Concours d’idées de politique internationale 2017 - Téléconférence du 22 février

Résumé des questions et réponses

  1. Les idées ou les modèles qui ont déjà été mis à l’essai peuvent ils être soumis? c. à d. l’idée de politique qui a été soumise avait déjà été mise en œuvre, mais comme il s’agissait de la conception originale, le modèle a été perfectionné, et des changements y ont été apportés de sorte que sa mise en œuvre serait différente aujourd’hui.

    Les idées qui ont déjà été mises à l’essai peuvent être examinées si :
    • suffisamment de contenu nouveau a été ajouté (dans ce cas, un bref paragraphe expliquant la différence entre l’idée modifiée et l’idée originale est requis; les mots de ce paragraphe ne sont pas compris dans la limite de 750 mots);
    • l’idée n’a pas été reconnue officiellement sous la forme de prix monétaires ou non monétaires, de publications ou d’une reconnaissance officielle d’un autre genre.

  2. Pouvez-vous expliquer de façon plus détaillée le suivi qui est effectué après la fin du défi? Quel est le rôle et l’objectif du gouvernement dans cette initiative?

    Le Concours d’idées de politique internationale vise à trouver des solutions novatrices concrètes aux nouveaux enjeux de politique internationale auxquels est confronté le Canada.

    Le gouvernement du Canada ou Affaires mondiales Canada ne peut pas s’engager à mettre en œuvre les propositions soumises dans le cadre de ce concours. L’objectif est plutôt d’introduire une mentalité novatrice dans l’élaboration des politiques et de mettre en rapport les chercheurs à la communauté de l’élaboration des politiques. Ce concours offre une tribune aux chercheurs pour faire connaître leurs idées.
    Dix finalistes choisis auront la possibilité de présenter leurs idées à des hauts fonctionnaires du gouvernement du Canada. Ils devront présenter leurs travaux de recherche dans le cadre d’un colloque spécial d’une journée tenu par AMC à Ottawa en novembre 2017, en marge du Sommet du savoir, qui sera organisé dans le cadre de l’initiative Imaginer l’avenir du Canada du CRSH. Les actes du colloque seront publiés par AMC, et un avis indiquera que les opinions exprimées dans les présentations représentent uniquement celles de chaque présentateur. Les participants pourraient aussi avoir la chance de participer à une session extraordinaire des nouveaux leaders jeunesse pendant le Sommet du savoir du CRSH.

  3. La proposition devrait-elle correspondre à un thème en particulier ou être de nature plus générale?

    Les thèmes sont très larges et indicatifs. Ils n’abordent qu’un certain nombre de grandes priorités. Comme il est indiqué dans l’appel de propositions, nous sommes ouverts aux propositions portant sur d’autres sujets si leur importance pour les responsables des politiques d’Affaires mondiales Canada est justifiée.

    Les propositions doivent être suffisamment pratiques et concrètes pour être réalisables, que ce soit sous forme de recommandations de politiques ou de programmes.

  4. Que signifie « établir des liens entre les secteurs stratégiques »? (Veuillez clarifier)

    Chaque proposition devrait comprendre des solutions établissant des liens entre au moins deux des trois secteurs stratégiques relevant du mandat d’Affaires mondiales Canada : la politique étrangère, le commerce et le développement international.

    Il y a plusieurs façons différentes de le faire :

Il incombe aux participants de démontrer ces liens de manière convaincante.

  1. Un chercheur principal peut-il soumettre plus d’une proposition (soumettre une idée différente avec chaque proposition)?

    Un appel de propositions ne limite pas les participants en ce qui a trait au nombre de propositions qu’ils peuvent soumettre. Cependant, les participants ne peuvent pas recevoir plusieurs prix pour de multiples propositions. Seul un prix par candidat retenu sera offert.

  2. Les collaborateurs doivent-ils être des étudiants du deuxième ou du troisième cycle ou peuvent ils être des étudiants de premier cycle?

    Les collaborateurs peuvent être n’importe qui.

  3. Une idée doit-elle être mise en œuvre uniquement à l’étranger ou peut-elle comporter des éléments qui peuvent être mis en œuvre au Canada?

    Cela n’a pas d’importance pourvu que l’idée ait une incidence sur l’un des secteurs relevant du mandat d’Affaires mondiales Canada (politique étrangère, commerce, développement).

    La politique proposée doit‑elle être axée sur un secteur qui est financé au Canada?


    Non.

  4. Je voudrais savoir si les propositions de thèmes en 750 mots peuvent être rédigées sous la forme d’un article scientifique?

    Nous découragerons les articles scientifiques.

    Les documents de politique :
  5. Quelle portée recherchez vous pour les éléments probants dans la proposition?

    Nous ne nous attendons pas à ce que les participants réalisent la recherche de sources directes.

    Les données probantes tirées de recherches de sources secondaires solides sont acceptables.

  6. La proposition doit-elle identifier les responsables de la mise en œuvre pour les projets, c. à d. organismes gouvernementaux c. ONG internationaux?

    L’un des critères d’évaluation est la faisabilité. Une explication claire de la manière dont l’idée peut être mise en œuvre renforcerait sûrement la proposition. Cependant, compte tenu de l’espace prévu, soit 750 mots seulement, la proposition ne peut pas être trop détaillée.

  7. Devrions-nous suivre un plan précis?

    Non.

    Les références sont-elles incluses dans le compte de mots?

    Non. Cependant, tous les renseignements pertinents doivent être inclus dans le texte principal de la proposition.

    Quel style de référence devrions nous utiliser?


    Tous les styles sont acceptables pourvu qu’un seul style soit utilisé de manière uniforme.

    Notes en fin de document ou notes en fin de page?


    Les deux types de notes sont acceptés pourvu qu’un seul style soit utilisé de manière uniforme.

    Y a t il des guides publics déjà publiés?
    Dans la négative, y a t il une autre source d’exemples recommandée par AMC pour orienter ceux qui ont une formation scientifique, mais qui ne connaissent pas bien les détails de la politique de rédaction?

    Comme il a déjà été indiqué, les principales exigences pour les documents de politique sont les suivantes :

Des organisations comme le Centre de recherches pour le développement international du Canada et l’Alliance for Useful Evidence du R.-U. de même que d’autres organisations ont des guides utiles sur la manière de formuler un cadre de recherche en vue de son utilisation pour l’élaboration de politiques.

  1. Quelle est la portée idéale pour une proposition de politique?

    La proposition doit :
    • être réalisable;
    • lier au moins deux des trois secteurs stratégiques relevant du mandat d’Affaires mondiales Canada : politique étrangère, commerce et développement international.

  2. Les politiques soumises se veulent-elles être des objectifs ambitieux guidant un changement thématique dans plusieurs secteurs du gouvernement ou devraient elles être limitées à des suggestions concrètes qui peuvent être mises en œuvre immédiatement?

    Les propositions peuvent porter sur des questions  générales de politiques ou offrir des solutions concrètes pouvant être mises en œuvre, mais elles doivent d’abord et avant tout être réalisables.
    Il est très important que les propositions se rapportent au mandat d’Affaires mondiales Canada. Cependant, des éléments pangouvernementaux peuvent y être incorporés.

  3. Les participants pourront-ils publier les propositions ou documents d’orientation qu’ils auront soumis lorsque le concours aura pris fin?

    Oui. Les participants pourront librement publier leurs travaux lorsque le concours aura pris fin, mais ils devront reconnaître le soutien reçu du programme Concours d’idées de politique internationale financé par le gouvernement du Canada (le libellé exact de la déclaration sera fourni). Les droits d’auteur seront respectés, mais Affaires mondiales Canada conservera une licence non exclusive d’utilisation et de distribution des travaux ayant reçu un prix.

  4. La proposition peut-elle être soumise en français? Si l’auteur est sélectionné pour présenter un énoncé de politique, celui-ci peut-il aussi être soumis et présenté en français?

    Oui, la proposition et l’énoncé de politique peuvent être rédigés et présentés en français ou en anglais.

    La proposition doit-elle comprendre une méthodologie, un budget, un calendrier ou un modèle logique?


    Il n’y a pas de plan rigoureux à suivre pour la proposition. Il n’est donc pas nécessaire d’inclure une méthodologie, un budget, un calendrier ou un modèle logique. Cependant, il sera très utile d’inclure des éléments soulignant la faisabilité et la possibilité de mise en œuvre de votre proposition. Il incombe au chercheur de faire preuve de jugement et de demeurer conscient du compte de mots.

  5. Le chercheur principal doit-il être affilié à une université ou à une organisation de la société civile, ou est-ce suffisant qu’il ait obtenu un diplôme d’un établissement d’enseignement canadien au cours des cinq dernières années?

    Comme il est indiqué dans l’appel de propositions, les participants doivent être soit :
  6. Les citoyens canadiens inscrits au cycle supérieur dans une université à l’étranger sont-ils admissibles au concours?
    Oui, les citoyens canadiens inscrits à un programme  d’études supérieures à l’étranger sont admissibles. La restriction liée à l’obtention d’un diplôme dans une université canadienne s’applique uniquement aux chercheurs de la société civile.
Date de modification: