Analyse des élections en Alberta

Version PDF (900 Ko)

Contexte

Le Mécanisme de réponse rapide (MRR) du Canada effectue des recherches pour comprendre les menaces étrangères potentielles contre le Canada, y compris la recherche de tactiques et de tendances émergentes en ligne. Ces recherches permettent au MRR du Canada de communiquer de l’information et de contribuer à remplir les obligations des membres du MRR du G7 décrites dans les engagements pris lors du Sommet de Charlevoix.

Le mandat du MRR du Canada est de surveiller et d’analyser les cas potentiels d’ingérence étrangère, peu importe le parti politique touché ou la nature politique d’une question donnée. Son objectif est d’exprimer clairement quelles sont les tendances et les tactiques employées par les acteurs étrangers en matière d’ingérence dans les processus et les institutions démocratiques, ainsi que de suivre et de comprendre leur évolution. Il analyse les données en cartographiant le paysage de la menace et en fournissant une illustration factuelle des tendances ou des tactiques fondées sur les données observées. L’accent est donc mis sur le contenu partagé au moyen des médias sociaux afin d’entreprendre l’analyse du réseau et de surveiller l’échange, le flux ou l’amplification du contenu, et ce, dans le but de déterminer quels sont les indicateurs potentiels d’ingérence étrangère. Le MRR du Canada n’a pas le mandat de commenter le contenu lui-même (c.-à-d. qu’il ne s’agit pas d’une entité de « vérification des faits »). 

Le MRR du Canada a effectué une analyse des élections en Alberta pour voir s’il y avait des signes d’ingérence étrangère potentielle. En se fondant sur les leçons tirées à l’échelle internationale, y compris les questions qui peuvent être ciblées par les acteurs étrangers, les élections en Alberta ont été considérées à risque d’ingérence étrangère en raison de la mesure dans laquelle les questions environnementales ont fait l’objet de débats. Par exemple, les pipelines ont été considérés comme un enjeu social susceptible de diviser les gens et d’être ciblé par les acteurs étrangers. L’analyse des élections en Alberta a tenu compte des données de sources ouvertes recueillies avant les élections provinciales tenues le 16 avril 2019, dans le but de cerner toute nouvelle tactique d’ingérence étrangère et de tirer des leçons pour les élections générales canadiennes qui doivent avoir lieu en octobre 2019.

Le MRR du Canada n’a trouvé aucune preuve d’ingérence étrangère dans les élections en Alberta. Toutefois, dans son analyse, il a révélé que certains acteurs nationaux diffusaient du matériel au moyen de tactiques semblables à celles utilisées par les acteurs étrangers.

Objet

Le présent rapport analyse les données de sources ouvertes recueillies au cours de la période précédant l’élection du 16 avril 2019 en Alberta. Il a pour but de cerner les nouvelles tactiques en matière d’ingérence étrangère et de tirer des leçons en vue des élections générales canadiennes prévues pour octobre 2019. Préparé à l’appui du Mécanisme de réponse rapide du G7 (MRR), le rapport a été rédigé par MRR Canada. Le MRR a pour mandat de renforcer la coordination au sein du G7 afin de cerner les menaces diverses et changeantes qui pèsent sur les démocraties du G7 et d’y répondre, notamment en partageant l’information et les analyses, et en déterminant les possibilités d’intervention coordonnée.

Principales constations

S’appuyant sur des recherches primaires et secondaires, MRR Canada conclut qu’il n’y a fort probablement eu aucune campagne d’ingérence étrangère importante ciblant les élections en Alberta dans l’espace en ligne en avril 2019. Toutefois, des activités non authentiques coordonnées ont été décelées :

Constations sur les élections en Alberta

[1] MRR Canada a examiné les données relatives aux médias sociaux afin de trouver des cas évidents de comportement non authentique coordonné dans le but de déceler toute activité étrangère possible. D’après les renseignements disponibles, il est fort peu probable qu’il y ait eu ingérence étrangère. Les deux composantes les plus importantes du graphique mettent en présence des partisans de l’ancienne première ministre Notley et du premier ministre Kenney, comme on pouvait s’y attendre dans une campagne électorale [annexe A].

[2] MRR Canada estime qu’aucune des principales communautés qui ont pris part aux conversations en ligne liées aux élections n’était le fruit d’une ingérence étrangère. La présence d’activités automatisées non authentiques ne semble ni essentielle ni cruciale pour l’ensemble des conversations ou des activités.

[3] Les conclusions de MRR Canada s'opposent à celles de l'article du 11 avril, Press Progress, qui résume les conclusions d'un rapport de MentionMapp Analytics, affirmant qu'un tiers des comptes parlant des élections en Alberta étaient des robots. Les conclusions de MRR Canada, qui utilise de multiples outils et méthodes, estiment que l'activité en ligne est très peu susceptible de représenter un tiers des robots. MRR Canada n'appuie donc pas les conclusions résumées dans l'article de Press Progress.

[4] MRR Canada a recensé des communautés qui ont affiché un modèle suspect de création de comptes indiquant des activités de trolls ou de robots (mais les données ne sont pas concluantes).Les hausses récentes de la création de comptes semblent indiquer la présence de comptes établis dans un but précis. Toutefois, MRR a déterminé qu’il s’agissait fort probablement d’une communauté canadienne. Le nombre total de comptes ne représente qu’un faible pourcentage d’une analyse plus vaste des comptes [annexe B], ce qui met en lumière un point essentiel, à savoir que, dans un contexte électoral provincial, des acteurs nationaux peuvent imiter les tactiques utilisées par les acteurs étrangers pour créer des beaucoup de comptes non authentiques dans un contexte électoral. Par conséquent, désormais, il sera de plus en plus difficile de faire la distinction entre les efforts d’ingérence nationale et les efforts d’ingérence étrangère lors des prochaines élections fédérales.

[5] MRR Canada a recensé un petit groupe de comptes anonymes faisant la promotion d’un mouvement en faveur de la séparation de l’Alberta et des Prairies. Bien que l’Alberta ait un parti séparatiste officiel, https://albertaindependence.ca/ (en anglais), ces comptes ne semblent pas affiliés à ce mouvement. La création de faux mouvements séparatistes ou l’amplification de mouvements nationaux est une tactique connue d’ingérence étrangère. Bien que ce petit groupe de comptes ne soit pas affilié, MRR Canada ne peut, pour le moment, lier ces comptes à aucune entité étrangère.

[6] Dans son examen des données relatives à ces élections, MRR Canada n’a trouvé aucun élément de preuve à l’appui de l’existence d’une vaste campagne coordonnée visant à influencer les élections en Alberta. MRR Canada estime que les comportements non authentiques et les activités automatisées de trolls sont fort probablement de nature nationale.

Date de publication : le 1er mai 2019

Avis de non‑responsabilité : Le Mécanisme de réponse rapide du G7 Canada (MRR Canada) surveille et partage les renseignements conformément aux lois canadiennes sur la protection des renseignements personnels et à l’instruction du ministre visant à éviter la complicité dans les cas de mauvais traitements par des entités étrangères. Les pratiques d’échange de renseignements d’Affaires mondiales Canada sont assujetties à l’examen du Commissaire à la protection de la vie privée, du Commissaire à l’information du Canada, du Bureau du vérificateur général et du Comité des parlementaires sur la sécurité nationale et le renseignement, entre autres. Aucune disposition du présent document ne doit être interprétée comme ajoutant une obligation ou un engagement normatif en vertu du droit international ou national pour un membre du G7.

Annexe A

La présente annexe est une représentation visuelle des données effectuée par MRR Canada. Elle illustre un niveau élevé de normalité dans les conversations en ligne liées aux élections provinciales en Alberta. L’analyse des activités aurait représenté un intérêt particulier pour MRR Canada s’il y avait eu d’autres communautés qui rivalisaient en importance avec les principales communautés politiques, mais qui avaient été principalement des acteurs inconnus ou des acteurs d’un autre lieu géographique.

version texte

Ces deux images sont des graphiques de réseaux sociaux illustrant les liens entre divers comptes et communautés discutant de l'élection en Alberta, en fonction de leurs interactions. L'image de gauche représente la discussion électorale au sens large, les différentes communautés étant représentées par les divers groupes multicolores. L'image de droite isole les communautés spécifiques discutant du NPD et du PCU.

Annexe B

Ceci représente un examen des dates de création des comptes dans la communauté des partisans du Parti conservateur uni. L’importante de la dernière poussée constitue un indicateur d’une activité non authentique. Le grand nombre de comptes récemment créés est un indicateur d’une activité de robots. Dans ce cas, la forte poussée dans le nombre de comptes créés au premier trimestre de 2019 semble suggérer une activité non authentique par des comptes automatisés ou anonymes. Cela a été combiné à une évaluation qualitative des comptes par MIR Canada, ainsi qu’à une analyse de leurs comportements en matière d’affichage et de réseaux sociaux; le tout semble indiquer un comportement non authentique.

version texte

Ce graphique linéaire représente la date de création des comptes dans la communauté discutant du PCU de 2007 à 2019. Il y a eu quatre hausses accrues d'activités de création de comptes: 02-2009; 02-2011; 02-2012; 02-2019.

Date de modification: