Rapport sur les dépenses annuelles de voyages, d'accueil et de conférences 2020-2021

Comme l'exige la Directive sur les dépenses de voyages, d'accueil, de conférences et d'événements, du Conseil du Trésor, le présent rapport fournit de l'information sur les dépenses annuelles totales de voyages, d'accueil et de conférences d'Affaires Mondiales Canada (AMC) pour l'exercice se terminant le 31 mars 2021. Il donne également une explication des principaux écarts par rapport à l'exercice précédent dans chacune de ces catégories.

Cette information est mise à jour annuellement et ne contient pas les renseignements non divulgués en vertu de la  Loi sur l'accès à l'information ou de la Loi sur la protection des renseignements personnels.

Les dépenses de voyages, d'accueil et de conférences engagées par les ministères et les organismes fédéraux sont liées à des activités à l'appui du mandat du ministère ou de l'organisme et des priorités gouvernementales.

Raison d'être, mandat et rôle : composition et responsabilités

Raison d'être

Affaires mondiales Canada, sous la direction du ministre des Affaires étrangères, de la ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, et de la ministre du Développement international, est responsable de favoriser les relations internationales du Canada, ce qui comprend :

Mandat et rôle

Affaires mondiales Canada gère les relations diplomatiques et consulaires du Canada avec les gouvernements étrangers et les organisations internationales en entretenant un dialogue avec des acteurs internationaux et en exerçant une influence sur ceux-ci, de manière à promouvoir les intérêts politiques, légaux et économiques du Canada, incluant la réduction de la pauvreté, « l'empouvoirement » des femmes et des filles, favoriser un système international fondé sur des règles, la paix et la sécurité à l'échelle internationale, les droits de la personne, une gouvernance inclusive et responsable, le pluralisme pacifique, l'inclusion et le respect de la diversité, et la durabilité de l'environnement.

Afin d'éradiquer la pauvreté dans le monde et contribuer à un monde plus pacifique, prospère et inclusif, le Ministère gère la majeure partie de l'aide internationale du Canada. Il veille aussi à ce que le Canada agisse de manière coordonnée face à des situations d'urgence et à des catastrophes naturelles à l'étranger, y compris en apportant une aide humanitaire fondée sur les besoins.

En outre, le Ministère gère la plateforme internationale du Canada – un réseau mondial de 178 missions dans 110 pays à l'appui du travail international d'Affaires mondiales Canada et de 41 ministères, organismes et colocataires partenaires.

Afin d'améliorer et de maintenir l'accès au marché pour les entreprises canadiennes, Affaires Mondiales Canada mène la négociation d'accords commerciaux bilatéraux, plurilatéraux et multilatéraux ainsi que l'administration des contrôles des exportations et des importations, et tente également de résoudre les différends commerciaux internationaux. Le ministère fournit également des conseils et offre des services de manière à aider les entreprises canadiennes à réussir sur la scène internationale, à favoriser les investissements directs étrangers au Canada et à soutenir l'innovation, la science et la technologie à l'échelle mondiale.

Le Ministère fournit des services consulaires et des renseignements sur les voyages aux Canadiens.

Il apporte également un appui à la paix et à la stabilité dans le monde, et s'attaque à des menaces pour la sécurité internationale, comme le terrorisme, la criminalité transnationale organisée et la prolifération des armes de destruction massive et des matières connexes.

Le Ministère contribue à l'engagement solide et soutenu du Canada dans les diverses institutions de la Francophonie, en particulier l'Organisation internationale de la Francophonie. Il collabore avec les États membres et les gouvernements de l'Organisation pour mieux définir son mandat de base, améliorer son fonctionnement et sa transparence et accroître son impact.

Affaires mondiales Canada élabore et met en œuvre des politiques et des programmes fondés sur l'analyse des données probantes disponibles, notamment par la consultation et l'engagement auprès des Canadiens et de ses intervenants internationaux. Le Ministère est également responsable de promouvoir le droit international et son application dans les relations extérieures du Canada.

Ses responsabilités juridiques sont énoncées de façon détaillée dans la Loi sur le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement, adoptée en 2013.

Pour en savoir plus sur les engagements formulés dans la lettre de mandat de la ministre, consultez les lettres de mandat du ministre.

Contexte opérationnel

En tant que ministère responsable de l'engagement international du Canada, Affaires mondiales Canada opère dans le monde entier, souvent dans des environnements difficiles ou instables. Cela entraîne une variété de risques et de défis potentiels qui ne se présentent pas au niveau national, notamment la montée du protectionnisme et de l'autoritarisme ; la concurrence ou les conflits entre les grandes puissances et les puissances régionales ; la criminalité et les défaillances dans la gouvernance ; l'influence croissante des acteurs non étatiques ainsi que les effets des inégalités économiques, de l'instabilité sociale et des perturbations croissantes dues au changement climatique.

Le ministère a une longue histoire d'introduction d'approches innovantes pour obtenir des résultats pour les Canadiens tout en sécurisant son réseau et en protégeant ses employés et ses partenaires. Affaires mondiales Canada s'efforce d'améliorer sa capacité d'expérimentation dans l'ensemble de ses activités. Il met également en œuvre une stratégie de données pour tirer parti de cet atout important. Le ministère procède actuellement à la refonte de sa stratégie de gestion des risques. Il continuera à renforcer ses mécanismes de contrôle et à améliorer sa résilience afin de mieux répondre aux menaces connues et inconnues et d'en atténuer l'impact.

En plus de ces mesures internes, le ministère collabore étroitement avec divers partenaires aux niveaux national, régional et multilatéral, y compris des partenaires de la société civile, afin d'élaborer des réponses et des solutions collectives aux défis transfrontaliers et mondiaux.

Dépenses annuelles de voyages, d'accueil et de conférences d'Affaires Mondiales Canada – Année finissant le 31 mars 2021
Catégorie de dépenseDépenses pour l'exercice se terminant le 31 mars 2021 (en milliers de dollars)Dépenses pour l'exercice se terminant le 31 mars 2020 (en milliers de dollars)Écart (en milliers de dollars)
Voyages
Activités opérationnelles2 830,1 $58 547,7 $(55 717,6 $)
Principaux intervenants230,3 $6 593,3 $(6 363,0 $)
Gouvernance interne72,8 $638,1 $(565,3 $)
Formation125,8 $6 709,1 $(6 583,3 $)
Autre6 040,7 $12 488,9 $(6 448,2 $)
Total des dépenses de voyages9 299,6 $84 977,1 $(75 677,5 $)
Accueil12 822,3 $10 769,6 $(7 947,3 $)
Frais de participation aux conférences659,8 $1 723,6 $(1 063,8 $)
Total [voyage + accueil+ frais de conférence]12 781,7$97 470,3 $(84 688,6 $)
Voyages internationaux effectués par les ministres et le personnel des ministres (compris dans voyages)93,8 $566,9 $(473,1 $)

1 Inclus l'accueil relié au bureau du protocole

Écarts importants par rapport à l'exercice précédent

Les dépenses annuelles de voyage, d'accueil, et de conférence du Ministère ont diminué d'un montant de 84,7 millions de dollars, au cours de l'exercice terminé le 31 mars, 2021 par rapport à l'exercice terminé le 31 mars, 2020. Les principaux écarts s'expliquent comme suit :

Voyage

Les dépenses de voyages du Ministère ont diminué au cours de l'exercice 2020-2021. Cette diminution a été causée par une réduction significative des coûts liés aux voyages d'affaires en raison de la pandémie de COVID-19 et des restrictions de voyager tout au long de l'année financière 2020-2021.

Accueil

Les dépenses d'accueil du Ministère ont diminué au cours de l'exercice 2020-2021 principalement en raison de la pandémie de COVID-19. En effet, il y a eu un volume moins élevé de dépenses d'accueil liées au protocole, comme les visites officielles au Canada de chefs d'État étrangers ainsi que les visites officielles du premier ministre et des ministres à l'étranger.

Date de modification: