique, l’aggravation de la crise et l’augmentation de la violence au Venezuela.

Nous faisons un appel urgent au respect absolu des droits humains et de l’ordre constitutionnel, y compris la séparation des pouvoirs, et en ce sens, nous condamnons l’attaque contre l’Assemblée Nationale et les autres actes de violence.

Nous demandons instamment au gouvernement Vénézuélien de suspendre le processus vers une assemblée nationale constituante qui impliquerait le démantèlement définitif des institutions démocratiques et qui serait contraire à la volonté populaire exprimée lors de la consultation publique du 16 juillet.

Nous déclarons notre volonté de soutenir les initiatives pour répondre aux besoins économiques, sociaux et humanitaires les plus urgents, en particulier l’approvisionnement alimentaire et de médicaments.

Nous manifestons une fois de plus l’importance d’établir le plus vite possible un groupe ou autre mécanisme de facilitation pour soutenir un processus de dialogue et négociation entre le gouvernement et l’opposition pour contribuer à la restauration de l’ordre démocratique au Venezuela et pour accompagner et promouvoir la mise en œuvre rapide des engagements pris par les parties.

Date de modification: