Résultats dans le monde – Soudan du Sud 

Le Soudan du Sud est l’un des pays les plus pauvres et les plus instables de la planète. Après avoir obtenu son indépendance en 2011 et connu l’éclatement d’une guerre civile en 2013, le Soudan du Sud a été confronté à une crise politique ayant engendré une situation d’urgence humanitaire de grande envergure et l’effondrement économique du pays. Cette crise continue de freiner la croissance et le développement du pays, de menacer la stabilité de la région et d’infliger des souffrances profondes aux Sud-Soudanais.

Le Soudan du Sud arrive au 187e rang sur les 189 pays figurant à l’Indice de développement humain de 2018 du Programme de développement des Nations Unies. Ses indicateurs de santé sont parmi les plus faibles au monde, alors que l’insécurité alimentaire et la malnutrition y atteignent des sommets sans précédent. On estime actuellement que la moitié de la population du Soudan du Sud souffre d’insécurité alimentaire grave, et plus de 4 millions de Sud-Soudanais, soit le tiers de la population, ont été chassés de leur foyer. Plus de la moitié de ceux-ci ont trouvé refuge dans des pays voisins.

Les femmes et les filles du pays sont aux prises avec des difficultés particulières, notamment des taux très élevés de violence sexuelle et fondée sur le genre ainsi que de mortalité maternelle. De plus, les filles risquent davantage d’être privées d’école et de faire l’objet de mariages d’enfants, précoces et forcés. Le taux d’alphabétisation chez les adultes est d’à peine 27 %; chez les enfants, les garçons sont beaucoup plus susceptibles d’être instruits que les filles (taux d’alphabétisation de 60 et de 40 % respectivement).

Le gouvernement du Canada contribue activement à l’aide internationale au Soudan du Sud depuis l’indépendance du pays en 2011. L’aide du Canada, qu’elle soit offerte sous forme de programmes d’aide humanitaire, de développement ou de paix et de sécurité, vise à sauver des vies, à combler des besoins essentiels et à protéger la dignité de tous les Sud-Soudanais, tout en aidant à créer des conditions propices à la paix et au développement durables dans ce pays.

L’aide internationale canadienne au Soudan du Sud est offerte par des partenaires canadiens, régionaux et multilatéraux et cible les plus pauvres et les plus vulnérables, en particulier les femmes, les enfants et les jeunes. Elle vise à :

Principaux résultats

L’appui du Canada au Fonds commun pour la santé, qui regroupe plusieurs donateurs, a joué un rôle clé dans l’amélioration de l’accès aux services de santé de base pour les populations à risque, plus particulièrement les femmes et les filles. En date de mars 2019, le Fonds avait offert un ensemble de services de santé et de nutrition de base à plus de 11,3 millions d’enfants de moins de 5 ans par l’intermédiaire d’environ 1 000 établissements de santé. Entre autres améliorations, le nombre de mères qui ont accouché dans un établissement de santé avec une sage-femme qualifiée est passé de 9 000 à 26 000.

Toujours en date de mars 2019, avec l’appui du Canada et en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la population, 387 195 femmes enceintes avaient reçu des soins prénataux, et plus de 60 985 accouchements avaient été effectués dans de bonnes conditions sous la supervision de sages-femmes qualifiées. De plus, 45 infirmières et 174 sages-femmes avaient obtenu leur diplôme, et 7 093 agents de santé, y compris des sages-femmes et des étudiantes en soins infirmiers, avaient reçu une formation sur la santé sexuelle et reproductive, les soins obstétriques d’urgence et la profession de sage-femme. Des visites de soins prénataux avaient été rendues à 74 971 femmes, des soins prénataux et néonataux avaient été prodigués à 235 500 femmes et 58 817 bébés respectivement, et 20 931 accouchements avaient été assistés par un professionnel de la santé qualifié. En outre, quatre centres à guichet unique ont été créés pour fournir une aide médicale, psychologique et juridique aux victimes de violence sexuelle et fondée sur le genre. À ce jour, ces services ont aidé 580 survivantes et ont permis d’améliorer considérablement l’accès à des services de santé et de reproduction de qualité et adaptés aux femmes, ainsi que de réduire la mortalité maternelle et infantile.

En date de mars 2018, en partenariat avec la Croix‑Rouge canadienne, 34 994 personnes (dont 51,9 % étaient des femmes et des filles) avaient été traitées par des équipes médicales de proximité, et 1 512 visites prénatales avaient été rendues à des femmes enceintes par un professionnel de la santé qualifié. Plus de 46 800 enfants avaient été traités pour le paludisme, la pneumonie ou la diarrhée, et 260 écolières avaient reçu des produits sanitaires réutilisables, ce qui a accru leur fréquentation scolaire. En outre, 35 000 membres de la collectivité avaient reçu de l’eau potable grâce au forage de 40 nouveaux puits et à la remise en état de 30 puits, et 328 bénévoles (dont 54 femmes) avaient été formés en premiers soins.

Depuis l’exercice 2015‑2016, le soutien du Canada, en partenariat avec le Programme alimentaire mondial, a aidé à répondre aux besoins alimentaires et à renforcer la résilience de plus de 586 650 personnes souffrant d’insécurité alimentaire chronique. L’accès aux technologies, aux outils, aux terres, aux semences ou aux services agricoles a été amélioré pour 105 241 agriculteurs, dont 56 830 agricultrices. Grâce à l’appui du Canada, les dépenses alimentaires des ménages sont passées de 73,8 à 34 % pour les ménages dirigés par une femme et de 76,3 à 39 % pour les ménages dirigés par un homme, ce qui a permis aux familles de consacrer plus de ressources à d’autres dépenses importantes, comme les services de santé et l’éducation.

En avril 2019, deux étals de marché ont été construits et ouverts avec l’appui du Canada, l’un à Djouba et l’autre à Nimule, fournissant en moyenne 3 522 kg de poisson frais et transformé par jour. On encourage ainsi le développement de petites entreprises, en plus d’augmenter les revenus des pêcheurs et l’offre de produits de poisson frais et séché sains qui sont accessibles dans les marchés.

En date de décembre 2017, l’appui du Canada, en partenariat avec Vision mondiale Canada, CARE Canada et Oxfam Canada, avait permis d’accroître la sécurité alimentaire de plus de 254 000 personnes, dont 65 % étaient des femmes vivant dans des collectivités rurales éloignées du Soudan du Sud. De 2015 à 2018, plus de 100 000 personnes (dont 64 204 femmes) ont bénéficié de services techniques et d’intrants agricoles par l’intermédiaire des écoles d’agriculture de terrain, ce qui a contribué à faire passer le pourcentage de femmes possédant et contrôlant des actifs agricoles de 43 à 73 % dans les zones ciblées. Le pourcentage d’hommes et de femmes qui croient en la capacité des femmes à assumer un rôle de leadership dans la prise de décisions est passé de 54,5 à 79 %.

Avec l’appui du Canada, Journalistes pour les droits humains a offert le premier programme de formation au pays destiné aux femmes journalistes. En date de mars 2019, 226 journalistes (hommes et femmes) avaient tiré parti d’un mentorat et d’une formation sur la couverture des droits de la personne dans les médias, en particulier sur les droits des femmes et des filles. En outre, 481 reportages de grande qualité sur les droits de la personne avaient été publiés, dont 250 reportages faisant place aux femmes, qui ont été diffusés à plus de 2 millions de personnes au Soudan du Sud et dans la diaspora.

En 2018, grâce à des partenaires comme le Programme alimentaire mondial, l’UNICEF, Médecins Sans Frontières et Vision mondiale Canada, Affaires mondiales Canada a aidé plus de 5 millions de personnes à recevoir une aide alimentaire et nutritionnelle, 815 000 enfants vulnérables à se faire vacciner et 560 000 personnes à s’approvisionner en eau potable.

Conformément au Plan d’action du Canada sur les femmes, la paix et la sécurité, le Canada a joué un rôle clé en facilitant la participation réelle des femmes au processus de paix et en appuyant la consolidation de la paix à l’échelle communautaire. Le Canada a notamment octroyé des subventions et offert un appui technique à des organisations et à des réseaux de femmes du Soudan du Sud. Il a également financé l’affectation d’une conseillère en matière d’égalité des genres au bureau de l’envoyé spécial de l’Autorité intergouvernementale pour le développement au Soudan du Sud (l’organisation régionale qui assure la médiation du processus de paix). La conseillère a joué un rôle crucial en s’assurant que les Sud-Soudanaises se font davantage entendre sur des enjeux liés au processus de paix qui auront des répercussions sur leurs vies, leurs familles et leurs collectivités. 

Le Canada apporte aussi un appui solide à d’importantes initiatives multilatérales, comme le Partenariat mondial pour l’éducation, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ainsi que Gavi, l’Alliance du Vaccin, qui travaillent activement à améliorer l’accès aux services de base au Soudan du Sud.

Date de modification: