L’accord commercial avec la Colombie stimule fortement les activités des entreprises canadiennes


L’Accord de libre-échange Canada-Colombie est entré en vigueur le 15 août 2011. Il a notamment pour effet de donner un nouvel élan aux entreprises canadiennes dans cinq secteurs importants : l’agriculture, les technologies de l’information et des communications, l’exploitation minière, le pétrole et le gaz, et les services.

L’Accord permet aux Canadiens d’accéder à de nouveaux marchés, à de nouveaux clients et à de nouveaux partenariats, et de créer de meilleures chaînes d’approvisionnement et de production. L’Accord :

  • améliorera l’accès aux marchés;
  • réduira ou éliminera les obstacles au commerce;
  • rendra les produits canadiens plus concurrentiels;
  • réduira ou supprimera les droits de douane sur les exportations canadiennes;
  • permettra la libre circulation des capitaux d’investissement;
  • protégera les investisseurs et leur offrira des garanties;
  • protégera les investisseurs contre l’expropriation illégale;
  • assurera l’accès à un mécanisme d’arbitrage international ayant force de loi.

Parallèlement, une convention distincte visant la double imposition aura pour effet d’éviter aux personnes et aux entreprises d’un pays qui mènent des activités dans l’autre pays d’être assujetties à l’impôt dans les deux pays à la fois.

Ainsi, selon M. Jacques Pomerleau, président de Canada Porc International (l’association qui représente les producteurs canadiens de porc), les exportations de l’industrie canadienne du porc devraient doubler au cours des trois prochaines années pour atteindre environ 12 millions de dollars.

« Nous devions absolument équilibrer le rapport de force », affirme M. Pomerleau. Selon lui, avant la conclusion de l’Accord, les exportateurs canadiens de porc étaient soumis à une conjoncture difficile sur ce marché. « Par le passé, il était très difficile de calculer les droits de douane à l’importation, explique-t-il. Ils variaient constamment, pouvant passer de 25 p. 100 à 5 p. 100 d’un jour à l’autre, sans que l’on en sache les raisons. Aujourd’hui, nous disposons d’un accès transparent et stable à un marché très important et il s’agit d’une très bonne nouvelle pour les entreprises canadiennes. »

L’intérêt du Canada à l’égard de la Colombie augmente fortement, et ce marché attire les entreprises canadiennes, en particulier dans les secteurs du pétrole et du gaz, de l’exploitation minière, et de la fabrication. Le pays a connu d’importantes réformes économiques et juridiques, favorisant la démocratie et l’investissement direct étranger. Le climat des affaires est maintenant stable et prévisible, faisant de la Colombie un partenaire commercial sûr et une destination de choix en matière d’investissement. En outre, la Colombie propose des mesures d’incitation à l’investissement intéressantes. Les entreprises ont accès à plus de 40 zones franches, où le taux d’imposition des sociétés est de 15 p. 100. De plus, le matériel importé est exempt de droits de douane et de la taxe sur la valeur ajoutée.

Pour en savoir davantage sur l’Accord de libre-échange Canada-Colombie.