Information culturelle - Cuba

Info-pays

Une compilation de liens donnant accès aux meilleurs sites web sur presque tous les pays du monde.

Information culturelle

Des réponses à vos questions d’ordre interculturelles d’un point de vue local et un d’un point de vue canadien.

Information culturelle - Conversations

Question : Je rencontre quelqu’un pour la première fois et je veux faire bonne impression. Quels seraient de bons sujets de discussion à aborder ?

Perspective locale :

Les Cubains sont très sociables et amicaux et ils possèdent un très bon sens de l’humour. Ils sont toujours prêts à converser avec les étrangers et ils les traitent avec beaucoup de respect. Pour entamer une conversation, la température est un bon sujet (Les Cubains aiment/détestent leur climat). Les Cubains aiment aussi parler de leurs mets nationaux, de leur famille et ils pourraient vous poser des questions sur votre famille.

La situation politique et économique de leur pays est un sujet abordé couramment entre Cubains. De nos jours, les gens parlent plus ouvertement qu’antérieurement. Si vous êtes un ressortissant étranger, les gens vont s’efforcer de vous expliquer certains aspects qui pourraient ne pas être évidents pour vous de prime abord, par exemple comment le pays fonctionne ou comment faire les choses « à la cubaine ». Cependant, efforcez-vous de rester neutre lorsque vous émettez des opinions et contentez-vous d’écouter en premier lieu, puisque votre opinion demeure celle de « quelqu’un de l’extérieur ». Un bon point de départ pourrait consister à dire à votre interlocuteur cubain les raisons de votre séjour dans son pays. Les Cubains sont très serviables et ils vont s’efforcer de vous aider de toutes les façons possibles. Ils peuvent parfois sembler un peu trop envahissants quand ils tentent de vous aider.

Perspective canadienne :

Les Cubains traitent de tout sujet aisément, car ils sont très curieux d'en apprendre sur d'autres cultures et divers domaines.  Le choix du sujet de discussion entraîne rarement des conséquences négatives.

Vous pouvez leur poser des questions sur la culture cubaine (musique, cinéma, arts visuels, etc.) et, évidemment, partager certains renseignements sur la culture canadienne. Il n'est pas recommandé d'aborder la politique cubaine la première fois que vous rencontrez un Cubain; attendez plutôt d'avoir établir une relation plus étroite avec lui. Il pourrait devenir méfiant si vous souleviez cette question lors de votre première conversation.

Information culturelle - Styles de communication

Question : Que dois-je savoir à propos des communications verbales et non-verbales ?

Perspective locale :

Les Cubains communiquent de façon très ouverte. La communication verbale est directe et peut être perçue comme brusque selon les normes canadiennes. Les Cubains sont courtois, mais ils préfèrent aborder les questions directement et non de manière détournée. S’ils jugent qu’un sujet est délicat, ils peuvent demander l’avis de quelqu’un d’autre.

Les salutations sont très importantes de telle sorte que les gens se saluent les uns les autres même s’ils ne se sont jamais rencontrés. Il est très courant de dire bonjour lorsque l’on entre quelque part et c’est un signe de bonnes manières.

Les Cubains gesticulent souvent lorsqu’ils parlent. Même à une certaine distance, il est presque possible de déterminer le sujet d’une conversation en se basant sur le mouvement des mains, les expressions faciales et les postures corporelles. Les gens maintiennent habituellement un contact visuel lorsqu’ils parlent à quelqu’un. C’est considéré comme un signe de confiance, de respect et cela indique que vous vous intéressez vraiment à la conversation.

Lors de situations officielles, une poignée de main est jugée acceptable pour les hommes et les femmes. Habituellement, les hommes cubains donnent une poignée de main à leurs amis et leur font l’accolade lorsqu’ils les rencontrent ou lorsqu’ils leur disent au revoir. Les femmes cubaines embrassent sur la joue leurs amies ainsi que leurs amis masculins et leur font l’accolade. Il est rare que les hommes s’embrassent à moins qu’il ne s’agisse de membres de famille ou d’amis de longue date.

Perspective canadienne :

Les femmes qui voyagent seules à Cuba doivent être conscientes que certains hommes risquent de les siffler. Cependant, elles ne doivent pas forcément craindre le danger. Cette pratique est très répandue dans la rue.

Les Cubains s'expriment fort et avec passion.  Si vous ne comprenez pas l'espagnol, ils peuvent sembler fâchés et vous porter à croire qu'ils se disputent. Sachez que les Cubains ont tendance à s'approcher et à vous toucher lors d'une conversation. Ce comportement peut vous déranger si vous n'y êtes pas habitué.

Information culturelle - Démonstration des émotions

Question : Les témoignages publics d’affection ou de colère ou l’expression d’autres émotions sont-ils acceptables ?

Perspective locale :

Habituellement, les Cubains montrent leurs émotions ouvertement. Les démonstrations d’affection sont très courantes et fréquentes. Quelqu’un provenant d’un autre pays peut être étonné de constater à quel point ces démonstrations se produisent en public parfois. Les Cubains préfèrent régler les problèmes ouvertement au lieu de laisser un conflit perdurer. Cependant, les démonstrations de colère en public sont perçues comme des comportements négatifs.

Perspective canadienne :

Oui. Les Cubains sont très expressifs. Ils se donnent des surnoms et ont l'habitude de s'embrasser et de se donner l'accolade lorsqu'ils se rencontrent. Le baiser sur la joue constitue la façon habituelle de saluer une personne que vous connaissez.

Information culturelle - Code vestimentaire, ponctualité et formalité

Question : Que dois-je savoir à propos du milieu de travail (la tenue vestimentaire, les délais, la formalité, etc.) ?

Perspective locale :

Délais : Pour la plupart, les Cubains sont moins à cheval sur les délais. Une tâche doit être étiquetée urgente pour être traitée comme telle sinon elle est remise à une date ultérieure.

Tenue vestimentaire : En général, les Cubains ont tendance à s’habiller de façon décontractée, à moins que le code vestimentaire n’impose des exigences différentes (p. ex. lorsque le travail à certains postes exige le port d’uniformes selon les normes). Comme les températures sont très élevées, les hommes ne portent généralement pas de complets. À la place, ils portent un type de chemise nommée guayabera qui est habituellement fabriquée de coton et considérée comme élégante.

Formalités : Les Cubains sont très informels dans leurs relations personnelles. Ils sont prêts à établir des liens avec un étranger même si cela peut sembler superficiel. À moins d’indication contraire, même après peu de temps lors de la première rencontre, le « Usted » (le vous respectueux) sera remplacé par le « Tú » (manière de parler aux amis, aux parents et aux enfants). Au travail, les Cubains utilisent une forme de communication plus officielle surtout lorsqu’ils communiquent avec des superviseurs ou des gestionnaires. Il arrive couramment que les collègues deviennent des amis, dans ce cas, les communications sont donc moins formelles.

Perspective canadienne :

Les Cubains sont très fiers et sont toujours bien vêtus lorsqu'ils prennent part à une réunion ou à une activité. Ils aiment qu'une personne les complimente, en public, sur leur façon de se présenter et leur apparence.

Les Cubains sont habituellement ponctuels, mais le fait d'être en retard ne leur cause pas trop de souci.

Information culturelle - Méthodes de gestion

Question : Quelles qualités sont les plus prisées chez un superviseur/directeur local ? Comment saurai-je comment mes employés me perçoivent ?

Perspective locale :

Les superviseurs et les gestionnaires sont respectés lorsqu’ils sont des bourreaux de travail, lorsqu’ils sont modestes et expérimentés et lorsqu’ils sont respectueux à l’égard de leurs subordonnés. Ils acquièrent l’estime de leurs subordonnés quand ils possèdent des connaissances et quand ils connaissent bien leur travail. Les Cubains apprécient le fait d’être consultés et aiment que leurs opinions soient prises en considération. Les employés obéissent à leur gestionnaire même si ce dernier agit sans consulter ses subordonnés, mais ils ne vont pas le considérer comme une personne respectueuse. Un moment donné, quelqu’un le confrontera directement relativement à son style de gestion.

Il est recommandé, sans diluer son autorité, d’établir des relations ouvertes et franches avec ses subordonnés. Ces derniers vont considérer que leur superviseur occupe son poste en raison de ses connaissances et non simplement en vertu d’une nomination.

Perspective canadienne :

Votre façon de vous exprimer et de vous présenter doit démonter que vous êtes quelqu'un d'important. Pour être considéré comme un gestionnaire, vous devez avoir l'air sérieux et bien vous présenter. Votre poste ne leur paraîtra pas crédible si vous avez recours à l'humour ou à la familiarité.

Information culturelle - Hiérarchie et Prise de décision

Question : Dans le milieu de travail, comment les décisions sont-elles prises et par qui ? Est-il acceptable de consulter mon superviseur immédiat pour obtenir des réponses ou une rétroaction ?

Perspective locale :

Habituellement, les décisions sont prises par les directeurs ou les gestionnaires sans consulter les employés. Il arrive parfois dans les réunions qu’on demande directement aux employés leurs opinions et leurs suggestions sur la façon de procéder relativement à quelque chose, mais en dernier recours, c’est le gestionnaire qui prend la décision. Les employés évitent parfois de donner leur opinion parce qu’ils ne sont pas sûrs qu’on va en tenir compte.

Perspective canadienne :

Au travail, la hiérarchie est respectée. Le directeur ou le superviseur prend habituellement les décisions. Il est possible d'entrenir une bonne discussion, sans aucune crainte, tout en faisant preuve de respect.  Bien que le respect de la hiérarchie soit très important, il est toujours possible de discuter.

Information culturelle - La religion, la classe, l'ethnicité et le sexe

Question : Décrivez brièvement l’attitude des gens de l’endroit à l’égard des facteurs suivants et leurs répercussions en milieu de travail : L’égalité des sexes, la religion, les classes sociales, et l’origine ethnique.

Perspective locale :

Égalité des sexes : Bien qu’il existe toujours une mentalité machiste, la société cubaine a atteint un niveau élevé d’égalité entre hommes et femmes. De nos jours, un plus grand nombre de femmes occupent des postes clés au gouvernement en tant que ministres, directrices ou gestionnaires.

Classes sociales : Il n’existait pratiquement pas de classes sociales durant la période de 1960 à 1980 et elles n’étaient presque pas visibles. Après l’effondrement du bloc communiste en Europe et l’ouverture du commerce avec les pays occidentaux, des différences entre les classes sociales ont vu le jour et constituent une réalité dans la société cubaine actuelle.

Il faut souligner qu’il y a deux devises à Cuba. Les travailleurs qui gagnent leur salaire en pesos cubains (CUP) ont habituellement beaucoup de difficulté à acquérir des produits de base pour la vie quotidienne et à avoir accès à certains services. La situation est différente pour un secteur de la population dont le revenu est en pesos cubains convertibles (CUC), comme les musiciens, les athlètes, les employés d’entreprises, d’ambassades, et du secteur du tourisme, et les gens qui sont propriétaires d’entreprises privées. En général, les politiques du gouvernement ont sauvegardé les droits fondamentaux de tous les citoyens comme l’accès universel à l’éducation, les soins de santé et l’emploi.

Religion : Les Cubains sont très ouverts à l’égard de la religion. Les religions catholiques et africaines sont celles qui prévalent. Pendant environ 30 ans, les politiques gouvernementales ont découragé tout type d’activités religieuses. Après l’effondrement du bloc communiste en Europe, le gouvernement a réévalué son approche relativement à la religion et la population cubaine a ouvertement repris ses pratiques religieuses.

Ethnicité : À Cuba, on retrouve un peuple multiethnique composé d’une population très métissée. La plupart des Cubains sont de descendance espagnole et africaine. On trouve aussi couramment des personnes d’origine asiatique, bien que dans une moindre proportion. Un pourcentage élevé de la population pourrait être qualifié de mestizo ou mulato (mélange de races). Le nombre de personnes d’origine autochtone est très faible et ils vivent habituellement dans la partie est du pays, surtout à Guantánamo.

Perspective canadienne :

Les Cubains sont habituellement très ouverts d'esprit. Les femmes occupent une place importante au sein de tout type d'organisation. Aucune séparation des classes n'est apparente. Une différence marquée existe entre le patron et les employés, mais il est courant de voir un patron s'entretenir avec des employés (p. ex., un médecin qui s'entretient avec un travailleur, sans protocole). Au cours des dernières années, l'acceptation de la religion a été constatée progressivement. Même les non-pratiquants semblent curieux d'en apprendre sur la religion.

Information culturelle - Établir des bonnes relations

Question : À quel point est-il important d’établir une relation personnelle avec un collègue ou un(e) client(e) avant de faire des affaires ?

Perspective locale :

Les Cubains attribuent plus de valeur aux relations personnelles qu’aux relations professionnelles. Le fait d’avoir de bonnes relations personnelles ouvre bien des portes qui autrement auraient pu rester closes. Avant de se mettre au travail, c’est une bonne idée d’établir un rapport avec votre collègue ou votre client. Il est même acceptable de poser des questions de nature personnelle sur leur famille ou leurs passe-temps.

Perspective canadienne :

Les Cubains accordent une grande importance aux relations. Pour établir une relation sincère, il faut se montrer accessible.  Si vous semblez froid et hostile, vous ferez mauvaise impression.  À la suite de l'établissement d'une relation, vous serez étonné de la générosité et de la loyauté à votre endroit. Les Cubains accordent habituellement beaucoup d'attention à leurs relations.

Information culturelle - Privilèges et Favoritisme

Question : Un(e) collègue ou un(e) employé(e) s’attendrait-il à des privilèges ou à des considérations spéciales étant donné la nature de notre relation personnelle ou de notre amitié ?

Perspective locale :

Lorsque vous nouez une amitié avec un collègue, vous partagez davantage que du temps avec lui au travail et la communication devient moins officielle et occasionnellement, il peut y avoir des échanges relatifs à certains aspects de la vie personnelle. Il est possible que la personne avec laquelle vous avez noué cette amitié s’attende à des considérations spéciales ou des privilèges. Une discussion ouverte pourrait suffire à la dissuader d’avoir de telles attentes.

Perspective canadienne :

Les Cubains perçoivent parfois les privilèges comme une occasion d'améliorer le sort de leur famille. Il est important de souligner que de nombreux Cubains vivent dans des conditions modestes, et que votre aide sera grandement appréciée.

Information culturelle - Conflits dans le Lieu de travail

Question : J’éprouve un problème lié au travail avec un(e) de mes collègues. Dois-je le (la) confronter directement ? En privé ou en public ?

Perspective locale :

Généralement, les Cubains entretiennent de bonnes relations au travail. Cependant, quand des problèmes surviennent, les Cubains préfèrent une confrontation directe pour discuter de problèmes de nature personnelle ou de problèmes liés au travail. Il est recommandé de s’adresser à la personne en privé pour commencer et de ne pas impliquer les collègues. Les Cubains sont ouverts à la critique, mais ils vont argumenter avec vous s’ils ne sont pas d’accord avec une idée émise.

Lorsque les gestionnaires doivent s’impliquer dans le conflit, il est recommandé de pondérer l’approche adoptée relativement au problème lié au travail. Les mesures prises par les gestionnaires vont avoir une influence décisive sur le résultat de leur intervention.

Perspective canadienne :

Les Cubains n'aiment pas les conflits. Ils préfèrent régler les disputes en privé. En cas de conflit, il est rare que des Cubains se disputent à haute voix en public. Ils trouvent habituellement un moyen de résoudre les conflits dans le calme et même la bonne humeur.

Information culturelle - Motiver les collègues locaux

Question : Qu’est-ce qui motive mes collègues locaux à donner un bon rendement au travail ?

Perspective locale :

Les employés cubains sont très responsables et font généralement du bon travail. Cependant, compte tenu des faibles salaires qu’ils reçoivent, une amélioration de leurs conditions de travail ainsi qu’une promotion menant à une augmentation de salaire, sont de bonnes raisons pouvant les motiver à avoir une meilleure performance au travail. La reconnaissance de leurs collègues et de la direction représente également un bon incitatif.

Perspective canadienne :

Un bon salaire, de bonnes conditions et une bonne relation entre collègues.

Information culturelle - Livres, films et mets recommandés

Question : Pour m’aider à en apprendre davantage au sujet de la (des) culture(s) locale(s), veuillez suggérer : des livres, des films, des émissions de télévision, de la musique et de la nourriture.

Perspective locale :

Livres et lectures suggérées :

- José Martí, Cuban National Hero (Poésie, Essais) 

- Ismaelillo y Versos sencillos (poésie); Nuestra América (essai); En los Estados Unidos (compilation).

- José María Heredia (Poésie) - Oda al Niágara (Niagara).

- Cirilo Villaverde (Fiction)  - Cecilia Valdés (nouvelle).

- Nicolás Guillén, Cuban National Poet (Poésie) -  Poesía de amor.

- José Lezama Lima (Fiction) - Paradiso (nouvelle).

- Alejo Carpentier (Fiction) -  El siglo de las luces (nouvelle).

- Dulce María Loynaz (Fiction) -  Jardín (nouvelle); Poemas sin nombre (poésie).

- Leonardo Padura Fuentes (Fiction) - El hombre que amaba a los perros (nouvelle).

Films :

  • Memorias del subdesarrollo (Souvenirs de sous-développement) – Dirigé par Tomás Gutiérrez Alea
  • Fresa y Chocolate (Fraises et chocolat) -  Dirigé par Tomás Gutiérrez Alea
  • - Havanastation -   Dirigé par Ian Padrón
  • Vestido de Novia – Dirigé par Marilyn Solaya
  • Conducta  - Dirigé par Ernesto Daranas
  • El ojo del Canario- Dirigé par Fernando Pérez

Musique :

  • Ernesto Lecuona (pianiste et compositeur)
  • Beny Moré (chanteur)
  • Rita Montaner (chanteuse)
  • Chucho Valdés (pianiste et compositeur)
  • José María Vitier (pianiste et compositeur)
  • Leo Brouwer (compositeur, chef d’orchestre et guitariste)
  • Silvio Rodriguez (chanteur et compositeur)
  • Pablo Milanés (chanteur et compositeur)
  • Van Van (groupe de musique populaire)
  • Duo Buena Fe (chanteurs et compositeurs)
  • Ballet national de Cuba « Alicia Alonso » (danse)
  • Ballet Liz Alfonso (danse)

Aliments :

  • Congrí (Mélange de haricots noirs et de riz cuit dans le bouillon des haricots et relevé avec des épices)
  • Rôti de porc
  • Manioc bouilli avec sauce à l’ail
  • Plantain mûr frit
  • Salade d’avocat
  • Soupe aux haricots noirs
  • Gombo au porc
  • Desserts : pouding au riz, crème anglaise, noix de coco râpée et sucrée.

Perspective canadienne :

Le cinéma cubain constitue le meilleur outil pour en apprendre sur la culture. Tout comme le peuple cubain, les films sont spirituels et drôles; ils font place à l'autodérision et à l'humour au second degré. Voici quelques suggestions : Fresa y chocolate, Guantanamera, La lista de espera, La Muerte de un burocrata, et le merveilleux documentaire intitulé Suite Habana. 

Zoé Valdes, Wendy Guerra, Jesus Diaz et Pedro Juan Gutiérrez font partie des auteurs les plus populaires.

Information culturelle - Activités sur le terrain

Question : Dans ce pays, j’aimerais en savoir plus sur la culture et sur le peuple. Quelles activités pouvez-vous me suggérer ?

Perspective locale :

Dans la ville de La Havane, voici des endroits que vous pouvez visiter et des choses à faire :

- Le Musée national des beaux-arts

- Le Musée de la Révolution

- Le bâtiment du Capitole

- La Forteresse de la Cabaña

- L’Université de La Havane

- La cérémonie des coups de canon à la forteresse de la Cabaña (tous les jours à 21 h)

- La Bodeguita del Medio, dans le vieux La Havane, cuisine traditionnelle.

Endroits à visiter en dehors de la ville de La Havane :

- Viñales et Soroa, à Pinar del Río

- Plage de Varadero

- Santa Clara

- Trinidad

- Holguín

- Bayamo

- Santiago de Cuba

Festivals

- Cubadisco – festival de musique – en mai

- Salon international du livre – en février

- Festival international de guitare – en mai

- Festival de ballet de La Havane – en octobre et novembre

- Festival international du nouveau cinéma latino-américain – en décembre

- Festival international de jazz – en décembre

Il est à noter que le baseball est le sport national. De nombreux Cubains suivent leur équipe toute l’année dans le cadre du Championnat de la ligue nationale de baseball.

Publications :

Journaux : Granma, Juventud Rebelde, Trabajadores, Tribuna de La Habana

Revues : Bohemia, Palabra Nueva, Alma Mater

Perspective canadienne :

Chaque grande ville offre divers festivals et événements culturels. Les Cubains sont très attachés à leur culture, et ces événements sont très populaires. Lorsqu'aucun festival ni événement particulier n'est à l'horaire, vous pouvez toujours trouver une exposition ou un spectacle.

Information culturelle - Héros Nationaux

Question : Qui sont les héros nationaux de ce pays ?

Perspective locale :

José Martí est un héros national cubain. Il est né en 1853, à La Havane. Il était un poète, un écrivain, un journaliste et un traducteur, mais il était d’abord et avant tout un penseur politique remarquable parmi les plus avant-gardistes au pays et un chef révolutionnaire cubain. Il est mort lors de la première bataille à laquelle il a participé, c’est-à-dire la Guerre d’indépendance (1895-1898).

Carlos Manuel de Céspedes (1819-1874). Il était un avocat et un propriétaire foncier à Bayamo et il a aussi été l’instigateur de la Guerre des dix ans (aussi connue sous le nom de Grande Guerre) (1868-1878).

Antonio Maceo (1845-1896). Il est né à Santiago de Cuba. Petit propriétaire foncier, il a participé à la Guerre des dix ans durant laquelle il a obtenu le rang de général. Il est tombé au combat durant la Guerre d’indépendance (1895-1898).

Perspective canadienne :

José Marti, Che Guevara et Nicolas Guillen.

Information culturelle - Evénements Historiques partagés

Question : Y a-t-il des événements historiques communs entre ce pays et le Canada qui pourraient nuire aux relations sur les plans professionnel et social ?

Perspective locale :

Aucun événement historique n’est survenu entre le Cuba et le Canada qui pourrait nuire aux relations de travail ou aux relations sociales.

Perspective canadienne :

Je ne crois pas. Toute collaboration avec le Canada a revêtu une grande importance pour les Cubains. Ils perçoivent toujours les Canadiens comme de bons partenaires, dans divers domaines : l'économie, les arts, l'éducation, la santé, etc.

Information culturelle - Stéréotypes

Question : Quels sont les stéréotypes entretenus par les Canadiens à propos de la culture locale qui pourraient nuire à des relations efficaces ?

Perspective locale :

Le stéréotype le plus répandu c’est que tous les Cubains aiment la musique salsa, le baseball, qu’ils boivent du rhum, qu’ils fument des cigares ou qu’ils s’étendent sur la plage à longueur d’année.

De nombreux Cubains n’aiment pas danser la salsa et ne savent pas comment danser la salsa ou préfèrent simplement la musique classique ou le rock. Un bon nombre d’entre eux n’aiment pas ou ne comprennent pas le baseball. De plus, de nombreux Cubains ne boivent pas ou ne fument pas du tout.

Pour ce qui est de s’étendre sur la plage, les Cubains ne vont pas sur la plage durant l’hiver cubain (correspondant à peine aux températures printanières canadiennes) parce qu’ils trouvent l’eau trop froide.

En général, les Cubains perçoivent les Canadiens comme des personnes amicales, respectueuses, attachantes et ouvertes à la discussion. Cependant, l’image d’une société canadienne à prédominance blanche persiste encore (image véhiculée surtout par l’afflux de tourisme traditionnel à Cuba).

Perspective canadienne :

Le stéréotype selon lequel certains Cubains souhaitent expulser les touristes du pays.

Information culturelle - Au sujet des interprètes culturels

Perspective locale :

L’EM est née dans la ville de La Havane, à Cuba, et a étudié à l’université de La Havane. Elle vit actuellement à Ottawa, au Canada.

Perspective canadienne :

J'ai créé une organisation culturelle dédiée aux échanges artistiques entre Cuba et le Québec. Nous avons organisé certains festivals, dans le cadre desquels des événements théâtraux, musicaux, visuels et cinématographiques ont été présentés, à Cuba et à Montréal. Chaque délégation canadienne a apporté sa culture et fourni de l'aide sous forme de médicaments, de meubles, d'ordinateurs, etc. Ce projet s'est déroulé de 1997 à 2003. Nous avons réuni environ 80 personnes au cours de cette période.

Avertissement

Aperçus-pays/Enjeux interculturels visent à fournir un aperçu des normes sociales et culturelles générales et du milieu de travail auxquels un Canadien devra probablement s'adapter dans un pays en particulier. Nous offrons un aperçu de chaque pays de deux points de vue différents : celui d'un Canadien et celui d'un natif du pays d'accueil. Vous pourrez vous faire une idée de la culture de ce pays en comparant le point de vue canadien et le point de vue local. Nous vous encourageons à poursuivre vos recherches à l'aide d'autres sources et à utiliser le processus d'évaluation Triangulation. On demande aux interprètes culturels de s'appuyer sur la plus vaste expérience possible pour formuler leurs réponses. Cependant, ces dernières doivent être considérées comme un point de vue qui reflète le contexte et les expériences de l'auteur, il ne s'agit pas de commentaires sur un groupe ou une société en particulier.

Il est possible que vous soyez en désaccord avec le contenu de quelques réponses. Il faut même s'y attendre, vu la complexité du sujet et des problèmes associés aux commentaires généraux sur un pays et un peuple au complet. Nous vous encourageons à nous faire part de vos expériences, car vos commentaires nous aideront à faire d'Aperçus-pays un riche milieu d'apprentissage.

J'ai pris connaissance de l'énoncé ci-dessus et je comprends que les réponses ne reflètent aucunement la politique officielle et les opinions du gouvernement du Canada, d'Affaires étrangères Canada ou du Centre d'apprentissage interculturel.