Le commerce et les petites et moyennes entreprises

La libéralisation des échanges commerciaux a grandement stimulé la croissance économique ainsi que la prospérité dans le monde entier, y compris au Canada. Toutefois, le commerce a différents effets sur les secteurs de l’économie, effets qui dépendent d’un large éventail de facteurs. Dans ce contexte, la capacité des petites et moyennes entreprises (PME) de tirer profit des débouchés économiques à l’étranger constitue une considération importante pour les responsables de la politique commerciale qui négocient des accords de libre-échange (ALE).

Pour favoriser un développement économique inclusif et durable et obtenir des résultats plus équitables et bénéfiques pour tous, il est essentiel d’intégrer le point de vue des PME dans les politiques macroéconomiques, y compris la politique commerciale. Une telle démarche est en harmonie avec les efforts élargis du gouvernement du Canada visant à soutenir la croissance et le développement des PME et à les rendre mieux à même d’exporter leurs produits et services.

Le rôle des PME dans l’économie canadienne

Au Canada, la grande majorité des entreprises sont des PME, qui représentent une importante source d’innovation et de création d’emplois. En décembre 2017, le milieu des affaires canadien comptaitNote de bas de page 1 :

Les PME employaient plus de 10,6 millions de Canadiens, soit près de 90 % de l’effectif du secteur privéNote de bas de page 2 :

Représentation par secteur

Le commerce peut avoir différentes répercussions sur les PME, tout dépendant de l’industrie ou du secteur où elles exercent leurs activités. Par exemple, au Canada, les PME sont surreprésentées dans les industries où la croissance et les salaires sont faibles, notamment le commerce de détail ainsi que les services non négociables comme les soins de santé et l’aide sociale.

Plus de la moitié (55,4 %) des PME sont présentes dans l’une des 5 industries suivantesNote de bas de page 3 :

En 2017, la valeur des biens exportés du Canada a totalisé 483,6 milliards de dollars, et les exportations des PME ont compté pour 41,9 % de ce montant. Plus de 48 000 entreprises canadiennes ont exporté des biens; il s’agissait en grande majorité de PME (97,4 %), mais celles-ci ne représentaient qu’une petite partie du nombre total de PME au Canada (11,7 %).

Les PME ont également représenté une part similaire des exportations de services du Canada. En 2017, 42 % des exportations totales de services commerciaux étaient réalisées par des PME, pour un total de 48 milliards de dollars. La plupart des PME se concentrent sur la prestation de services locaux; en effet, environ 93 % des PME ont déclaré que leurs ventes se réalisaient dans leur propre municipalité ou région, et seulement 11,7 % d’entre elles ont déclaré que leurs ventes s’effectuaient à l’extérieur du Canada (ventes à l’exportation). Ainsi, il pourrait être très avantageux d’aider plus de PME à étendre leurs activités ailleurs dans le monde.

Voici les principaux secteurs d’activité des 11,7 % des PME exportatricesNote de bas de page 4 :

Commerce et innovation

L’innovation constitue le moyen le plus rapide pour les PME de stimuler leur productivité et leur croissance économique. Les entreprises au comportement novateur ont recours à un large éventail de pratiques, y compris des inventions technologiques et des mesures d’optimisation de leurs activités, pour transformer des idées créatives en innovations. Les PME exportatrices sont d’importantes sources d’innovations. En moyenne, les entreprises qui exportent innovent presque deux fois plus que celles qui ne le font pas.

Obstacles liés au commerce pour les PME

La diminution des frais de télécommunication et de transport, la réduction des droits de douane et l’adoption de politiques commerciales plus ouvertes ont permis à des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d’exporter leurs produits et services. Néanmoins, les PME exportatrices ont encore de nombreux obstacles à surmonter, notamment en ce qui a trait aux éléments suivantsNote de bas de page 5 :

Pourquoi voulons-nous réduire ces obstacles?

En augmentant la participation des PME dans les échanges internationaux et en éliminant les obstacles qu’elles doivent surmonter pour accéder aux marchés mondiaux, le gouvernement du Canada peut utiliser le commerce pour permettre aux PME d’améliorer leur avantage concurrentiel et leur capacité d’innovation, d’accroître leur productivité et d’offrir des emplois mieux rémunérés aux CanadiensNote de bas de page 6. Les données révèlent que les entreprises exportatrices ont généralement les caractéristiques importantes suivantes par rapport aux entreprises non exportatricesNote de bas de page 7 :

Les politiques commerciales peuvent avoir divers effets sur les PME. Pour cette raison, le gouvernement du Canada veut s’assurer que les décideurs de la politique commerciale prennent en considération les facteurs liés aux PME dans les négociations d’accords de libre-échange, afin de bien comprendre les risques et les possibilités pour des groupes démographiques ciblés de l’économie et d’atténuer les effets négatifs éventuels pour ceux-ci. La recherche de solutions aux défis auxquels font face les PME et les efforts pour accroître le nombre de PME exportatrices procureront d’importants avantages socioéconomiques à la société canadienne ainsi qu’à chacune des PME qui en font partie.

Date de modification: