Autriche

Information culturelle

Des réponses à vos questions d’ordre interculturelles d’un point de vue local et un d’un point de vue canadien.

Information culturelle - Conversations

Question :

Je rencontre quelqu’un pour la première fois et je veux faire bonne impression. Quels seraient de bons sujets de discussion à aborder?

Point de vue local :

Lorsqu'on rencontre des Autrichiens pour une première fois, on peut parler de ski alpin ou de soccer, de cuisine autrichienne ou de musique classique autrichienne, d'art, de maintien de la paix, etc. Compte tenu du fait que l'Union européenne a accueilli des pays d'Europe de l'Est, l'Autriche est donc fière de sa contribution à l'installation de compagnies étrangères à l'Est. Bien qu'il y ait une multitude de sujets convenables de discussion lorsque vous apprenez à connaître les Autrichiens, il est impératif de se rappeler d'éviter de poser des questions si l'on n'est pas vraiment intéressé par la réponse. Nombre d'Autrichiens restent quelque peu réservés face aux étrangers lors d'une première rencontre, et pourraient trouver dominatrice et même superficielle l'attitude extravertie et très positive des Nord-Américains, ou manquant de sincérité. Lorsqu'on se présente soi-même, on peut donner l'impression de vouloir s'imposer ou même de manquer de professionnalisme. Certains Nord-Américains ont été surpris, à la première rencontre avec des Autrichiens, par leur manque de conversation légère à propos de la famille et des loisirs.

Les sujets de conversation à éviter sont la politique et/ou Joerg Haider, le rôle de l'Autriche durant la Seconde Guerre mondiale, la religion ou le film The Sound of Music. En outre, évitez de comparer les Autrichiens aux Allemands, même si vous les trouvez très semblables au chapitre culturel, car les tensions sont à peu près les mêmes que celles qui existent entre Canadiens et Américains. En ce qui concerne le film The Sound of Music, c'est dû au fait que la famille von Trapp, celle du film, " a émigré aux États-Unis et y a fait fortune alors que les Autrichiens étaient en train de reconstruire le pays ". Par ailleurs, le film ne se penche pas suffisamment sur les dilemmes qu'a vécus l'Autriche durant la guerre1. Il est très important de reconnaître également la diversité régionale qui affecte les mentalités et les styles de vie, la diversité très prononcée entre la capitale et les régions (Bundeslaender).

Point de vue canadien :

Il est important d'aborder des sujets plus généraux en premier. La météo est comme presque partout dans le monde un sujet de prédilection des autrichiens, spécialement en hiver, car cette saison leur semble plus pénible que les autres. Par ailleurs, les gens sont intéressés à connaître notre pays d'origine, notre langue maternelle, nos motivations ayant menées à un séjour en Autriche. Il plaît aux Autrichiens de parler de leur région d'origine. Je qualifie parfois l'Autriche de pays aux 10 000 villages, car même si la plupart des gens habitent en ville, beaucoup viennent de la campagne et s'y identifient toujours, même après plusieurs années passées en ville. Il y a peu de sujets qui indisposent les Autrichiens, citons la deuxième guerre mondiale, particulièrement chez les gens plus âgés. Malgré les années, les sentiments de la responsabilité collective troublent encore certains Autrichiens. Et sans être dépourvu de lien, la montée de l'extrême droite en politique, dans le sud du pays  (Carinthe) et à Vienne depuis 2000 (coalition des conservateurs et des extrémiste de droite), mettent plusieurs personnes mal à l'aise, se sentant responsable de l'attribution d'environ 15 % des sièges à l'extrême droite. L'humour autrichien est timide et subtil, on vous prend très souvent au sérieux, lorsque l'on fait une blague trop subtile ou à double sens. Se contenter d'être sympathique fait mieux l'affaire.

Information culturelle - Styles de communication

Question :

Que dois-je savoir à propos des communications verbales et non-verbales?

