Résultats dans le monde – Ukraine

Après sa « Révolution de la dignité » en 2014, l’Ukraine a dû faire face à des défis politiques et économiques de taille. Bien que l’Ukraine ait réalisé des progrès considérables, les efforts du pays au chapitre des réformes démocratiques et économiques sont durement touchés par le conflit prolongé dans l’est de l’Ukraine. Ce conflit représente une menace pour l’intégrité territoriale du pays, de même que pour son développement social, économique et politique.

L’aide au développement du Canada pour l’Ukraine vise à réduire la pauvreté dans le pays en soutenant les efforts destinés à stabiliser l’économie et à réduire la vulnérabilité des citoyens. L’aide du Canada a également pour but de renforcer la démocratie du pays grâce à une participation accrue des citoyens au processus démocratique, au renforcement des médias indépendants et du système judiciaire, et à la promotion de l’état de droit. Avec son programme de développement actuel, le Canada est l’un des principaux partisans des efforts de l’Ukraine en matière de réformes économiques et démocratiques, en particulier dans des domaines cruciaux comme la gouvernance, la fiscalité et l’agriculture.

Principaux résultats

En janvier 2018, le Canada a appuyé une mission d’étude de sept jours à l’intention des principaux fonctionnaires responsables de la réforme de la gouvernance en Ukraine. La délégation a appris des leçons du Bureau du Conseil privé, du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, de Condition féminine Canada (évaluation des répercussions d’une analyse comparative entre les sexes [ACS+]), du ministère des Finances Canada, de la Commission de la fonction publique du Canada et d’autres ministères fédéraux. Depuis la mission d’étude, le Canada collabore avec le secrétariat du Cabinet des ministres de l’Ukraine afin d’améliorer les processus de gestion gouvernementale fondés sur les pratiques canadiennes, comme les études pour évaluer l’incidence des politiques, les lettres de mandat ministériel, la confidentialité ministérielle et la délégation des pouvoirs.

De plus, des experts appuyés par le Canada ont contribué à l’élaboration d’un projet de loi visant à créer un guichet unique pour les bureaux de douane, ce qui réduira considérablement le temps nécessaire aux marchandises qui traversent la frontière ukrainienne pour passer la douane, simplifiera les procédures de dédouanement, réduira les possibilités de corruption et, de manière générale, rendra l’Ukraine plus attrayante pour les investissements.

Au cours de la dernière année, le Canada s’est associé à Internews International dans le cadre d’un projet de 2 millions de dollars visant à renforcer les communications avec les collectivités touchées par le conflit en Ukraine, et ce, en augmentant le contenu médiatique couvrant leurs problèmes et en veillant à ce que les personnes touchées par le conflit aient accès à des médias indépendants de qualité. Cette année, en partenariat avec la maison d’édition Knygolove, le projet a mené à la production et à la publication du livre pour enfants « Girl Power: Little Stories of Big Acts », qui vise à renforcer le pouvoir des filles de l’Ukraine touchées par le conflit en racontant l’histoire de femmes ukrainiennes qui ont contribué à l’essor de leur collectivité et à surmonter des difficultés, notamment celles causées par le conflit et les déplacements. L’ouvrage présente des femmes dans des rôles non traditionnels, notamment entrepreneures dans le secteur des technologies de l’information, mathématiciennes, femmes médecins et soldates, et il vise à promouvoir l’égalité des genres et à inspirer celles qui ont été touchées ou déplacées par le conflit en cours en Ukraine. Plus de 5 000 exemplaires du livre ont été distribués gratuitement aux familles touchées par le conflit et aux gens de leurs collectivités.

Dans le secteur agricole, le Canada s’est associé à SOCODEVI (Société de coopération pour le développement international) dans le cadre d’un projet de près de 20 millions de dollars visant à lutter contre la pauvreté rurale généralisée en Ukraine, en particulier chez les femmes en milieu rural, en renforçant les petites exploitations laitières familiales et en améliorant l’accès à des intrants de qualité (comme des engrais et des semences) et à des marchés plus vastes grâce à une gestion coopérative. Par suite de ces actions, 1 200 producteurs laitiers — dont plus de 700 étaient des femmes — ont bénéficié de coûts d’intrants moins élevés, d’un meilleur accès à l’équipement et à la technologie, et de meilleurs prix pour leur lait en étant membres d’une coopérative. Le projet a également permis la mécanisation de processus simples (traite, alimentation), ce qui a permis de réduire la charge de travail des femmes de 9 %, d’égaliser la charge de travail entre les hommes et les femmes et de libérer les femmes pour leur permettre de participer à l’acquisition de compétences et à la prise de décisions, notamment par le biais du Women Farmers Business Network, lancé en 2016. Ce renforcement accru du pouvoir des femmes se manifeste dans la gestion coopérative; sur 12 coopératives, six ont des femmes présidentes.

De plus, le Canada s’est associé au Mennonite Economic Development Associates dans le cadre d’un projet de près de 20 millions de dollars visant à permettre aux petits et moyens agriculteurs de l’Ukraine d’accroître leurs revenus en améliorant la qualité de leurs produits et en facilitant leur accès aux grands marchés. En permettant aux petits agriculteurs, y compris ceux qui ont de petits jardins potagers, d’accéder à l’entreposage au froid et à la distribution en vrac, le Canada a donné l’occasion aux petits et moyens agriculteurs d’accroître leurs ventes de produits horticoles de 22 900 tonnes métriques, une augmentation de 52 % des ventes par rapport à l’année dernière.

Date de modification: