Laos

Information culturelle

Des réponses à vos questions d’ordre interculturelles d’un point de vue local et un d’un point de vue canadien.

Information culturelle - Conversations

Question :

Je rencontre quelqu’un pour la première fois et je veux faire bonne impression. Quels seraient de bons sujets de discussion à aborder?

Point de vue local :

Pour se présenter de façon polie et faire bonne impression, il est utile d’utiliser d’abord la formule habituelle de salutation laotienne « sabai dee bor » (qui veut dire « vous allez bien? » ou « comment allez-vous? »), les deux mains jointes tenues devant soi, comme dans une prière. Vous pouvez aussi incliner la tête légèrement en faisant ce geste. La réponse à cette formule est « sabai dee ». Vous pouvez alors vous présenter et expliquer la raison de votre présence au Laos et d’où vous venez; ensuite montrez de l’intérêt à l’égard du nom, de la famille et du travail, etc., de vos interlocuteurs. Certains Laotiens vous accueilleront par une poignée de main.

Je conseillerais vigoureusement d’éviter de parler de la situation politique du pays ou de religion. Ce sont des questions très délicates au Laos, qui pourraient mener à votre arrestation ou à votre expulsion du pays.

Point de vue canadien :

Au premier contact au Laos, il faut d’abord savoir que le pays est traditionnel et que les Laotiens sont des gens assez réservés. Dans la rue, ils marchent de façon auguste et, en général, ils n’approchent pas les étrangers et ne fixent pas les gens du regard. Par conséquent, lorsque vous rencontrerez des Laotiens pour la première fois, je vous conseillerais de montrer la même réserve, jusqu’à ce qu’une solide amitié se soit nouée entre vous. La famille et le travail sont de bons sujets de conversation, mais les Laotiens préfèrent de loin parler de cuisine. L’une des premières questions qui vous sera probablement posée est « Qu’est-ce vous pensez de la cuisine laotienne ? » Si on vous invite à dîner, goûtez à tout et faites des compliments sur ce que vous mangez et à la famille. Évitez surtout de discuter de politique. La poignée de mains n’est pas une coutume laotienne, mais elle commence à se répandre dans les milieux d’affaires. Faites un hochement de tête et souriez au début, jusqu’à ce que l’on vous enseigne le « wa », qui consiste à placer les doigts joints à la hauteur qui convient selon les règles de l’étiquette et d’interaction avec les Aînés. Inclinez aussi la tête, surtout lorsque vous passez devant des gens. Un excellent moyen d’établir des contacts soutenus avec les gens que vous rencontrez est de leur remettre votre carte d’affaires. Tout le monde le fait et il est important au Laos de se souvenir du nom et du titre des gens. Comme les noms sont longs et difficiles à prononcer, il est parfaitement acceptable d’appeler vos interlocuteurs Monsieur ou Madame suivi du prénom uniquement.

Au repas, les Occidentaux doivent s’habituer à s’asseoir sur des nattes à l’intérieur ou à l’extérieur, ce qui au début est peu confortable. Les femmes doivent veiller à ne pas étendre leurs jambes devant elles et apprendre à les plier sous le corps et sur le côté, en faisant bien attention de garder la plante des pieds tournée vers le bas.

Information culturelle - Styles de communication

Question :

Que dois-je savoir à propos des communications verbales et non-verbales?

Point de vue local :

En règle générale, une distance d’une longueur de bras tendu est acceptable lorsque vous parlez aux gens. Le contact visuel n’est pas particulièrement important, mais la posture peut l’être, surtout lorsque l’on s’assoit. Toucher la tête d’un adulte est jugé irrespectueux, surtout si la personne est plus âgée que vous. On peut toutefois toucher la tête des enfants. Après l’âge de 10 ans, les femmes ne sont pas autorisées à toucher des prêtres masculins ou à se tenir à moins de 3 pieds d’eux.

Montrer la plante des pieds est un geste vulgaire et la plupart des Laotiens prendront soin de s’asseoir de manière à ne pas le faire. La plupart des gens dans les familles et chez eux s’assoient sur le sol, les jambes pliées sur le côté, serrées contre le corps ou pliées sous le corps, le fessier reposant sur les talons. Vous ne devez jamais vous asseoir les pieds en l’air ou tendus vers quelqu’un d’autre.

Un ton de voix ou de discours nerveux peut être perçu comme de la malhonnêteté.

Point de vue canadien :

Une distance respectable est recommandée lorsque l’on s’adresse aux Laotiens. Le contact visuel ne constitue pas un problème. Le toucher doit être absolument évité, surtout entre hommes et femmes. Toucher la tête de quelqu’un est aussi très mal vu. Un tel acte constitue un grave manquement aux règles de conduite. Même lorsqu’ils dansent, les Laotiens ne se touchent pas entre partenaires.

Les Laotiens sont en général calmes, effacés et peu démonstratifs. Par conséquent, tous les contacts et toutes les communications doivent se faire de façon contenue et à voix basse. Les gestes doivent être tenus au minimum.

Information culturelle - Démonstration des émotions

Question :

Les démonstrations d'affection, de colère ou d'autres émotions sont-elles acceptables en public?

Point de vue local :

Les démonstrations d’affection en public telles que des baisers ou des accolades sont jugées désagréables, mais il est courant de voir des gens se tenir par la main. L’humour et le rire sont largement acceptés alors que les démonstrations publiques de colère sont considérées honteuses et embarrassantes.

Point de vue canadien :

Les démonstrations d’affection en public, de colère ou d’autres émotions, sont totalement inacceptables. Manifester de la colère vous fera perdre la face sur le moment et probablement pour le restant de votre séjour. Dans les rues, on ne voit jamais les Laotiens se tenir par la main, s’embrasser ou s’enlacer, et le faire serait mal vu.

Information culturelle - Code vestimentaire, ponctualité et formalité

Question :

Que dois-je savoir à propos du milieu de travail (la tenue vestimentaire, les délais, la formalité, etc.)?

Point de vue local :

Les femmes laotiennes sont censées porter une jupe traditionnelle qui se porte au plus court au genou, et une blouse. Les hommes portent habituellement des pantalons longs et une chemise habillée ou la chemise laotienne traditionnelle. En général, les hommes et les femmes portent des sandales, mais pas dans les bureaux.

En règle générale, un code d’habillement conservateur s’applique aussi aux étrangers. Les Laotiens n’aiment pas les femmes qui portent des jupes courtes, en public ou en privé. Toutefois, les touristes peuvent le faire.

Lorsqu’on s’adresse à des superviseurs laotiens, on utilise généralement le titre Monsieur ou Madame. Les Laotiens s’adressent à eux comme s’il s’agissait d’aînés, de tantes ou d’oncles, par respect.

La rémunération est généralement payée sous la forme d’un salaire, plutôt qu’un tarif horaire, et elle est versée une fois par mois et non pas tous les 15 jours. Les absences pour maladie ou autres peuvent habituellement être réglées sur une explication valide et les employés ne sont habituellement pas pénalisés. Leurs collègues s’acquittent des tâches des personnes absentes jusqu’à leur retour.

D’ordinaire, un mauvais rendement au travail entraîne le renvoi.

Point de vue canadien :

La chose la plus importante que vous devrez faire avant tout (avant de vous rendre au Laos, si possible) est d’apprendre la langue. Les Laotiens accordent énormément d’importance aux étrangers qui parlent leur langue. Ils sont à la fois extrêmement fiers et très intimidés de savoir qu’ils sont entourés (et à la merci) de très grands pays. Ils se sentent petits dans l’ordre des choses et en parlant leur langue, vous leur accordez un certain statut. Eux-mêmes apprennent très facilement les autres langues et sont parmi les meilleurs d’Asie à cet égard.

L’habillement est important également. Je conseille encore ici aux femmes d’aller au marché de Ventiane et d’acheter une « sin », qui est une jupe très colorée et très utile portée par toutes les Laotiennes, où quelles soient. Contrairement à quelques cultures dans lesquelles le port de vêtements locaux par les étrangers est une insulte, cela est parfaitement acceptable au Laos. Les vêtements occidentaux peuvent aussi être portés, mais le pays est rude, les routes sont mauvaises et il y a de la poussière partout. Si vous n’avez pas de véhicule, vous pouvez vous déplacer en « tuk tuk », à condition de vous montrer souple et modeste sur le plan de l’habillement. Il est préférable d’éviter les jupes courtes et les chemises sans manches. Les chaussures les plus pratiques sont celles qui peuvent se mettre et s’enlever facilement en entrant chez les gens. Dans les ministères et dans d’autres immeubles, il n’est pas nécessaire d’enlever ses chaussures. Les hommes portent des vêtements et des costumes occidentaux dans tous les bureaux du service publique et dans la rue. Toutefois, vous pourriez être le seul ainsi vêtu lors d’une fête d’étudiants dans un restaurant français chic où vous seriez invité, alors que tous les autres seront en jeans ou en vêtements de mode européenne.

Le temps au Laos est quelque peu élastique; de fait et selon ma longue expérience, c’est au Laos que l’adage « la patience est une vertu » s’applique plus que dans tout autre pays, même si, dans le monde du travail, les choses évoluent laborieusement tous les jours. Vous gagnerez en tant qu’étranger à observer ce que font vos collègues et à vous conduire de la même façon. La rigidité n’est pas recommandée au Laos.

Information culturelle - Méthodes de gestion

Question :

Quelles sont les qualités les plus recherchées chez un supérieur/directeur local? Comment saurais-je de quelle façon mon personnel me perçoit?

Point de vue local :

Les gestionnaires qui possèdent des diplômes obtenus à l’étranger, en Europe ou en Amérique du Nord, sont très prisés. Les Laotiens considèrent ces études comme un atout.

Les superviseurs venant de pays étrangers ou d’une autre culture sont normalement bien traités. Les gestes et comportements envers eux sont plus formels ou, tout au moins, expriment un profond respect.

Point de vue canadien :

Le Laos est un pays communiste et l’un des problèmes qui le confrontent est le manque d’emplois stimulants, surtout si vous êtes fonctionnaire comme le sont la plupart des Laotiens. Les étudiants étudient à l’étranger et trouvent très peu d’emplois lorsqu’ils reviennent au pays. Les Occidentaux et les Laotiens sont frustrés par une production peu utile qu’ils jugent peu rentable et démoralisante. En règle générale, vous devez « attendre votre tour » pour tout, qu’il s’agisse de bourses d’études, d’avancement de carrière ou de faveurs de toutes sortes. Par conséquent, les qualités telles que les études (sauf si elles servent à une fin), les connaissances universitaires ou ésotériques et l’expérience ne sont pas aussi recherchées que le sont les contacts (avec des membres du Parti communiste), qui vous permettent de réaliser vos aspirations. Les gestionnaires étrangers sont traités avec beaucoup de respect en tant qu’experts susceptibles de contribuer de façon tangible.

Information culturelle - Hiérarchie et Prise de décision

Question :

Au travail, comment sont prises les décisions et qui les prend? Est-il convenable d’aller consulter mon superviseur immédiat pour obtenir des réponses ou de la rétroaction?

Point de vue local :

Les problèmes liés aux relations entre employés sont habituellement résolus dans le cadre de discussions entre collègues ou en s’adressant à un gestionnaire supérieur et non pas au superviseur. La raison en est que les Laotiens préfèrent d’ordinaire adopter une approche plus passive de manière à éviter la confrontation.

Point de vue canadien :

Les ordres viennent du sommet de la chaîne de commandement. Les milieux de travail sont très hiérarchisés et les nouvelles idées y sont perçues comme des menaces. Vous devrez vous montrer très prudent quant à la façon d’utiliser vos talents. Dans le secteur privé, cette attitude commence à changer, alors que dans le secteur public, l’évolution se fait moins vite; quoique, là aussi, les attitudes évoluent. Seul le supérieur immédiat doit être consulté pour obtenir des réponses ou une information en retour. Le court-circuiter serait inacceptable.

Il est très important de ne jamais diminuer ou affronter un Laotien ou encore de lui faire perdre la face, même de la façon la plus anodine qui soit. C’est là un aspect des plus délicats qui doit être pris avec prudence, en toute circonstance. Vous pourriez, par exemple, être tenté de plaisanter comme vous le faites dans votre culture, mais ce genre d’erreur est rarement pardonné!

Information culturelle - La religion, la classe, l'ethnicité et le sexe

Question :

Décrivez brièvement l’attitude des gens de l’endroit à l’égard des facteurs suivants et leurs répercussions en milieu de travail : L’égalité des sexes, la religion, les classes sociales, et l’origine ethnique.

Point de vue local :

Égalité des sexes : Les femmes occupent en général des postes inférieurs ou remplissent des fonctions moins contraignantes que les hommes et ne profitent pas de possibilités égales d’emploi en raison d’un manque d’études, d’obligations conjugales ou domestiques. Les hommes subissent plus de pression pour donner le rendement voulu et ils sont généralement les pourvoyeurs de leur ménage. Ils trouvent plus facilement un emploi que les femmes qui possèdent une expérience semblable.

Il est également important de souligner qu’au Laos, il n’est pas acceptable que les femmes fument la cigarette; les gens ont la fausse idée que celles qui fument sont « faciles », des prostituées... ou mal élevées. Par contre, l’usage du tabac est fréquent chez les hommes.

Religion : Le bouddhisme est la religion nationale et environ 90 p. cent des Laotiens y adhèrent. Les Laotiens acceptent d’autres cultures et religions, en autant qu’on ne cherche pas à les convertir ou à les convaincre d’accepter des idées qui leur sont étrangères. Le gouvernement du Laos tolère très peu la propagation en public d’idées religieuses étrangères auprès de ses citoyens.

Classe : Habituellement, les classes supérieures peuvent s’offrir de meilleures études et, par conséquent, obtenir de meilleurs emplois. Les classes inférieures sont en général moins instruites et occupent des emplois moins qualifiés ou exécutent des travaux manuels.

Origine ethnique : Il y a environ 68 groupes ethniques et culturels différents au Laos, et très peu de tensions raciales existent entre ces groupes. Lao Loom est le groupe principal ou le plus nombreux. Votre interprète culturel en fait partie.

Point de vue canadien :

Égalité des sexes : Les attitudes locales envers les femmes sont égalitaires, mais on ne voit pas pour autant un grand nombre de femmes dans les emplois de rang élevé. Il s’agit davantage d’une question de niveau d’instruction et de souplesse. Comme le Laos est un pays pauvre, les hommes ont une meilleure éducation, pour des raisons de convenance. Les femmes s’occupent du ménage et de la famille et elles ne sont pas libres de travailler. Les gens qui occupent des postes rémunérés maintiennent des relations fraternelles avec leurs collègues masculins. On enregistre un taux élevé de divorce au Laos, mais il ne semble pas y voir de discrimination systémique ou sociale.

Religion : Le Bouddhisme, religion du Laos, est pratiqué de façon non conflictuelle. Les moines sont, disons, décontractés. La religion et la philosophie font partie du quotidien. Les moines entrent et sortent des monastères ou y passent leur vie entière. Ils pratiquent leurs fonctions cérémonielles, appelées Basi, au cours des festivals et les Laotiens leur portent respect et affection.

Le Basi est une cérémonie qui consiste, entre autres rites et coutumes, à attacher des ficelles autour des poignets d’autres personnes en signe d’amitié. Les moines dirigent les Basi importants. Ils ont lieu pour célébrer presque tout : un accueil dans un village, une naissance, un mariage, l’obtention d’une bourse d’études, un départ en voyage, etc.

Classe : La société au Laos se compose de fonctionnaires, les plus riches au pays, de gens assez pauvres et de gens extrêmement pauvres. Il n’existe pratiquement pas de classe moyenne. Les travaux collectifs se font encore, mais beaucoup moins qu’avant dans le but de rassembler la population autour de projets tels que le reboisement, la tonte des pelouses ou le nettoyage des salles de classe par les élèves. Les gens n’y participent que si on le leur ordonne et sans grand engagement. La fierté civique n’est pas encore très développée au Laos.

Origines ethniques : Jusqu’à récemment, les groupes ethniques constituaient des sources potentielles de conflit. Toutefois, de grands efforts ont été déployés pour changer les attitudes et améliorer les conditions de travail, par exemple, du peuple Mong. Durant mon séjour au Laos, je n’ai pas observé de différences perceptibles dans le traitement des enseignants Mong et d’autres personnes.

Information culturelle - Établir des bonnes relations

Question :

À quel point est-il important d’établir une relation personnelle avec un collègue ou un client avant de faire des affaires avec cette personne?

Point de vue local :

La politesse est très importante dans la société laotienne et la conduite des affaires doit toujours commencer par des salutations. Les gens d’affaires se saluent toujours selon la formule « sabai dee » ou « sabai de bor », puis ils s’offrent assistance mutuelle, etc. La langue utilisée entre collègues peut être moins formelle, mais les salutations initiales sont très importantes.

Point de vue canadien :

Les Laotiens sont des gens sympathiques, si bien que, dans le secteur public notamment, il est quasi impossible de ne pas pouvoir établir de relations personnelles avec vos collègues.

Information culturelle - Privilèges et Favoritisme

Question :

Un collègue ou un employé s’attendrait-il à avoir des privilèges spéciaux ou à recevoir une considération spéciale en raison de notre relation ou de notre amitié?

Point de vue local :

Oui, les gens s’attendront à ce que vous recrutiez des membres de leur famille ou de bons amis.

Point de vue canadien :

L’établissement d’entreprises est contrôlé par le gouvernement et des faveurs exorbitantes sont exigées pour l’octroi de permis d’affaires. Les ressortissants étrangers devant séjourner assez longtemps au Laos trouveront avantageux de prendre contact avec le chef du village et parrainer un Basi pour nouer de bonnes relations personnelles.

En règle générale, les relations d’amitié entre collègues s’accompagnent habituellement de conditions, par exemple aider à rédiger des travaux écrits personnels et d’autres choses du genre. Une telle aide a pour but de donner plus de temps aux gens de sorte qu’ils puissent détenir plusieurs emplois afin d’améliorer le maigre salaire que leur verse le gouvernement. Cela n’est pas vu comme une exploitation des autres ou un manque d’engagement envers leur emploi.

Information culturelle - Conflits dans le Lieu de travail

Question :

J’ai un problème relié au travail avec un collègue. Est-ce que je dois le confronter directement, publiquement ou en privé?

Point de vue local :

Vous devez affronter votre collègue en privé, parce que si une tierce personne entend votre conversation, elle voudra peut-être en avertir votre supérieur ou faire intervenir la direction. Cela pourrait mener à votre renvoi.

Une personne qui a un différend avec vous ne vous en parlera pas. Elle se comportera de façon abrupte en votre présence, vous évitera ou se montrera impolie, par exemple en faisant du bruit en votre présence.

Point de vue canadien :

Si un collègue vous pose un problème lié au travail, le mieux est de l’inviter dans une « taverne » et d’établir une bonne relation de travail et de camaraderie autour d’une bière. Les Laotiens sont assez directs; ils vous le font savoir quand vous les offensez.

Information culturelle - Motiver les collègues locaux

Question :

Qu’est-ce qui motive mes collègues locaux à donner un bon rendement au travail?

Point de vue local :

La crainte de perdre son emploi, la rémunération et de bonnes conditions de travail sont les principaux facteurs de motivation.

Point de vue canadien :

L’argent est le principal incitatif dans un pays pauvre comme le Laos. La loyauté envers le Parti communiste est importante pour obtenir un emploi ou une promotion. Dans le secteur public, vous ne pouvez pas être mis à pied, mais vous pouvez être rétrogradé, ne pas recevoir d’avantages, etc. Tous les autres facteurs tels que l’engagement envers son emploi, de bonnes conditions de travail, la satisfaction au travail, etc., sont superflus dans le contexte laotien.

Information culturelle - Livres, films et mets recommandés

Question :

Pour m’aider à en apprendre davantage à propos de la culture, pouvez-vous recommander : des livres, des films, des émissions de télévision, de la nourriture et des sites Web?

Point de vue local :

Ressources utiles : Lisez le Vientiane Times ou consultez le site Lao.com et les guides de Lonely Planet.

Spécialités culinaires : Je recommande la salade de papayes, pho (soupe aux nouilles), le riz collant, le riz au jasmin, le poisson, les cailles, les différents types de sauces au curry, les rouleaux de printemps frais. Vous pouvez aussi vous préparer à la cuisine laotienne, avant de vous rendre au Laos, en essayant des restaurants Thaï, qui servent une cuisine très similaire à celle du Laos. Les spécialités laotiennes sont très épicées.

Point de vue canadien :

Le petit pays totalement enclavé du Laos a été très peu exposé au reste du monde. Toutefois, il est aujourd’hui membre de l’ANASE et reçoit des contributions de tous les grands organismes de développement, dont l’UNESCO, la Banque Mondiale, l’UNICEF et surtout l’AUSAID. Le gouvernement de la RPD du Laos a signé plusieurs conventions et déclarations internationales importantes qui l’engagent à accorder plus d’attention à l’éducation des filles, des femmes et des minorités. Vous pourrez trouver beaucoup de renseignements sur les projets en cours ou projetés en consultant les sites suivants : AusAid, Banque asiatique de développement, UNICEF et Banque mondiale.

Aux plans culturel et culinaire, vous pourriez commencer par développer votre goût pour la cuisine laotienne en vous familiarisant avec le riz collant et les salades de papaye verte (piquante!). Comme je l’ai recommandé auparavant, vous pourriez aussi apprendre la langue et faire connaissance avec des Laotiens locaux pour discuter et vous renseigner. Le Conseil national du film a quelques documentaires sur le Laos, mais ce sont les publications et les sites Web américains qui vous informeront le plus à cause du grand nombre de Laotiens, et de Mong en particulier, qui vivent en Californie et dans d’autres parties des États-Unis depuis la Guerre du Viêt-Nam.

Information culturelle - Activités sur le terrain

Question :

Dans ce pays, j’aimerais en savoir plus sur la culture et sur le peuple. Quelles activités pouvez-vous me suggérer?

Point de vue local :

Visitez les temples et les ruines anciennes de Louang Prabang et le temple That Louang, à Vientiane. Vong Vieng est une région touristique où l’on trouve un grand nombre de chutes, de cavernes et de sites touristiques. Vientiane, la capitale, offre toutes les commodités modernes et vous pourrez magasiner au Marché du matin.

La plupart des moines sont très instruits et parlent l’anglais. Les bureaux de tourisme sont habituellement identifiés par des panneaux portant la mention « Visitez le Laos » ou « Voyagez au Laos ». Durant toute l’année, il se déroule différentes célébrations et activités culturelles : le Nouvel an laotien, le 13 avril, est célébré durant une semaine; That Louang qui se tient le 10 novembre et dure deux semaines; les courses en bateau et le festival des lanternes flottantes qui a lieu en septembre.

Point de vue canadien :

Au Laos, les journaux, la télévision et la radio (aussi peu nombreux soient-ils) ne vous seront pas d’un grand secours si vous ne parlez et ne comprenez bien pas la langue du pays. Vous vous familiariserez mieux avec la culture laotienne grâce aux gens avec qui vous ferez connaissance, aux invitations que vous feront les gens du pays chez eux, dans les restaurants, les « tavernes » de bière, dans les autobus en voyageant dans différentes parties du pays, telles que Luang Prabang, et en acceptant des invitations à assister à des parties de football, des courses de bateaux et à des Basi pour toutes sortes d’événements (où il y aura des danses laotiennes). Le Laos offre une multitude d’activités de divertissement. Les Laotiens, en effet, ont la réputation d’« aimer s’amuser », ce qui est vrai dans une certaine mesure malgré les privations et une espérance de vie moyenne d’environ 40 ans. Ils aiment fêter, boire de l’alcool et dire des plaisanteries, à caractère sexuel la plupart du temps et particulièrement grivoises, surtout dans les chansons. Vous êtes averti!

Information culturelle - Héros Nationaux

Question :

Qui sont les héros nationaux de ce pays?

Point de vue local :

Souphanou Vong et Kaisone Phomvichan sont deux héros nationaux qui ont dirigé le mouvement communiste et uni le Laos et le Viêt-Nam contre l’ancien empereur royal laotien.

Point de vue canadien :

Les héros du Laos sont des chanteurs pop locaux et thaïlandais, ainsi que des joueurs de football. La réputation des Laotiens comme chanteurs naturels est légendaire. On peut acheter des cassettes de chanteurs locaux au Marché du matin, à Ventiane, et sans doute dans d’autres régions du pays.

Information culturelle - Evénements Historiques partagés

Question :

Y a-t-il des événements historiques communs entre ce pays et le Canada qui pourraient nuire aux relations sur les plans professionnel et social?

Point de vue local :

La guerre du Viêt-Nam. La plupart des Laotiens n’aiment pas discuter de cette guerre à cause de ses répercussions tragiques sur l’économie du pays et l’extraordinaire dévastation qu’elle a causée. Plusieurs touristes au Laos tiennent à voir des vestiges de la guerre telles que de vieilles pièces d’artillerie ou des bombes, qui sont très nombreuses dans le pays. Depuis la fin de la guerre, plus de 25 000 Laotiens ont été tués ou démembrés par des bombes qui n’ont pas explosé lorsqu’elles ont été larguées, et la question est très délicate. Il existe un documentaire qui traite spécifiquement de l’impact de la guerre et sur façon dont elle a affecté l’économie et la vie quotidienne des gens. Les séquelles de la guerre ont encore une incidence directe sur la vie quotidienne.

Point de vue canadien :

La bonne réputation du Canada prévaut au Laos, comme dans la plupart des autres pays. Si vous dites que vous êtes Canadien, les Laotiens vous répondront sans doute et de diverses façons « Canada, bon pays! ».

Information culturelle - Stéréotypes

Question :

Quels sont les stéréotypes entretenus par les Canadiens à propos de la culture locale qui pourraient nuire à des relations efficaces?

Point de vue local :

Les Laotiens appellent tous les blancs « Falang », qui est la prononciation argotique de France ou français, et qui exprime le ressentiment des gens envers l’ancienne domination française sur une grande partie de l’Asie.

Point de vue canadien :

Les Canadiens connaissent peu le Laos. L’EUMC a quitté le pays et, à ma connaissance, le CUSO est le seul organisme canadien de développement qui y reste. Il est très difficile d’imaginer qu’il existe des stéréotypes. Le Laos est plutôt un pays à découvrir et à apprécier.

Information culturelle - Au sujet des interprètes culturels

Interprète local :

Votre interprète culturel est né à Phon Hong (Laos), ville située à environ 68 kilomètres de la capitale, Vientiane. Il est né dans une famille de 10 enfants. Il a grandi dans cette ville, au centre du Laos, jusqu'à l'âge de 17 ans, lorsqu'il s'est installé à Vientiane pour entreprendre des études en éducation (gai gna suk sa). Après avoir obtenu un diplôme d'éducateur sportif, il a immigré au Canada pour vivre et travailler à Ottawa (Ontario). Il réside actuellement à Gatineau (Québec).

Interprète Canadien :

Votre interprète culturelle est née en Nouvelle-Zélande. Ses études secondaires achevées, elle s'est installée en Australie, à Melbourne, où elle a étudié la musique et a travaillé pendant trois ans. Après un séjour en Europe, elle a immigré au Canada et a obtenu un baccalauréat avec spécialisation en littérature anglaise et en langues. Par la suite, elle s'est rendue à Kowloon (Hong Kong) pour enseigner pendant deux ans. A son retour au Canada, elle a poursuivi des études en linguistique, tout en travaillant à la Faculté de linguistique appliquée, et a obtenu un baccalauréat en éducation de l'Université McGill et une maîtrise ès arts de l'Université de New York. Durant les dix années suivantes, elle a enseigné les langues, la littérature et la recherche documentaire dans diverses universités du Moyen-Orient. De 1997 à 1999, elle était bénévole au Laos, auprès de l'Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC), où elle a enseigné la littérature anglaise et produit divers documents à l'Université de Vientiane. Depuis 2000, elle est examinatrice et rédactrice dans un centre dédié aux droits de la personne et à la démocratie, à Ottawa (Ontario, Canada).

Avertissement

Aperçus-pays/Enjeux interculturels visent à fournir un aperçu des normes sociales et culturelles générales et du milieu de travail auxquels un Canadien devra probablement s'adapter dans un pays en particulier. Nous offrons un aperçu de chaque pays de deux points de vue différents : celui d'un Canadien et celui d'un natif du pays d'accueil. Vous pourrez vous faire une idée de la culture de ce pays en comparant le point de vue canadien et le point de vue local. Nous vous encourageons à poursuivre vos recherches à l'aide d'autres sources et à utiliser le processus d'évaluation Triangulation. On demande aux interprètes culturels de s'appuyer sur la plus vaste expérience possible pour formuler leurs réponses. Cependant, ces dernières doivent être considérées comme un point de vue qui reflète le contexte et les expériences de l'auteur, il ne s'agit pas de commentaires sur un groupe ou une société en particulier.

Il est possible que vous soyez en désaccord avec le contenu de quelques réponses. Il faut même s'y attendre, vu la complexité du sujet et des problèmes associés aux commentaires généraux sur un pays et un peuple au complet. Nous vous encourageons à nous faire part de vos expériences, car vos commentaires nous aideront à faire d'Aperçus-pays un riche milieu d'apprentissage.

J'ai pris connaissance de l'énoncé ci-dessus et je comprends que les réponses ne reflètent aucunement la politique officielle et les opinions du gouvernement du Canada, d'Affaires étrangères Canada ou du Centre d'apprentissage interculturel.