Point de vue local :

Il faut, lors d'une conversation, maintenir une certaine distance avec l'interlocuteur, environ deux pieds. Le contact visuel est important. Il est bon, toutefois, quand il s'agit d'un supérieur hiérarchique, de baisser les yeux de temps à autres. L'habitude veut qu'on serre la main aussi bien aux hommes qu'aux femmes lorsqu'on les rencontre ou qu'on les quitte, cela se fait même entre membres d'une famille. Toutefois, même dans la poignée de mains, il existe un certain protocole. C'est la personne qui a le rang le plus élevé ou qui est la plus âgée qui tend la main la première. Il faut observer et suivre la direction de la personne dont le rang est le plus élevé. Les poignées de mains sont franches et accompagnées du regard. Pour certains Autrichiens, une molle poignée de mains est signe de faiblesse de caractère. Les générations plus jeunes s'enlacent et s'embrassent sur les deux joues lorsqu'ils se saluent. Il faut éviter de toucher l'interlocuteur lors d'une conversation, jusqu'à ce que vous connaissiez bien cet interlocuteur. Il n'est pas bien vu de mâcher de la gomme lorsqu'on parle à quelqu'un. Il en va de même pour les mains dans les poches. Lorsqu'on veut appeler un serveur ou une autre personne, on lève tout simplement la main avec l'index allongé en montrant la paume de la main. Gardez les mains au-dessus de la table pendant qu'on mange. Évitez de couper au couteau les pommes de terre ou le " Knoedel ", sinon cela signifie qu'ils sont durs. Une fois que vous avez terminé, placez votre couteau et votre fourchette en parallèle sur l'assiette. Les croiser signifie que vous en voulez encore. Pour invoquer la chance, faites deux poings en maintenant vos pouces à l'intérieur et faites le geste de frapper légèrement sur une table imaginaire. Sur les autoroutes, il est impoli de faire le geste de vriller sa tempe avec l'index car cela signifie qu'on traite l'autre personne de " folle ". Les signes O.K., les pouces levés, le " majeur pointé " et le " V " pour victoire sont des signes reconnus en Autriche.

Les Autrichiens communiquent de manière assez directe, surtout par écrit. Une simple demande de renseignements s'écrirait ainsi : les Autrichiens diraient ou écriraient " nous avons besoin de ces renseignements pour le ... au plus tard" alors que les Canadiens diraient " nous aimerions recevoir ces renseignements au plus tard le... ". Le style poli donne à croire à un Autrichien que la date limite n'est qu'une approximation et, par conséquent, il est probable que les renseignements n'arriveront pas à temps

Point de vue canadien :

L'espace vital individuel occupe un diamètre beaucoup plus grand que chez nous, particulièrement au Québec. Il est important de ne pas pénétrer cet espace personnel trop tôt. Embrasser un(e) Autrichien(ne) dès la première rencontre figera cette personne sur place. La poignée de main est plus appropriée. Le contact visuel est important et souhaitable. Les formules de politesse sont encore très observées, dans le monde professionnel, universitaire et dans les services. Le vouvoiement est de mise pour toutes les premières rencontres. La gestuelle est peu expressive et non prépondérante sur la parole.

Information culturelle - Démonstration des émotions

Question :

Les démonstrations d'affection, de colère ou d'autres émotions sont-elles acceptables en public?

Point de vue local :

Les Autrichiens se conduisent de façon polie et formelle en public. Il faut éviter les démonstrations publiques d'affection, de colère ou d'émotion. En général, on évite d'attirer l'attention en haussant le ton, en faisant des compliments exagérés ou en revêtant une tenue inadaptée. Les Autrichiens sont guindés, mais moins que leurs voisins allemands. Les échanges en société sont, selon l'occasion, plus décontractés.

Point de vue canadien :

Les contacts physiques, les démonstrations de colère ou de joie sont plutôt rares. Il convient d'imiter les Autrichiens en réservant ces démonstrations pour ceux que l'on connaît. Deux bons amis s'embrasseront sur les joues lorsqu'ils se rencontrent.

Information culturelle - Code vestimentaire, ponctualité et formalité

Question :

Que dois-je savoir à propos du milieu de travail (la tenue vestimentaire, les délais, la formalité, etc.)?

Point de vue local :

Le milieu de travail varie en fonction du secteur professionnel, de la diversité régionale et de l'âge moyen. La tenue vestimentaire convenable est conservatrice mais élégante, sérieuse mais moderne. En été, la tenue est plus décontractée. En règle générale, on apprécie les vêtements adaptés à l'occasion, par exemple, ne pas porter des chaussures de course à moins que vous ne soyez en train de vous entraîner. Bien que ce ne soit pas un grand centre de la mode, le style autrichien d'habillement est influencé par les modes italienne et française.

Avant d'entamer une conversation, vous devez saluer formellement vos interlocuteurs le plus souvent en disant " Grüß Got t " cela s'applique à toutes les personnes et en toutes les circonstances et pas seulement à celles que vous connaissez bien. La formule " Sie ", plus solennelle, est obligatoire jusqu'avis contraire, et la formule " Du " est utilisée lorsqu'on s'adresse à un supérieur hiérarchique ou une personne plus âgée. En discutant avec des collègues, assurez-vous de ne pas oublier leurs titres et d'utiliser des qualificatifs comme " Herr Magister Schmid " ou " Frau Ingeneur Huber ". L'importance accordée aux titres se reflète sur les cartes de visite. On peut même appeler une personne qui possède deux doctorats " double docteur ", par exemple, Dr. Dr. Lang. Les titres garantissent un certain respect, il faut donc vous assurer de ne pas oublier de les inscrire sur votre carte de visite.

La culture autrichienne suit le modèle de temps monochronic. Les réunions sont programmées et le programme est strictement suivi et le fait d'arriver exactement à l'heure peut être interprété comme du retard. Il n'est pas facile de se faire excuser de notre retard si l'on n'arrive pas à temps à un rendez-vous ou qu'on ne respecte pas les délais. L'utilisation d'une excuse du type " Je n'ai pas pu trouver d'espace de stationnement " peut signifier que vous n'avez pas été prévoyant et laissé suffisamment de temps pour cette éventualité.

Le travail en heures supplémentaires est perçu différemment, selon la culture de l'entreprise. Ce peut être qualifié de travail sérieux, mais ce n'est pas une certitude. Les collègues autrichiens peuvent toutefois penser que vous êtes inefficace ou improductif durant la journée ou que vous avez mal jugé la quantité de travail.

Point de vue canadien :

La ponctualité est de rigueur! Il est très important d'être à l'heure. En fait, on est souvent à l'avance ici. La tenue vestimentaire diffère selon la sphère de travail, mais on préconise l'habillement classique. Le vouvoiement est la norme. On nomme aussi le titre universitaire d'un individu lorsque l'on s'y adresse. Le niveau de langue est soutenu et les objectifs fixés sont normalement atteints et les délais respectés.

Information culturelle - Méthodes de gestion

Question :

Quelles sont les qualités les plus recherchées chez un supérieur/directeur local? Comment saurais-je de quelle façon mon personnel me perçoit?

Point de vue local :

Le milieu de travail autrichien est assez hiérarchisé et les relations entre supérieurs et subalternes ne sont pas équilibrées. Historiquement, les cadres supérieurs sont plutôt autocrates et il est inhabituel de demander aux subordonnés d'exprimer des idées ou des avis à moins que cela ne concerne des modifications que la gestion entend adopter. Cependant, les pratiques plus démocratiques de gestion des générations plus jeunes pourraient en quelque sorte changer.

Les dirigeants d'entreprise sont supposés diriger et on s'attend à ce qu'ils détiennent une expérience professionnelle plus étoffée dans le domaine d'activité. Les supérieurs hiérarchiques ont une bonne idée du travail de leurs subordonnés. Si un supérieur s'enquiert souvent auprès de ses subordonnés de leurs idées et avis, c'est qu'il est incompétent. Alors que les employés apprécient l'amabilité d'un patron, il faut maintenir une certaine distance au plan social entre les strates hiérarchiques. Les bons patrons sont les mentors de leurs employés, pas leurs amis.

Point de vue canadien :

Les Autrichiens sont respectueux du titre ou du poste de chacun. Il est important de projeter une image qui laisse clairement entendre que l'on maîtrise pleinement les dossiers sous notre supervision. Il y a une place assez importante associée à l'image (tenue vestimentaire, niveau de langue), et aux résultats fournis. Il y a une bonne chance pour les expatriés de s'intégrer à une entreprise sans avoir de problèmes. Vienne est le centre des travailleurs étrangers en Autriche. On y côtoie bon nombre d'étrangers. Les régions sont moins familières avec les étrangers. En ces endroits, une maîtrise de la langue allemande est souhaitable.

Information culturelle - Hiérarchie et Prise de décision

Question :

Au travail, comment sont prises les décisions et qui les prend? Est-il convenable d’aller consulter mon superviseur immédiat pour obtenir des réponses ou de la rétroaction?

Point de vue local :

Le pouvoir décisionnel est généralement très bien défini, soit par le biais du pouvoir de signature ou par le lien précis avec les fonctions du poste. La créativité est généralement réservée aux cadres, ou institutionnalisée par l'établissement de postes consultatifs. L'esprit d'Initiative est apprécié tant qu'il se cantonne aux responsabilités du poste. Lorsque de nouvelles situations se présentent, et qu'elles ne sont pas définies dans le document de procédure, les employés sont supposés demander l'avis ou l'aide de leurs supérieurs. Dans ces cas, les supérieurs doivent posséder les réponses. Certaines entreprises disposent de " boîtes à suggestions " pour favoriser l'innovation et le changement.

Point de vue canadien :

Encore une fois la hiérarchie prévaut. Il est tout à fait possible de discuter avec ses supérieurs (préférablement le supérieur immédiat), d'un problème, d'une idée, d'un besoin. Les syndicats sont encore importants dans la société, il faut donc aussi en être conscient. Il faut avant tout procéder avec discrétion et politesse.

Information culturelle - La religion, la classe, l'ethnicité et le sexe

Question :

Décrivez brièvement l’attitude des gens de l’endroit à l’égard des facteurs suivants et leurs répercussions en milieu de travail : L’égalité des sexes, la religion, les classes sociales, et l’origine ethnique.

Point de vue local :

Égalité des sexes : La législation sur l'équité entre les sexes, comme dans le cas de l'équité salariale, du congé parental partagé, etc. vise à assurer l'équité complète entre hommes et femmes. Toutefois, les rôles traditionnels réservés à chacun des sexes continuent de se perpétuer, surtout chez les générations plus âgées. Certaines femmes apprécient encore les manières traditionnelles des hommes envers les femmes (tel que le très fameux " "Kuess die Hand Gnaedige Frau " ou la galanterie de laisser la femme passer d'abord. En outre, certains prétendent que l'initiative gouvernementale qui octroie aux familles des fonds additionnels pour chaque enfant qui naît, vise en réalité à garder les mères à la maison pour qu'elles ne retournent pas travailler trop tôt.

Religion : 80 p. cent de la population est chrétienne à majorité catholique romaine. Dix pour cent appartiennent à d'autres religions comme les Musulmans, les Juifs, ou à d'autres églises chrétiennes comme les Orthodoxes. Bien que décroissante, l'influence de l'église catholique se fait encore sentir. Actuellement, à l'instar de nombreux pays européens, l'Autriche tente de concilier le fait que la Turquie soit musulmane et qu'elle ait demandé l'adhésion à l'UE.

Distinction de classes et ethnicité : Quelque 88 p. cent des Autrichiens sont d'origine ethnique germanique, les 12 p. cent restant appartiennent aux cultures de pays voisins comme les Croates, les Slovènes, les Hongrois, les Tchèques, les Slovaques et les Rom. La population est très homogène, étant donné que toutes ces cultures minoritaires appartenaient à un moment de l'histoire à d'anciens empires multiethniques et multilingues. La distinction de classe qui se fonde sur l'ethnie ou la profession affecte la façon dont on est perçu et, à l'occasion, la façon dont on est traité. Les travailleurs invités, immigrants des pays de l'Est, les réfugiés et les minorités établies comme les " Rom " sont perçus comme appartenant à des classes inférieures aux autrichiens de souche. Bien que l'éducation postsecondaire financée par le gouvernement favorise l'élimination de ces distinctions de classes, il persiste des perceptions stéréotypées à l'égard de différents groupes.

Ces facteurs influent sur le milieu de travail en faisant en sorte que moins de femmes que d'hommes occupent des postes de leadership. Les milieux de travail deviennent plus diversifiés au plan ethnique à mesure qu'entrent des travailleurs invités et des réfugiés dans la main-d'œuvre autrichienne. Malheureusement, nombre d'entre eux sont destinés à des emplois manuels peu flatteurs, que les Autrichiens en général refusent d'occuper.

Point de vue canadien :

L'égalité des sexes est un phénomène connu et compris. Il y a tout de même encore beaucoup de femmes au foyer, et l'équité salariale n'est qu'une théorie en développement. L'attachement au mode de vie traditionnel ralentit le processus.

Le catholicisme est la religion d'état et la grande majorité pratique encore celle-ci. Les autres religions sont le protestantisme et depuis l'arrivé des immigrants (Turquie, Bosnie) l'islam constitue la religion à plus forte croissance. La tolérance est générale, quelques préjugés existent face aux musulmans.
Les classes sociales sont peu séparées. Parmi les grands groupes; notons les agriculteurs, la classe moyenne et la classe politique. Tous se côtoient.

L'origine ethnique est importante aux yeux des Autrichiens, particulièrement dû à l'histoire du pays, qui au début du 20ème siècle comptait plus de sept ethnies différentes. Il y a des minorités ethniques dans chaque province. Les différences sont plus marquées entre Européens et non-Européens. La ville de Vienne est un exemple concret, avec le regroupement des minorités dans certains quartiers, où les Autrichiens ne forment plus la majorité.

Le sexe et l'origine ethnique peuvent parfois influencer négativement les relations de travail, l'embauche ou la promotion d'un individu.

Information culturelle - Établir des bonnes relations

Question :

À quel point est-il important d’établir une relation personnelle avec un collègue ou un client avant de faire des affaires avec cette personne?

Point de vue local :

Les relations avec les clients ou les collègues peuvent se bâtir au fil du temps s'il existe des intérêts communs. Les relations personnelles peuvent certainement conférer un avantage lors de tractations commerciales, mais ce n'est pas la norme. C'est une sorte de zone grise, c'est à dire que ce qui est n'est pas nécessairement ce qui devrait être.

Point de vue canadien :

Il est facile d'établir des liens professionnels avec les gens, sans nécessairement devoir passer beaucoup de temps à préparer le terrain. Il y a de la franchise et un souci d'efficacité qui abrègent le processus de familiarisation. Un bon moyen sera de prendre contact avec la chambre (de commerce, du travail), ou l'association professionnelle du domaine visé (médecine, droit, etc.).

Information culturelle - Privilèges et Favoritisme

Question :

Un collègue ou un employé s’attendrait-il à avoir des privilèges spéciaux ou à recevoir une considération spéciale en raison de notre relation ou de notre amitié?

Point de vue local :

De la même façon, le népotisme n'est ni favorisé ni tout à fait incorrect, le jugement se fait au cas par cas. Il est assez courant de voir les employés intervenir auprès de l'employeur pour qu'il engage leurs enfants ou des nièces et des neveux pour des postes de stagiaires ou coopératifs. Le terme courant " Vitamine B " (le B représentant le mot allemand " Beziehung ") qui fait allusion à la puissance des réseaux constitués de " gens bien branchés ".

Point de vue canadien :

La mentalité générale consiste à respecter les règles. Il est donc peu envisageable d'accorder des faveurs spéciales pour des raisons autres que le rendement exemplaire d'un employé, collègue ou partenaire d'affaire. Dans la fonction publique, dans les chambres et associations, il est possible, selon l'allégeance politique, d'être considéré un peu différemment. Il est par contre nécessaire de rappeler que le respect des règles et la récompense d'un individu selon sa compétence prime sur le favoritisme en Autriche.

Information culturelle - Conflits dans le Lieu de travail

Question :

J’ai un problème relié au travail avec un collègue. Est-ce que je dois le confronter directement, publiquement ou en privé?

Point de vue local :

L'une des façons de régler un problème avec un collègue de niveau hiérarchique égal serait d'aller déjeuner avec lui et de lui parler de façon décontractée et non menaçante. De nombreuses entreprises autrichiennes possèdent une cafétéria sur place que fréquentent les équipes de travail et collègues à l'heure du déjeuner. Les pauses café, dont l'ambiance est décontractée, peuvent servir à discuter de problèmes. Bien sûr, ces deux façons de faire peuvent convenir, à la condition de respecter la confidentialité de la rencontre.

En échange, si un collègue a quelque chose à vous reprocher, il réduira au minimum le contact social avec vous au travail.

Point de vue canadien :

Les problèmes ont intérêt à être traités avec la personne concernée. Pour les employés syndiqués, un représentant sera souvent appelé à traiter le problème conjointement. Il faut aborder la personne directement, par contre, si on veut s'informer de l'avis de quelqu'un à propos de soi, mieux vaut demander à l'entourage de cette personne, car la politesse empêchera cette personne de vous critiquer ouvertement. 

Information culturelle - Motiver les collègues locaux

Question :

Qu’est-ce qui motive mes collègues locaux à donner un bon rendement au travail?

Point de vue local :

Les personnes sont motivées par des facteurs intrinsèques et extrinsèques. Il vaut mieux en discuter lors d'une première réunion. On peut citer entre autres facteurs, l'équité salariale, l'ambiance harmonieuse de travail, l'arbitraire chez les supérieurs hiérarchiques, la définition claire des responsabilités et les possibilités d'amélioration.

Point de vue canadien :

Les priorités du travailleur sont : bien faire son travail, satisfaire ses objectifs personnels tout comme les objectifs de la direction; aussi, faire en sorte que la reconnaissance pour le rendement soit connue des collègues.

Information culturelle - Livres, films et mets recommandés

Question :

Pour m’aider à en apprendre davantage à propos de la culture, pouvez-vous recommander : des livres, des films, des émissions de télévision, de la nourriture et des sites Web?

Point de vue local :

Lectures :
Essayez de vous procurer les ouvrages suivants :
* Thomas Bernard, " Victor Halbnarr " ou " Ein Kind "
* Ingeborg Bachmann, " Ein Geschäft mit Träumen " (Audio)
* Franz Kafka, " Le procès "

Films autrichiens :
* Films du metteur en scène Michael Haneke : " Funny Games ", " Benny's video ", " Code Inconnu "
* " Die Klavierspielerin " à partir du livre d'Elfriede Jelinek
* " Nordrand "
* Films interprétés par Senta Berger : " Bella Ciao ", " Ich heirate Herrn Direktor "
* Films interprétés par Klaus Maria Brandauer : " Jedermanns Fest ", " Oberst Redl "
* " Herbstmilch "
* " Sissi " (Série de films sur la dernière reine autrichienne, Élisabeth)


Séries télévisées :
Schlosshotel Ort, MAZ 2412, Ein echter Wiener geht nicht unter, Kottan vermittelt

Opéras :
Der Rosenkavalier
Jedermann

Théâtre :
Professor Bernhardi

Sites Web :
Service autrichien de presse et d'Information
Visitez la galerie d'image autrichienne www.austria.org

Endroits à visiter  - Renseignements brefs : http://www.aboutaustria.org

Nourriture autrichienne http://en.wikipedia.org/wiki/Austrian_Food

Livres électroniques sur l'Autriche http://www.photoglobe.info/ebooks/austria/

Moteur de recherche sur l'Autriche http://www.austrosearch.at/ ; www.austria.com ; http://www.tiscover.at

Informations en langue anglaise http://www.diepresse.com/Ressort.aspx?ressort=ee ; http://www.wienerzeitung.at/frameless/english.htm

Liens multilingues sur l'Autriche http://www.viennaonline-ezine.com/ai/ai0302.html

Radio Austria International (Internet) http://oe1.orf.at/service/international_en

Point de vue canadien :

Les villes les plus connues sont Vienne et Salzbourg. Innsbruck est aussi très visitée. Les Alpes sont le point saillant du pays.

Les stations de télévision publique (ORF) offrent l'information et le sport. Plusieurs chaînes allemandes complètent l'univers télévisuel.
La radio est aussi affaire d'état, avec en plus, quelques chaînes privées. Une des stations est multilingue (allemand, anglais et français).

Information culturelle - Activités sur le terrain

Question :

Dans ce pays, j’aimerais en savoir plus sur la culture et sur le peuple. Quelles activités pouvez-vous me suggérer?

Point de vue local :

Les médias constituent toujours une bonne source de renseignements sur la culture étant donné qu'ils publient ce qui intéresse les lecteurs. L'Autriche possède plusieurs journaux régionaux et nationaux indépendants, mais pas toujours objectifs. Parmi les journaux les plus importants, citons : Der Standard, Der Kourier, Die Nachrichten, Die Kronen Zeitung, Die Presse, Wiener Zeitung (Journaux autrichiens en allemand) : http://mein.surfbrett.at/medien/tz_oe_frame2.html

L'Autriche possède deux chaînes de télévision d'État : ORF 1 et ORF 2 (et 3Sat). La majorité des autres stations sont allemandes et d'autres proviennent de divers pays européens. Il est judicieux de se plonger dans le "Kaffeehauskultur" (littéralement, culture des cafés) si l'on veut avoir une bonne idée de la culture autrichienne. On peut s'y asseoir l'après-midi pour lire le journal ou pour observer les Autrichiens.

Point de vue canadien :

Ce qui est typique autrichien se savoure avec les yeux, les oreilles et la bouche. L'opéra est une tradition viennoise à ne pas manquer. On trouve aussi à Vienne une énorme quantité de cafés offrant saveur, ambiance et raffinement, ce dont les Viennois sont très fiers. À Salzboug, on y vient pour Mozart, on y trouve une ville riche en histoire. La musique classique, la valse, polka et les bals de toutes les classes (sociales) sont aussi des activités dont l'Autriche peut se vanter d'être la maîtresse des domaines! 

Le ski est le sport national. Dans les provinces de Salzbourg, et surtout au Tyrol, on vit pour les montagnes. La fierté collective envers les champions de ski alpin est aussi grande que le relief montagneux qui couvre une grande partie du territoire autrichien.

Quelques auteurs autrichiens de tous temps : Thomas Bernhard, Hermann Broch, Fritz Habeck, Robert Musil, Arnold Schnitzler, Stefan Zweig.

Information culturelle - Héros Nationaux

Question :

Qui sont les héros nationaux de ce pays?

Point de vue local :

Les héros sont en général propres à une génération ou à une ère précises. Parmi les Autrichiens les plus connus citons : Franz Klammer (Ski alpin), Niki Lauda (Coureur automobile et entrepreneur), Rudolf Kirchschlaeger (Premier ministre et diplomate) et Arnold Schwarzenegger (acteur et gouverneur de la Californie).
Parmi les Autrichiens les plus connus qui sont morts citons : Wolfgang Amadeus Mozart (compositeur), Bruno Kreisky (politicien qui a négocié entre autre le Traité d'État de 1955, il a favorisé l'État providence, décriminalisé l'avortement, l'homosexualité, etc.), Luis Trenker (alpiniste), Heinrich Harrer (alpiniste et auteur de " 7 ans au Tibet "), Ferdinand Porsche (inventeur de la VW Golf), Victor Kaplan (inventeur de la turbine utilisée dans les centrales électriques sur les rivières qui produisent une grande partie de l'énergie électrique de l'Autriche), Andreas Doppler (physicien, l'effet Doppler), Johannes Kepler (astronome), Sigmund Freud (psychanalyste).

Point de vue canadien :

Les skieurs Renate Götschl, Franz Klammer, Annemarie Moser-Pröll, Hermann Maier, les compositeurs classiques Mozart, Strauss, Schubert, Mahler, Bruckner, et contemporain Schönberg, le premier psychanalyste Sigmund Freud. Les peintres Gustav Klimmt et Egon Schiele, l'ex-pilote de formule 1 Niki Lauda. Certains représentent la gloire passée de l'empire d'Autriche, tandis que les autres perpétuent l'excellence du pays devenu minuscule en 1918.

Information culturelle - Evénements Historiques partagés

Question :

Y a-t-il des événements historiques communs entre ce pays et le Canada qui pourraient nuire aux relations sur les plans professionnel et social?

Point de vue local :

En tant que pays qui ont tendance à rester neutres lors de conflits, le Canada et l'Autriche ont en commun une certaine place dans le monde du maintien de la paix. Il n'y a pas d'événement historique qui puisse entacher les relations entre les deux pays.

Point de vue canadien :

Aucun événement historique commun entre l'Autriche et le Canada nuit aux relations autant sur le plan professionnel que social.

Information culturelle - Stéréotypes

Question :

Quels sont les stéréotypes entretenus par les Canadiens à propos de la culture locale qui pourraient nuire à des relations efficaces?

Point de vue local :

De nombreux Autrichiens ne font pas la différence entre les Canadiens et les Américains, les nuances de la langue, le comportement et la culture ne sont pas  évidents, certains pensent que le Canada est un État américain et ne savent pas que le Québec est une province canadienne. Ceci se compare aux non européens qui ne font pas la différence entre les Autrichiens et les Allemands. Les deux cultures tiennent absolument à être reconnues comme uniques et distinctes, cette perception peut nuire aux relations d'un côté comme de l'autre. Il est intéressant de noter que cette expérience et ce sentiment similaires devraient offrir une excellente opportunité d'établir des liens et des relations.

De nombreux Autrichiens croient que les Nord-Américains n'ont pas beaucoup de culture, ou que cette culture n'est qu'une infime partie de celle qu'avaient leurs ancêtres immigrants. Certains Autrichiens peuvent également ignorer que le Canada n'est pas seulement fait d'igloos et de bûcherons.

Point de vue canadien :

Il y en a peu. Les stéréotypes généraux n'ont pas leur place en relations internationales. La froideur apparente des Autrichiens pourrait affecter la perception des Canadiens entrant en contact avec ceux-ci.

Information culturelle - Au sujet des interprètes culturels

Interprète local :

Votre interprète culturelle est née, benjamine de quatre enfants, à Gmunden en Haute-Autriche. Elle a grandi dans cette ville jusqu'à l'âge de 19 ans lorsqu'elle a déménagé à Linz pour y poursuivre ses études. En 2000, elle réussissait sa première année de l'École d'administration de Copenhague au Danemark. En 2002, suite à l'obtention de sa maîtrise en administration des affaires, votre interprète culturelle est arrivée au Canada pour y vivre avec son partenaire canadien.

Interprète Canadien :

Votre interprète culturel est né à Victoriaville, Québec. Enfant unique et étudiant à l'université de Montréal, il fait un baccalauréat spécialisé en Études allemandes. Son premier voyage fut en 1998, en Europe. Par la suite il a voyagé et séjourné aux: Antilles; en Asie et sur la côte Ouest nord-américaine. Cette année, il participe à un échange inter-universitaire entre l'université de Montréal et l'université Karl-Franzens de Graz en Autriche.

Avertissement

Aperçus-pays/Enjeux interculturels visent à fournir un aperçu des normes sociales et culturelles générales et du milieu de travail auxquels un Canadien devra probablement s'adapter dans un pays en particulier. Nous offrons un aperçu de chaque pays de deux points de vue différents : celui d'un Canadien et celui d'un natif du pays d'accueil. Vous pourrez vous faire une idée de la culture de ce pays en comparant le point de vue canadien et le point de vue local. Nous vous encourageons à poursuivre vos recherches à l'aide d'autres sources et à utiliser le processus d'évaluation Triangulation. On demande aux interprètes culturels de s'appuyer sur la plus vaste expérience possible pour formuler leurs réponses. Cependant, ces dernières doivent être considérées comme un point de vue qui reflète le contexte et les expériences de l'auteur, il ne s'agit pas de commentaires sur un groupe ou une société en particulier.

Il est possible que vous soyez en désaccord avec le contenu de quelques réponses. Il faut même s'y attendre, vu la complexité du sujet et des problèmes associés aux commentaires généraux sur un pays et un peuple au complet. Nous vous encourageons à nous faire part de vos expériences, car vos commentaires nous aideront à faire d'Aperçus-pays un riche milieu d'apprentissage.

J'ai pris connaissance de l'énoncé ci-dessus et je comprends que les réponses ne reflètent aucunement la politique officielle et les opinions du gouvernement du Canada, d'Affaires étrangères Canada ou du Centre d'apprentissage interculturel.