Argentine

Information culturelle

Des réponses à vos questions d’ordre interculturelles d’un point de vue local et un d’un point de vue canadien.

Information culturelle - Conversations

Question :

Je rencontre quelqu’un pour la première fois et je veux faire bonne impression. Quels seraient de bons sujets de discussion à aborder?

Point de vue local :

Les Argentins sont différents d’une personne à l’autre. La géographie peut influencer le caractère des gens avec lesquels vous pourriez entrer en contact. Par exemple, les résidents des centres urbains, tels que Buenos Aires, sont généralement plus informels et plus directs que ceux qui vivent dans les villages et provinces de l’intérieur du pays.

Il est de coutume de serrer la main des hommes et des femmes pour les saluer. Toutefois, les Argentins s’embrassent habituellement sur la joue, particulièrement entre femmes et entre hommes et femmes. Au cours des réunions officielles et dans certains événements sociaux, il est fréquent qu’un supérieur salue une employée en lui serrant la main et en l’embrassant sur la joue droite.

Une autre question importante est la façon de s’adresser aux personnes. Dans les conversations officielles, les gens se vouvoient en utilisant « Usted ». Ce pronom est habituellement utilisé lorsque des jeunes s’adressent à des gens plus âgés qu’eux. Toutefois, l’utilisation du pronom personnel « vos » (l’équivalent de « tu », le pronom personnel le plus communément employé en espagnol) est très répandue parmi les jeunes et entre amis. C’est aussi le pronom « vos » qui est le plus utilisé entre employés qui entretiennent des rapports basés sur la confiance mutuelle et un contact plus direct. Le niveau de confiance mutuelle entre deux personnes est important pour déterminer quel pronom utiliser.

Au premier contact, les gens sont disposés à parler du travail et des goûts sociaux; dans les régions urbaines, ils sont moins enclins à aborder des questions personnelles. Bien que les Argentins soient axés sur la famille, au premier contact les gens dans les petites villes et les villages sont beaucoup plus portés à aborder cette question que dans les grands centres urbains. Ils vous demanderont par exemple, « À quoi ressemble votre famille? », « Combien d’enfants avez- vous? », etc.

En règle générale, les Argentins sont ouverts et chaleureux. Toutes les questions peuvent être abordées dans une conversation. Toutefois, au premier contact, les questions de religion et de politique doivent être évitées ou traitées avec retenue et politesse.

Point de vue canadien :

Lorsque vous rencontrez quelqu’un pour la première fois en Argentine, le contact est chaleureux et cordial. Dans les rencontres d’affaires officielles, vous devrez serrer la main en vous présentant. Dans les rencontres sociales, les Argentins embrassent les femmes sur la joue droite et serrent la main des hommes, en donnant parfois une tape dans le dos. Les Argentins sont généralement plus affectueux que les Canadiens.

Les questions portant sur le pays, la région d’Argentine d’où ils viennent, la famille et le football (soccer) sont de bons sujets de conversation. Les Argentins sont curieux de connaître votre pays d’origine et la vie qu’on y mène. Ils sont très fiers de leur maison et de leur pays. Cette fierté est accentuée par rapport à d’autres pays d’Amérique latine tels que le Chili. L’animosité entre l’Argentine et le Chili est principalement due à des revendications concernant la frontière entre les deux pays. Ce sujet de conversation doit donc être évité dans les discussions. La politique est un autre sujet qu’il vaut mieux ne pas aborder au premier contact. L’Argentine, comme le Chili, est divisée politiquement et sous le coup d’une réforme importante. L’histoire politique de l’Argentine est marquée de scandales, de corruption et de violence. Je conseillerais d’en discuter uniquement avec des collègues et des amis avec qui vous aurez des rapports étroits.

Malgré le passé turbulent du pays, les Argentins ont un bon sens de l’humour et aiment en général se divertir.

Information culturelle - Styles de communication

Question :

Que dois-je savoir à propos des communications verbales et non-verbales?

Point de vue local :

La plupart des Argentins sont d’origine espagnole ou italienne. Fondamentalement, ils sont extravertis et chaleureux. Ils aiment utiliser les expressions corporelles dans leurs conversations. Entre amis principalement, ils utilisent des expressions faciales, rient et touchent leur interlocuteur. Dans les situations formelles, l’utilisation modérée de gestes et expressions faciales est de mise.

Point de vue canadien :

Les Argentins sont d’une nature très accueillante, ce que reflète leur style de communication. L’espace personnel n’est pas aussi important qu’au Canada. Le contact visuel n’est pas obligatoire, mais il aide à montrer que vous êtes sincère et à établir un sentiment de confiance chez votre interlocuteur argentin. Vous devrez demeurer amical et courtois dans votre ton de voix et dans la manière de vous exprimer.

En Argentine, «Vosotros» est utilisé à la place de «Ustedes» et « vos » à place de « tu ». Cette forme se conjugue différemment. De plus, les lettres ll et y se prononcent de la même façon que « ch » en français. Les Argentins n’utilisent pas le son th pour le c ou le z, comme en Espagne.

Information culturelle - Démonstration des émotions

Question :

Les démonstrations d'affection, de colère ou d'autres émotions sont-elles acceptables en public?

Point de vue local :

La manifestation de quelques émotions est acceptable parce que les gens s’expriment d’une façon plus ouverte qu’on ne le fait au Canada. Ce sont les femmes qui, principalement, peuvent exprimer de l’affection, surtout dans les situations informelles.

Point de vue canadien :

Les Argentins sont plus enclins à montrer leur affection que les Canadiens. En raison des nombreux problèmes politiques qui les confrontent tous les jours, ils participent de plus en plus aux protestations et aux démonstrations publiques. La plupart du temps, ces protestations sont pacifiques, mais dans le passé elles ont tourné à la violence. La colère ou la frustration peuvent se voir aussi lors d’un match de football si « leur » équipe perd. La passion pour le football est semblable à celle des mordus de hockey au Canada.

Information culturelle - Code vestimentaire, ponctualité et formalité

Question :

Que dois-je savoir à propos du milieu de travail (la tenue vestimentaire, les délais, la formalité, etc.)?

Point de vue local :

Les styles de gestion diffèrent d’un milieu de travail à l’autre, mais il est important d’être bien habillé et ponctuel. Les Argentins accordent une très grande attention à la tenue vestimentaire, en été comme en hiver. Au travail, les hommes doivent porter un complet-veston. Les femmes doivent s’habiller de façon appropriée. Notez que les femmes prêtent beaucoup d’attention à la mode et au style. Les ornements et tout ce qui met en valeur la beauté sont acceptés et parfois attendus en milieu de travail.

Les collègues et même les superviseurs s’appellent souvent entre eux par le prénom. Parfois, l’utilisation de titres tels que Docteur ou Licencié (Licenciado) est de rigueur, si les rapports sont de caractère hiérarchique.

Dans les situations formelles, on s’attend à ce que les délais soient observés; toutefois, il existe un certain degré de souplesse. Lors de certains événements sociaux (qui peuvent être liés au travail), les employés sont souvent moins ponctuels. En règle générale, les gens aiment avoir des activités sociales plus tard qu’au Canada et ils sortent beaucoup plus tard en soirée.

Les horaires de travail diffèrent d’un milieu de travail à l’autre. Par exemple, dans la fonction publique, les gens suivent la routine du 9h à 17h. Dans le secteur privé, les employés peuvent arriver au travail et le quitter plus tôt ou plus tard. L’importance accordée aux résultats est plus grande dans le secteur privé que public.

Point de vue canadien :

À Buenos Aires, la capitale fédérale, les gens sont préoccupés par la mode. La ville a une saveur européenne et cela se reflète dans la façon dont les gens s’habillent et se comportent. Les hommes au travail portent le complet-veston et la cravate, et les femmes des jupes ou des pantalons et blouses habillées. À l’extérieur de la région de la capitale, l’habillement n’est pas aussi formel, mais il demeure élégant. Le port de pantalons et de chemises à col est acceptable pour les hommes, et un haut assorti d’une jupe ou d’un pantalon, pour les femmes.

Les titres sont très importants en Argentine. Ainsi avant de rencontrer quelqu’un, n’oubliez pas de vous renseigner sur ses études. Si la personne que vous rencontrez est médecin ou docteur en sciences, utilisez ce titre. Pour les autres professions, employez le titre qui convient. Cette forme de salutation sera très utile et vos interlocuteurs vous traiteront avec le plus grand respect, simplement parce que vous venez du Canada. L’utilisation du nom ou du prénom dépend de la relation que vous entretenez avec votre interlocuteur. Vous pouvez appeler par son prénom un collègue avec qui vous êtes lié d’amitié et avez de nombreuses interactions. Si votre relation est toujours formelle, alors continuez d’utiliser les titres qui conviennent.

L’attitude à l’égard du temps est l’une des choses les plus difficiles auxquelles vous devrez vous habituer en Argentine. La ponctualité n’est pas aussi importante aux yeux des Argentins qu’elle l’est pour les Canadiens. Les réunions peuvent commencer en retard et les participants en sortir et revenir. Lors des réunions importantes avec des supérieurs (que ce soit des Argentins ou des Canadiens), la plupart des participants seront ponctuels. Dans les organismes non gouvernementaux, être à l’heure aux réunions a encore moins d’importance; veillez à confirmer vos rendez-vous le jour précédent.

Dans les organismes non gouvernementaux, les délais sont moins strictement imposés que dans les bureaux gouvernementaux. Il est également à noter que des étapes intermédiaires ont été créées pour ouvrir plus de postes à cause du niveau élevé de chômage.

Information culturelle - Méthodes de gestion

Question :

Quelles sont les qualités les plus recherchées chez un supérieur/directeur local? Comment saurais-je de quelle façon mon personnel me perçoit?

Point de vue local :

Un supérieur est habituellement apprécié pour son niveau d’instruction, ses diplômes et certificats et ses compétences particulières. Dans certains milieux, la hiérarchie est fondée sur ces qualités : elles déterminent le type de relations entre le supérieur et ses subordonnés. Par conséquent, dans les organismes hiérarchisés (c’est-à-dire dans le secteur public), la distance est plus grande entre les supérieurs et les subordonnés.

Dans les organisations moins hiérarchisées, les subordonnés sont appelés à coopérer davantage, selon le type de relations qu’ils ont avec leurs supérieurs. La confiance et parfois les relations personnelles basées sur celle-ci sont importantes pour obtenir une plus grande coopération. Une attitude distante, un manque d’intérêt ou un manque de réception aux nouvelles idées ou initiatives peuvent décourager la coopération des subordonnés.

À mon avis, si le superviseur est un ressortissant étranger, les réseaux ou régimes de confiance peuvent l’aider. Par exemple, l’intérêt que porte le superviseur à l’égard des questions personnelles telles que la famille, les problèmes des enfants, etc., peut augmenter le niveau de confiance. Les subordonnés peuvent être encouragés à coopérer au travail si leur superviseur s’intéresse à eux et se préoccupe de leur vie personnelle. Selon mon expérience, l’instauration d’un environnement plaisant peut augmenter la productivité. Comme les Argentins sont fondamentalement axés sur la famille, ils s’attendront à ce que leur supérieur soit sensible à de telles questions personnelles.

Point de vue canadien :

Le niveau d’instruction et l’expérience sont les deux qualités les plus recherchées en Argentine. En tant que Canadien en Argentine, vous serez favorablement accueilli. Il vous faudra un élément important de confiance de la part de tous ceux qui seront impliqués avant de pouvoir apporter des changements en milieu de travail. La difficulté d’obtenir cette confiance dans les organisations, particulièrement dans les organismes non gouvernementaux (ONG), les universités et les établissements de recherche, s’explique par le fait que les collègues se font souvent concurrence pour l’obtention de sources de financement très rares. En l’absence d’un bon rapport de confiance, le changement sera pénible et perturbateur. Dans le cas contraire et si les difficultés sont reconnues, les gens accepteront plus facilement le changement et les nouvelles idées.

Information culturelle - Hiérarchie et Prise de décision

Question :

Au travail, comment sont prises les décisions et qui les prend? Est-il convenable d’aller consulter mon superviseur immédiat pour obtenir des réponses ou de la rétroaction?

Point de vue local :

La prise de décision dépend du milieu de travail. Dans les organismes hiérarchisés, les superviseurs prennent les décisions, et particulièrement ceux au sommet de l’organisation. Un certain degré de coopération est cependant nécessaire (surtout pour la fourniture d’informations). Dans les organismes aux styles de gestion moins hiérarchisés, le « travail en équipe » est plus facile à établir et peut avoir un très grand impact sur la productivité.

Les différentes marges de manoeuvre en terme de prise de décisions sont assignées en fonction des responsabilités assumées au sein de l’organisation. Si vous avez des doutes en ce qui a trait aux procédures ou règles à suivre, il est important de consulter votre superviseur immédiat.

Point de vue canadien :

Les décisions sont prises par les supérieurs et les idées peuvent être générées conjointement par les employés et leurs supérieurs. Dans les ONG, ainsi que dans les établissements universitaires, les Argentins sont prêts à partager leurs idées avec des collègues, mais ils seront très prudents en traitant avec des personnes qui ne travaillent pas dans leur organisme. Il est acceptable de consulter votre supérieur immédiat pour obtenir une information en retour ou des réponses, à condition qu’il se soit établi entre vous une confiance et un respect mutuels.

Information culturelle - La religion, la classe, l'ethnicité et le sexe

Question :

Décrivez brièvement l’attitude des gens de l’endroit à l’égard des facteurs suivants et leurs répercussions en milieu de travail : L’égalité des sexes, la religion, les classes sociales, et l’origine ethnique.

Point de vue local :

Égalité des sexes : Au cours des dernières décennies, les femmes ont accédé à de nombreux postes sur le marché du travail, ainsi que dans les domaines politiques, économiques, etc. Toutefois, quelques contraintes empêchent les femmes de progresser dans une culture professionnelle où dominent les hommes et expliquent, peut-être, le nombre restreint de femmes que l’on trouve à la tête d’organisations.

Religion : En général, l’Argentine est un pays catholique qui tolère la présence d’autres minorités, dont les Juifs (2 p. cent de la population, présents dans la région de Buenos Aires, par exemple) et diverses communautés religieuses telles que les Musulmans. Je ne pense pas qu’il existe de tensions religieuses en Argentine. La religion n’a pas d’impact particulier en milieu de travail.

Classe : À mon avis, les différences de classe n’ont pas d’effets spécifiques en milieu de travail.

Origine ethnique : 85 p. cent de la population est d’origine européenne et 15 % de diverses autres origines. Oui, la discrimination fondée sur l’apparence physique existe.

Point de vue canadien :

Égalité des sexes : Les questions liées au sexe dans le milieu de travail ne constituent plus un problème aussi important que dans le passé. Les femmes sont actives sur le marché du travail, mais détiennent moins de postes que les hommes dans les domaines de la politique et de la gestion supérieure. Elles sont plus représentées dans les universités et les postes de fonctionnaires.

Religion :Les Argentins sont très attachés à l’Église catholique et honorent leur foi. Beaucoup se rendent à l’église, bien que la fréquentation des jeunes soit à la baisse. L’Argentine ne compte pas beaucoup de religions et, par conséquent, la religion ne devrait pas avoir d’impact sur les attitudes en milieu de travail. Toutes les fêtes religieuses catholiques doivent être observées.

Classe : Il y a un système de classe en Argentine et, malheureusement, l’écart entre les riches et les pauvres se creuse, principalement à cause des difficultés économiques. Les attitudes des riches et des pauvres, les uns envers les autres, ne seront pas apparentes aux ressortissants canadiens en Argentine, sauf s’ils travaillent dans les régions les plus pauvres.

Origine ethnique : Par rapport au Canada, l’Argentine est moins diversifiée au plan ethnique. On n’observe aucune tension raciale en milieu de travail.

Information culturelle - Établir des bonnes relations

Question :

À quel point est-il important d’établir une relation personnelle avec un collègue ou un client avant de faire des affaires avec cette personne?

Point de vue local :

Parfois, les relations personnelles augmentent les opportunités de faire affaire. Les Argentins sont habituellement axés sur les valeurs personnelles; l’amitié et la famille occupent une place centrale dans la société. Les moyens permettant d’établir des relations personnelles et amicales varient d’une personne à l’autre. À Buenos Aires, il est très courant de prendre un café après le travail dans l’un des nombreux cafés de la ville. En fait, inviter un collègue ou un client à prendre un café et traiter d’affaires à l’extérieur du bureau est un excellent moyen de nouer des contacts avec les autres.

Point de vue canadien :

Établir une bonne relation et un bon rapport de confiance avec un collègue est très important en Argentine. Les organismes non-gouvernementaux et le secteur des affaires sont devenus très prudents à l’égard du gouvernement et de ses promesses parce qu’ils ont été exploités dans le passé. Les Argentins ont perdu beaucoup de la confiance qu’ils avaient envers les entreprises et les organisations, quoique les organismes et les entreprises étrangers en partenariats soient mieux accueillis parce que leurs ressources sont plus sûres. Par conséquent, lorsque vous établissez des partenariats, un rapport de confiance doit être établi entre toutes les parties concernées.

Cette confiance s’établit en se montrant cohérent et en communiquant adéquatement les exigences et les idées. Les relations seront encore renforcées si la personne-contact a les ressources et le temps à consacrer aux relations. Si vous avez plusieurs partenaires, le rôle et les responsabilités de chacun doivent être clairement définis et compris.

Information culturelle - Privilèges et Favoritisme

Question :

Un collègue ou un employé s’attendrait-il à avoir des privilèges spéciaux ou à recevoir une considération spéciale en raison de notre relation ou de notre amitié?

Point de vue local :

L’octroi de privilèges particuliers de cette sorte dépend du milieu de travail. Dans les grandes entreprises privées, je ne vois pas comment les relations personnelles ou l’amitié pourraient constituer un facteur important de coopération des employés. Habituellement, ces entreprises tendent à se montrer plus concurrentielles et valorisent davantage les compétences et les antécédents professionnels de leurs employés. Par contre, dans les petites entreprises ou dans la fonction publique, certains privilèges peuvent être octroyés pour augmenter la coopération des employés.

Point de vue canadien :

Étant donné l’importance d’établir un rapport de confiance dans une relation d’affaires, il est possible qu’il y ait une tendance à créer des partenariats avec des gens qui sont déjà dans un réseau établi et que l’on connaît bien. Les ressortissants canadiens risquent alors de trouver difficile de comprendre pourquoi ils ne pourraient pas, par exemple, réunir des experts en vue de résoudre une question particulière. Pour les Argentins, toutefois, cela pourrait ne pas être approprié du tout et même découragé, à cause de mauvaises expériences vécues dans le passé.

Information culturelle - Conflits dans le Lieu de travail

Question :

J’ai un problème relié au travail avec un collègue. Est-ce que je dois le confronter directement, publiquement ou en privé?

Point de vue local :

À mon avis, il est préférable d’affronter le problème avec un collègue, directement et en privé. Les collègues, qui exposent leurs différends en public, peuvent parfois miner la confiance au sein de l’organisme où ils travaillent. Les gens sont généralement habitués à suivre les procédures et les routines de travail, aussi les réseaux de confiance peuvent être importants pour établir des procédures de résolution des conflits.

Point de vue canadien :

L’approche utilisée au Canada pour le traitement des questions difficiles est aussi appropriée en Argentine. Les communications sont essentielles, surtout quant on travaille dans une autre culture que la sienne. Les Argentins sont ouverts, toujours prêts à discuter et affronter les difficultés. Il est tout de même préférable de résoudre le problème en privé car ce sont des gens très fiers qui n’aimeront pas perdre la face en public.

Information culturelle - Motiver les collègues locaux

Question :

Qu’est-ce qui motive mes collègues locaux à donner un bon rendement au travail?

Point de vue local :

Comme pour plusieurs autres peuples dans le monde, pour les Argentins la rémunération est un facteur important de motivation pour les amener à donner un meilleur rendement au travail. Néanmoins, la satisfaction au travail et de bonnes conditions de travail influent largement sur le rendement des collègues locaux. Pour la plupart des Argentins, le milieu de travail est un lieu social où il s’offre des possibilités de développement personnel qui dépassent l’emploi. Comme les Argentins sont cordiaux, le milieu de travail est habituellement l’endroit idéal pour se faire de nouveaux amis. Par conséquent, un environnement agréable est important pour accroître le rendement.

Point de vue canadien :

Devant le manque actuel de sécurité d’emploi en Argentine, le plus grand facteur de motivation est un emploi régulier. Les investissements et les partenariats étrangers sont jugés souhaitables. En raison du climat actuel, la loyauté est très importante et joue un rôle crucial dans tous projets d’affaires.

Information culturelle - Livres, films et mets recommandés

Question :

Pour m’aider à en apprendre davantage à propos de la culture, pouvez-vous recommander : des livres, des films, des émissions de télévision, de la nourriture et des sites Web?

Point de vue local :

Parmi les auteurs argentins que je trouve intéressants pour se familiariser davantage avec la culture de l’Argentine, je citerai Julio Cortázar, Jorge Luis Borges, Osvaldo Soriano – qui ont traité de la politique de l’Argentine durant les années 1970 et suivantes, Alfonsina Storni – poète uruguayen qui a rédigé toute son oeuvre à Buenos Aires dans les années 1930, et Ernesto Sábato.

Certains films intéressants à voir sont La República Perdida I et II, qui portent sur la politique et l’histoire sociale de l’Argentine du XXe siècle. D’autres films sur la politique plus récente de l’Argentine sont The Official Story – qui a reçu un Oscar – et les films plus récents bien connus au Canada tels que Nueve Reinas (Nine Queens), Tango et Le Hijo de la Novia (Son of the Bride). Ces derniers films ont été en nomination pour un Oscar.

Point de vue canadien :

Pour se familiariser avec les nouvelles courantes en Argentine, je vous propose de lire le quotidien national, La Nación, sur le site http://www.lanacion.com.ar/ (en espagnol) on trouve des articles en langue anglaise sur le site http://www.buenosairesherald.com/. L’Économiste a aussi des articles de fond sur l’Argentine. La télévision par câble diffuse des émissions provenant des États-Unis.

Information culturelle - Activités sur le terrain

Question :

Dans ce pays, j’aimerais en savoir plus sur la culture et sur le peuple. Quelles activités pouvez-vous me suggérer?

Point de vue local :

L’Argentine possède de nombreux sites naturels à visiter en été et en hiver. En été, je recommande les plages de la « Costa Atlántica » (côte atlantique) dans la province de Buenos Aires et le sud du pays, dans la Patagonie, où se trouvent des lacs, des montagnes et diverses autres attractions naturelles où l’on peut faire du tourisme d’aventure. Un lieu superbe où se reposer est Merlo, dans la province de San Luis, qui a un « microclimat » tempéré.

En hiver, je conseillerais le nord du pays et des lieux tels que « El Tren de las Nubes » (le train de nuages) dans la province de Salta, et deux importants centres de ski – Las Leñas dans la province de Mendoza et Bariloche dans la province de Río Negro. À l’automne et au printemps, vous pourriez visiter les chutes Cataratas, dans la province de Misiones, et observer les baleines à Puerto Madryn, dans la province de Río Negro.

Vous ne devez surtout pas manquer de visiter Buenos Aires, la capitale du pays. Ce n’est pas seulement le centre politique et économique du pays; c’est aussi la capitale culturelle de l’Argentine. Son style européen offre au visiteur un très grand nombre d’options pour son plaisir et son divertissement : restaurants, cafés, discothèques et plus encore. Les lieux historiques à voir absolument sont « La Boca », le quartier historique italien de Buenos Aires; « San Telmo », le quartier colonial traditionnel où l’on danse et écoute le tango; « La Recoleta », pour son architecture française, c’est l’un des quartiers les plus distingués de la ville. Naturellement, les autres lieux à visiter obligatoirement sont le centre-ville, l’avenue Corrientes, l’Obélisque et le « coeur » politique de la ville, la Plaza de Mayo, entourée d’immeubles gouvernementaux.

La cuisine en Argentine est d’origine espagnole et italienne. Un visiteur peut y manger des pâtes, de la pizza, des casseroles de fruits de mer et des paellas. La cuisine originale de l’Argentine est à base de boeuf. Par conséquent, la plupart des recettes en contiennent. Vous pouvez aussi avoir du boeuf au barbecue (appelé « parrillada » ou « asado »). Il y a plusieurs excellents restaurants dans lesquels un ressortissant étranger peut apprécier le typique « bife de chorizo o bife de lomo con papas fritas o ensalada mixta », qui est un steak avec pommes de terre frites ou salade. Essayez aussi la « milanesa (veau pané) con papas fritas » (veau pané aux pommes frites). D’autres spécialités typiques sont les « tartas » (quiches) faites de légumes, de poulet ou de thon. Pour conclure, je recommanderais les empanadas argentines. Les empanadas sont de saveurs différentes, par exemple au boeuf, au poulet, au maïs, au jambon et fromage, et aux légumes.

Buenos Aires offre de nombreux événements culturels et artistiques. Je conseillerais fortement le Centro Cultural Recoleta (Centre culturel Recoleta) pour y voir des expositions d’art, ainsi que le théâtre et le Centre d’expositions « Gral. San Martín » pour assister à des représentations théâtrales, des ballets et des expositions d’arts également. Dans l’avenue Corrientes, il y a plusieurs théâtres d’art dramatique.

Les cafés sont très nombreux à Buenos Aires et dans chaque bloc d’immeubles, on en trouve de toutes sortes : modernes ou classiques, bon marché ou très chers. Je recommande aux ressortissants étrangers le « Café Tortoni » et la « Confitería Las Violetas », qui ont gardé le même style traditionnel depuis leur origine.

Un important événement à suivre est à coup sûr un match de soccer (fútbol). Comme le hockey au Canada, le soccer en Argentine est un sport masculin, mais les femmes en général aiment se tenir au courant. Chaque dimanche, de nombreux Argentins remplissent les stades de soccer pour voir leurs équipes favorites à l’oeuvre. Les clubs Rio Plata et Boca Juniors sont les deux plus grandes équipes et ils ont beaucoup de partisans.

Pour vous renseigner sur les événements culturels et les lieux à visiter, vous pourriez vous rendre à la « Casas de Provincia » à Buenos Aires. Pour Buenos Aires en particulier, je recommanderais le centre culturel « Gral. San Martín », dans l’avenue Corrientes, pour obtenir des renseignements. Chaque journal contient des annonces sur les représentations à venir ou en cours.

Point de vue canadien :

Pour apprécier vraiment l’Argentine, il faut voir ses multiples paysages qui s’étendent du nord aux frontières du Paraguay et du Brésil, et jusqu’à l’extrême sud – en Patagonie. La diversité des populations reflète la diversité des paysages. Le centre commercial de Buenos Aires est très différent de celui de Bariloche.

La cuisine en Argentine est exceptionnelle, mais elle est moins variée qu’au Canada. Les végétariens pourraient aimer à nouveau la viande parce que le boeuf argentin est reconnu mondialement pour son goût. La crème glacée en Argentine est peut-être meilleure que le gelato d’Italie et la pizza est aussi excellente. On ne peut pas commencer la journée sans medialunas (croissants) et une bonne tasse de café espresso. Les activités de socialisation autour d’un repas et de boissons sont très courantes après le travail, et très appréciées. En outre, le souper se prend tard en soirée (autour de 9-10 heures) et il faut se sustenter.

Le type d’événements culturels dépend largement de la région et de la ville dans laquelle vous travaillez. Buenos Aires est la plus grande ville et offre par conséquent plus d’activités théâtrales, d’événements sportifs et de spécialités culinaires. En Argentine, les sources d’information les plus utiles sont les collègues avec lesquels vous travaillez. Le Theatro Colon offre des superbes représentations toute l’année et il vaut la peine de se renseigner à son sujet. Si vous êtes suffisamment brave, assister à un match de football vous procurera une expérience culturelle à la fois excitante et marquante (je vous conseille de vous y rendre avec quelqu’un que vous connaissez et de ne pas amener QUELQUE objet de valeur que ce soit).

Information culturelle - Héros Nationaux

Question :

Qui sont les héros nationaux de ce pays?

Point de vue local :

Dans le domaine politique, « Le Libertador Gral San Martín » est le principal père de la nation. Dans le domaine de la littérature, Jorge Luis Borges est peut-être le plus grand écrivain de tous les temps. L’Argentine est le seul pays d’Amérique latine à avoir obtenu trois prix Nobel en Sciences : César Milstein, Bernardo Houssay et Luis Leloir, ainsi que deux prix Nobel de la paix : Carlos Saavedra Llamas et Adolfo Perez Esquivel.

En ce qui a trait aux sports, le principal héros national est Diego Maradona, un des plus grands joueurs de football dans le monde. Il y a aussi Carlos Monzón, boxeur, et Guillermo Vilas, au tennis.

Point de vue canadien :

Le plus grand héros que les Argentins vénèrent est San Martín. Il a été le Libérateur du Chili et le Protecteur du Pérou. On l’appelle le Chevalier des Andes et le Santo de la Espada. Diego Maradona est le héros national en football, pour avoir marqué le but vainqueur du match de l’Argentine contre l’Allemagne lors de la finale de la Coupe du monde de 1986 à Mexico. On dit qu’il n’y a pas de joueur aussi grand que Maradona.

Information culturelle - Evénements Historiques partagés

Question :

Y a-t-il des événements historiques communs entre ce pays et le Canada qui pourraient nuire aux relations sur les plans professionnel et social?

Point de vue local :

Non, je ne pense pas qu’il y ait quelques conflits ou mésententes que ce soit entre le Canada et l’Argentine. À mon avis, les deux pays ont besoin de se connaître davantage. Bien qu’ils aient des cultures différentes, ce sont deux pays « jeunes » qui partagent certaines caractéristiques. Tout comme le Canada, l’Argentine est un pays d’immigration, riche en ressources naturelles. Tous deux ont des cultures multiethniques.

Point de vue canadien :

Il n’y a pas d’événements historiques évidents entre le Canada et l’Argentine qui pourraient affecter les relations professionnelles ou sociales. Le Canada a aujourd’hui une bonne réputation et d’excellentes relations avec l’Argentine. Il peut exister quelques tensions dans certaines industries, comme les industries minières, par exemple, en raison des préoccupations pour l’écologie.

Information culturelle - Stéréotypes

Question :

Quels sont les stéréotypes entretenus par les Canadiens à propos de la culture locale qui pourraient nuire à des relations efficaces?

Point de vue local :

Je ne vois aucun stéréotype particulier qui pourrait affecter les relations entre les Argentins et les Canadiens. La plupart des Argentins ont une opinion positive du Canada et des Canadiens. Ils pensent en général que les Canadiens sont agréables, polis, pacifiques et instruits, et profitent d’un haut niveau de vie. Cela suscite quelque admiration chez les Argentins étant donné que l’Argentine, dans le passé, avait des indicateurs économiques semblables à ceux du Canada. Toutefois, les Canadiens sont parfois la cible d’escrocs et de pickpockets, comme le sont fréquemment les touristes dans nombre de pays.

Point de vue canadien :

La plupart des Canadiens ne connaissent pas bien l’Argentine, ni son histoire politique ni son peuple. Je recommanderais à tout Canadien qui désire travailler dans ce pays de se familiariser non seulement avec son histoire, mais aussi avec l’immense diversité du paysage.

Information culturelle - Au sujet des interprètes culturels

Interprète local :

Votre interprète culturelle est née et a grandi à Buenos Aires, la capitale de l'Argentine. Elle est la plus jeune d'une famille de deux enfants. Elle a obtenu son diplôme en sciences politiques et sa maîtrise en Administration publique, à l'Université nationale de Buenos Aires. En 2002, elle s'est installée à Ottawa (Ontario, Canada) pour y poursuivre ses études de doctorat en politique publique à l'Université Carleton. Elle réside à Ottawa.

Interprète Canadien :

Votre interprète culturelle est née à Victoria, et est la cadette d'une famille de trois enfants. Elle a grandi à Calgary et à Vancouver et a étudié la psychologie à London, Ontario (Canada), à l'Université Western. Ses études l'ont menée pour la première fois à l'étranger en 2000, où elle a travaillé comme interne en pédiatrie pour l'Institut canadien de la santé infantile et l'Association des médecins environnementaux d'Argentine. Après quoi, elle a travaillé en Patagonie à titre de guide de voyage actif. Au total, votre interprète culturelle a séjourné un an en Argentine. Elle a récemment obtenu une maîtrise en administration publique de l'Université Queens, à Kingston. Elle envisage de continuer à travailler dans le domaine des relations internationales.

Avertissement

Aperçus-pays/Enjeux interculturels visent à fournir un aperçu des normes sociales et culturelles générales et du milieu de travail auxquels un Canadien devra probablement s'adapter dans un pays en particulier. Nous offrons un aperçu de chaque pays de deux points de vue différents : celui d'un Canadien et celui d'un natif du pays d'accueil. Vous pourrez vous faire une idée de la culture de ce pays en comparant le point de vue canadien et le point de vue local. Nous vous encourageons à poursuivre vos recherches à l'aide d'autres sources et à utiliser le processus d'évaluation Triangulation. On demande aux interprètes culturels de s'appuyer sur la plus vaste expérience possible pour formuler leurs réponses. Cependant, ces dernières doivent être considérées comme un point de vue qui reflète le contexte et les expériences de l'auteur, il ne s'agit pas de commentaires sur un groupe ou une société en particulier.

Il est possible que vous soyez en désaccord avec le contenu de quelques réponses. Il faut même s'y attendre, vu la complexité du sujet et des problèmes associés aux commentaires généraux sur un pays et un peuple au complet. Nous vous encourageons à nous faire part de vos expériences, car vos commentaires nous aideront à faire d'Aperçus-pays un riche milieu d'apprentissage.

J'ai pris connaissance de l'énoncé ci-dessus et je comprends que les réponses ne reflètent aucunement la politique officielle et les opinions du gouvernement du Canada, d'Affaires étrangères Canada ou du Centre d'apprentissage interculturel.