Secteur des technologies de l’information et des communications


Si vous menez des activités dans le secteur canadien des technologies de l’information et des communications (TIC), les accords de libre-échange (ALE) du Canada créent des occasions d’affaires pour les entreprises comme la vôtre.

Les entreprises canadiennes offrant des produits et des services dans le secteur des TIC cherchent et trouvent de nouveaux débouchés à l’extérieur de nos frontières. En effet, les exportations affichent une croissance rapide, en particulier vers la région de l’Asie-Pacifique et l’Union européenne. Par ailleurs, les sociétés étrangères découvrent que les entreprises canadiennes de TIC constituent des partenaires de choix.

Le secteur des TIC du Canada, qui se compose essentiellement de petites et moyennes entreprises, a généré des revenus de 168 milliards de dollars en 2011 et est reconnu comme un chef de file mondial dans de nombreux domaines. Ce secteur joue un rôle important au sein de l’économie canadienne puisqu’il contribue 4 p. 100 au produit intérieur brut (PIB) du Canada et emploie plus de 465 000 Canadiens.

Le gouvernement du Canada s’efforce donc de veiller à ce que les besoins des entreprises des TIC soient pris en considération dans les accords commerciaux bilatéraux qu’il signe avec d’autres gouvernements, comme les accords de libre-échange (ALE) et les accords sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE).

Par exemple :

  • Avant l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange Canada-Colombie en août 2011, les exportations canadiennes d’équipement dans le secteur des TIC à destination de la Colombie étaient assujetties à des droits de douane qui pouvaient atteindre jusqu’à 20 p. 100. À l’heure actuelle, près de 94 p. 100 de ces marchandises sont en franchise de droits et le reste le sera d’ici 2015.
  • Dans le cadre des négociations en vue de conclure un accord économique et commercial global (AECG) avec l’Union européenne, les négociateurs canadiens cherchent à obtenir un accès accru au marché européen des services de technologies et de l’information. Le règlement de la question des obstacles actuels au commerce dans le cadre de l’AECG permettra d’atténuer les restrictions d’accès au marché européen, ce qui apportera aux fournisseurs de services un accès accru, plus prévisible et sécuritaire à cet immense marché.
  • L’Accord de libre-échange Canada-Pérou (en vigueur depuis août 2009) prévoit la suppression des droits de douane (qui pouvaient atteindre jusqu’à 12 p. 100) sur les produits et les services du secteur des TIC du Canada. Des occasions d’affaires particulièrement intéressantes existent au Pérou tandis qu’on y poursuit l’aménagement des infrastructures dans ce secteur.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les nouvelles occasions d’affaires à l’étranger et sur la manière dont les ALE et les APIE du Canada peuvent aider votre entreprise dans un marché en particulier, veuillez communiquer avec un délégué commercial ou consulter le site Web du Service des délégué s commerciaux.