Sélection de la langue

Recherche

Rapport mensuel sur le commerce – Juin 2022

Version PDF (1 mo)

Faits saillants

La croissance du commerce a été généralisée en juin, puisqu’autant les importations que les exportations ont augmenté de 1,9 %. Sur une base trimestrielle, autant les importations que les exportations ont connu une hausse de 11 % au deuxième trimestre.

Les exportations de marchandises se sont accrues de 2,0 % en juin, menées par les exportations de produits énergétiques, qui ont représenté 30 % de la valeur des exportations — un sommet inégalé pour cette section de produits. Les exportations de produits non énergétiques ont également affiché une hausse de 1,4 %. Cette augmentation a été partiellement contrebalancée par une diminution des exportations de bois d’œuvre en raison de la baisse des mises en chantiers aux États-Unis.

La croissance des importations de marchandises (1,7 %) a été menée par une forte hausse des importations de produits énergétiques et de celles des aéronefs et d’autres matériels et pièces de transport, mais elle a été partiellement contrebalancée par les importations plus faibles de véhicules automobiles et de pièces pour véhicule automobile en raison des problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement.

Par destination, on a noté une forte augmentation des exportations de marchandises vers la Chine (15,8 %) qui a été stimulée par les exportations de charbon, de cuivre et de potasse.

Les gains enregistrés au chapitre du commerce des services ont été généralisés, puisque les services commerciaux, les services de voyage et les services de transport ont tous affiché une croissance. Toutefois, les exportations et les importations de services de voyage sont demeurés sous les niveaux enregistrés avant la pandémie.

Cette forte augmentation des exportations n’est pas simplement due à une hausse des prix. En fait, les prix des exportations ont cédé 0,3 %, ce qui constitue un renversement de tendance par rapport aux derniers mois. Si l’on ne tient pas compte de l’effet des prix, les volumes des exportations de biens ont augmenté de 2,2 %. Les importations ont connu une tendance inverse : les prix ont considérablement diminué et les volumes ont diminué de 0,2%.

Sources : Statistique Canada, tableaux 12-10-0011-01 et 12-10-0144-01. Données désaisonnalisées, calculées sur la base de la balance des paiements.

Secteur industriel

En juin, les exportations ont augmenté dans 8 des 11 sections de produits et dans 3 des 4 secteurs des services. Les exportations de marchandises se sont accrues de 2,0 % pour atteindre 69,9 milliards de dollars, la sixième augmentation mensuelle consécutive. Sur une base trimestrielle, les exportations de marchandises ont augmenté de 12,3 % au deuxième trimestre, la plus forte croissance depuis le redressement rapide qui avait été enregistré au troisième trimestre de 2020. Les exportations de produits énergétiques ont été un facteur important de cette croissance : elles ont crû de 3,2 % en juin et ont représenté 30 % des exportations de marchandises, un record inégalé. Toutefois, les exportations de produits non énergétiques ont aussi contribué à la croissance en juin (1,4 %). Les exportations de produits en métal et de produits minéraux non métalliques ont augmenté de 6,5 %, mues par de solides exportations d’or sous forme brute, tandis que les exportations de biens à la consommation ont augmenté de 6,3 % en raison de la forte hausse des exportations de produits pharmaceutiques. Une baisse des exportations de produits forestiers et de matériaux de construction et d’emballage (-6,6 %) a partiellement contrebalancé ces gains, car les mises en chantiers ont diminué aux États-Unis. Les exportations de services ont augmenté de 1,5 % pour s’établir à 12,8 milliards de dollars, et une croissance a été enregistrée dans les services de voyage (2,1 %), les services commerciaux (1,2 %) et les services de transport (2,2 %). Les exportations de services de voyage sont demeurées 6,5 % en deçà des niveaux enregistrés avant la pandémie. Sur une base trimestrielle, les exportations de services ont grimpé de 7,0 % pour atteindre 37,6 milliards de dollars, stimulées par une forte augmentation des services de voyage (26,7 %).

En juin, les importations ont diminué dans 6 des 11 sections de produits, mais elles ont augmenté dans 3 des 4 secteurs de services. Malgré les baisses qui ont été enregistrées dans de nombreuses sections de produits, les importations totales de marchandises ont crû de 1,7 % en juin, pour atteindre 64,9 milliards de dollars, la cinquième hausse mensuelle consécutive. Sur une base trimestrielle, les importations de marchandises ont augmenté de 10,9 % au deuxième trimestre. Les importations de produits énergétiques (+22,3 %) ont contribué le plus au gain enregistré en juin. Un autre secteur ayant connu une importante augmentation a été celui des aéronefs et d’autres matériel et pièces de transport (39,7 %). La baisse des importations de véhicules automobiles et de pièces pour véhicule automobile (-6,8 %) a partiellement contrebalancé cette hausse. Les importantes variations mensuelles du commerce des véhicules automobiles sont dues aux problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement. Les importations de services ont augmenté de 2,8 % pour atteindre 14,0 milliards de dollars, avec des hausses dans les services de voyage (5,6 %), les services commerciaux (2,4 %) et les services de transport (1,6 %). Les importations de services de voyage étaient toujours 41,9 % en deçà des niveaux enregistrés avant la pandémie. Et, sur une base trimestrielle, les importations de services ont augmenté de 12,3 %, pour atteindre 41,3 milliards de dollars au deuxième trimestre, soutenues par la croissance des services de voyage (56,3 %).

Sources : Statistique Canada, tableaux 12-10-0121-01 et 12-10-0144-01. Données désaisonnalisées, calculées sur la base de la balance des paiements.

Marchés mondiaux

Les exportations vers les États-Unis se sont accrues de 1,2 % en juin, tandis que les importations en provenance des États-Unis ont affiché une hausse de 2,6 %. Des hausses notables ont été enregistrées entre autres pour les produits énergétiques et les produits pharmaceutiques, mais elles ont été contrebalancées partiellement par une baisse des exportations de bois d’œuvre. Les importations en provenance des États-Unis ont été soutenues par les produits énergétiques (essence à moteur, pétrole brut) et les aéronefs. Par conséquent, l’excédent commercial du Canada avec les États-Unis s’est rétréci légèrement par rapport au plus important excédent jamais enregistré en mai (13,6 milliards de dollars).

Les exportations vers les pays autres que les États-Unis ont augmenté de 4,5 % en juin pour atteindre un niveau record de 16,4 milliards de dollars. Les exportations à destination de la Chine (charbon, cuivre et potasse), de l’Australie (produits pharmaceutiques) et des Pays-Bas (produits pharmaceutiques) ont affiché des hausses notables. Les importations en provenance de pays autres que les États-Unis ont légèrement augmenté de 0,2 % en juin. Des augmentations notables ont été enregistrées pour les importations en provenance de l’Inde (divers produits), du Royaume-Uni (essence à moteur), de la Suisse (métaux non ferreux) et du Brésil (divers produits). Toutefois, ces gains ont été presque entièrement contrebalancés par une baisse importante des importations en provenance de l’Allemagne (voitures automobiles) et de l’Arabie saoudite (pétrole brut). Le déficit commercial de marchandises avec les pays autres que les États-Unis s’est rétréci pour passer de 8,8 milliards de dollars en mai à 8,2 milliards de dollars en juin.

Sources: Statistique Canadatableaux12-10-0011-01. Données désaisonnalisées, calculées sur la base de la balance des paiements

Prix et volumes

En juin, les volumes d’exportation de marchandises ont augmenté de 2,2 %, tandis que les prix ont diminué de 0,3 % – la première diminution des prix depuis décembre 2021. Des augmentations notables du volume des exportations ont été enregistrées pour les produits en métal et les produits minéraux non métalliques (12,1 %), et les biens de consommation (8,0 %). Les véhicules automobiles et les pièces pour véhicule automobile ont connu la plus forte baisse des volumes d’exportation, soit 2,4 %. La baisse globale des prix à l’exportation est principalement attribuable à la baisse de 5,3 % dans le prix des exportations de produits forestiers. La diminution de la demande de construction aux États-Unis est le principal facteur ayant contribué à la baisse du prix du bois.

Contrairement aux exportations, les volumes d’importation de marchandises ont diminué de 0,2 % en juin, tandis que les prix ont grimpé de 2,0 %. Les véhicules automobiles et les pièces pour véhicule automobile ont contribué le plus à la diminution des volumes d’importation globaux, qui ont chuté de 8,2 % en juin. Des augmentations dans les volumes d’importation d’aéronefs et d’autres matériel et pièces de transport (38,7 %) et de produits énergétiques (10,0 %) ont atténué ces diminutions. En ce qui concerne les prix des importations, les produits énergétiques étaient au premier rang avec une croissance mensuelle de 11,1 %, suivis des minerais métalliques et des minéraux non métalliques, avec une croissance de 2,7 %. En juin, le seul secteur qui a enregistré une diminution dans les prix des importations était celui des équipements électroniques et électriques avec -0,1 %.

Le prix moyen du pétrole brut West Texas Intermediate (WTI) a augmenté de 4,4 % pour atteindre 114,34 $ US le baril en juin.

Après s’être déprécié le mois précédent, le dollar canadien a gagné 0,2 cent US par rapport au dollar américain. En juin, le taux de change mensuel moyen du dollar canadien par rapport au dollar américain était de 0,78. 

Source : Statistique Canada, tableau 12-10-0128-01. Données désaisonnalisées, calculées sur la base de la balance des paiements.

À surveiller

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification: