Sélection de la langue

Recherche

Déclaration commune à la 46e session ordinaire du Conseil des droits de l’homme : vol PS752

Madame la Présidente,

J’ai l’honneur de faire la présente déclaration au nom de la Suède, de l’Ukraine, du Royaume-Uni et de mon pays, le Canada.

Un peu plus d’un an s’est écoulé depuis le tragique écrasement du vol 752 d’Ukraine International Airlines. Cet accident, causé par le tir de 2 missiles sol-air iraniens, a coûté la vie à 176 personnes, dont beaucoup rentraient chez elles pour les vacances ou la rentrée scolaire. Nous continuons de déplorer ces pertes douloureuses.

En février, les rapporteurs spéciaux Callamard et Rehman ont publié une lettre adressée au gouvernement iranien, dans laquelle étaient soulignées certaines allégations très graves et extrêmement troublantes. Il y était nommément précisé que le droit à la vie des 176 passagers et membres d’équipage avait été violé. Nous croyons comprendre que l’Iran n’a pas répondu à cette lettre.

Nous avons connaissance d’allégations de harcèlement et de menaces tout à fait inacceptables à l’encontre des membres de la famille de certaines des victimes, ce que la rapporteuse spéciale a également évoqué dans sa lettre.

Nous demandons à l’Iran :

La lettre des rapporteurs spéciaux à l’Iran donne plus de poids à nos appels répétés en faveur de la transparence, de la responsabilité et de la justice pour les victimes de l’écrasement du vol PS752 et leurs familles. L’Iran doit être tenu responsable de cette tragédie.

Merci.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification: