Un accord commercial aide Canada Goose à prendre son envol en Norvège


L’entreprise Canada Goose, qui fabrique et vend des vêtements d’extérieur conçus pour les conditions météorologiques extrêmes, connaît une forte expansion en Norvège grâce à l’accord de libre‑échange conclu entre le Canada et les pays de l’Association européenne de libre‑échange (AELE), soit l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

M. Dani Reiss, PDG de Canada Goose, affirme que l’accord de libre-échange a aidé son entreprise à s’implanter sur le marché norvégien et à y accroître sa part de marché.

Selon M. Reiss, les droits de douane créent des disparités entre l’Amérique du Nord et l’Europe. « Les disparités, qui sont difficiles à gérer pour les entreprises, créent aussi de la confusion chez les consommateurs qui s’informent avant d’acheter et qui sont de plus en plus ouverts sur le monde », affirme M. Reiss.

La suppression des droits de douane prévue dans l’accord de libre-échange a donné un élan aux activités de Canada Goose, un fabricant et détaillant ontarien de vêtements conçus pour le climat nordique.

« Le fait de réduire ou de supprimer ces droits facilite l’uniformisation des prix à l’échelle mondiale — en particulier pour les entreprises comme la nôtre qui ne vendent pas directement au détail, explique M. Reiss. Nous nous efforçons d’offrir les mêmes prix partout dans le monde et l’accord de libre-échange nous aide à y parvenir. »

L’entreprise continue d’accroître sa part de marché en Norvège. « Nous sommes présents sur ce marché depuis plus de 10 ans et nos activités continuent d’enregistrer des hausses marquées d’année en année, et ce, malgré le fait que ce pays ne compte pas une très grande population », ajoute M. Reiss.

Reconnue pour ses manteaux en duvet d’oie exceptionnels et très recherchés, l’entreprise est parvenue à faire augmenter son chiffre d’affaires de 3 000 p. 100 au cours des 10 dernières années, enregistrant maintenant des ventes de quelque 100 millions de dollars. Cette croissance est en partie attribuable à l’augmentation de la part du marché européen qu’occupe l’entreprise. Pour ce qui est de la Norvège, l’entreprise y a accru ses ventes de plus de 50 p. 100 en 2011.

L’accord de libre-échange entre le Canada et l’AELE est entré en vigueur le 1er juillet 2009 dans le but de libéraliser et de faciliter les échanges commerciaux de marchandises. Il visait essentiellement la suppression des droits de douane.

Pour en savoir davantage sur l’accord de libre-échange entre le Canada et l’AELE.