Sélection de la langue

Recherche

La démocratie reste essentielle en temps de crise

Remarques prononcées à l’occasion du 20e anniversaire de la Communauté des démocraties
26 juin, 2020

Stéphane Dion
Envoyé spécial auprès de l’Union européenne et de l’Europe et ambassadeur du Canada en Allemagne

Président Aurescu, Secrétaire général Garrett, Honorable Madeleine Albright, Son Excellence Leissner et distingués invités.

À l’occasion du 20e anniversaire de la Communauté des démocraties, nous nous réunissons en pleine crise sanitaire mondiale, pour souhaiter que chaque gouvernement respecte les principes démocratiques clairement énoncés dans la Déclaration de Varsovie. Nos réponses à la pandémie doivent également être guidées par ces mêmes principes.

Nous reconnaissons que des mesures d'urgence peuvent être nécessaires pour protéger la santé publique face à une telle pandémie. Ces pouvoirs exceptionnels doivent être utilisés exclusivement à des fins légitimes de santé publique et appliqués de manière non discriminatoire. Ils doivent satisfaire aux critères fondamentaux de nécessité, de proportionnalité et de transparence. Ils ne doivent jamais être cooptés à d'autres fins. Ils ne devraient jamais devenir des pouvoirs étendus et indéfinis, conduisant à une dégradation à long terme des institutions démocratiques et des droits de la personne, y compris le droit à la vie privée.

Les restrictions imposées aux libertés de circulation et de réunion pacifique ne doivent pas viser des groupes spécifiques, des minorités ou des individus, ni être utilisées pour faire taire l'opposition, les défenseurs des droits de la personne ou les journalistes.

Les mesures de sécurité visant à empêcher la propagation de la COVID-19 ne peuvent justifier un recours excessif à la force. Le Canada exhorte les gouvernements à veiller à ce que leurs forces de police et militaires respectent les droits de la personne lors de la mise en œuvre des mesures d'urgence.

Les mesures mises en œuvre pour faire face à la pandémie de la COVID-19 doivent être élaborées en consultation avec les partis d'opposition et les gouvernements régionaux.

Le Parlement, les tribunaux, les organes de contrôle et d’imputabilité, les médias et le peuple lui-même doivent être en mesure de jouer un rôle dans l'examen des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la COVID-19. Cela est d’autant plus essentiel que la pandémie mondiale a entraîné de graves ralentissements économiques et sociaux, une augmentation du chômage et de la pauvreté et l'érosion de la protection sanitaire et sociale.

À l'ère numérique, la pandémie de COVID 19 a catalysé un déploiement sans précédent de technologies de surveillance dans le monde pour suivre la propagation du virus. C'est une bonne chose. Cependant, la technologie numérique ne doit jamais être utilisée comme un outil pour violer les droits de la personne, y compris le rassemblement pacifique, la liberté de circulation et le droit de ne pas subir d'interférence arbitraire ou illégale dans la vie privée.

La liberté d'expression – y compris la liberté de presse – doit être protégée. Comme nous l'a rappelé le professeur Larry Diamond, lors de ses remarques finales à la neuvième réunion ministérielle de la Communauté des démocraties, la tolérance envers les points de vue différents et l’espace pour le débat forment un élément central de la culture démocratique et ne devraient pas être érodés.

C'est pourquoi il est important de plaider avec une vigueur renouvelée pour le développement d'un Internet libre, ouvert et sécurisé. Son existence est critique pour la promotion des droits de la personne au niveau international et le partage d'informations nécessaires pour combattre la pandémie.

Le fait est que la démocratie reste essentielle en temps de crise. Nos efforts pour combattre les crises et rétablir la stabilité doivent mobiliser les points de vue, les idées et la capacité innovatrice de tous les éléments de la société.

Pour conclure, le Canada est déterminé à protéger et à promouvoir la démocratie chez-nous et à travers le monde, en collaboration avec d'autres pays, des partenaires de la société civile et des organisations multilatérales. Je salue la détermination constante dont fait preuve notre Communauté des démocraties pour que soient relevés les défis actuels auxquels nous sommes confrontés en tant que démocraties. Nous remercions la présidence roumaine de nous avoir tous – virtuellement – réunis ici aujourd'hui.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification: