Accord de partenariat transpacifique global et progressiste – Déclaration ministérielle

Tokyo, Japon, le 19 janvier 2019

Les ministres et hauts fonctionnaires représentant l’Australie, le Brunéi, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam se sont félicités de l’entrée en vigueur de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (ci-après dénommé « l’Accord ») le 30 décembre 2018 et sont heureux d’annoncer que la première réunion de la Commission instituée aux termes de l’Accord a été tenue avec succès aujourd’hui.

Les ministres ont exprimé leur ferme volonté de mettre pleinement en œuvre l’Accord, qui envoie un signal fort en faveur du libre-échange; met en place des règles de haut niveau et bien équilibrées, adaptées au 21e siècle; stimule la croissance économique et profite aux entreprises, aux consommateurs, aux familles, aux agriculteurs et aux travailleurs de leurs pays. Les ministres sont convaincus que les décisions prises par la Commission contribueront à assurer la mise en œuvre harmonieuse de l’Accord et favoriseront son expansion au fil du temps.

Les ministres ont réaffirmé l’importance de maintenir une solidarité forte pour promouvoir vigoureusement le libre-échange et l’intégration économique dans la région Asie-Pacifique et au-delà. À cet égard, ils se sont félicités de la ratification et de la mise en œuvre rapides de l’Accord par sept signataires et ont exprimé l’espoir de voir tous les signataires mettre en œuvre l’Accord le plus rapidement possible.

Parmi les préoccupations croissantes suscitées par les récentes tendances protectionnistes, les ministres ont convenu qu’il est d’une importance capitale de maintenir et de renforcer davantage les principes d’un système commercial efficace, ouvert, inclusif et fondé sur des règles.

Les ministres ont réaffirmé que l’Accord est ouvert à toutes les économies qui acceptent ces principes et qui sont disposées à respecter les normes élevées de l’Accord, et ils ont confirmé leur ferme détermination à élargir l’Accord par l’adhésion de ces nouvelles économies.

En adoptant la déclaration ci-dessus, les ministres ont reconnu que la Malaisie évaluait toujours l'Accord et sa décision concernant sa ratification.

Les ministres ont salué le succès de la première réunion de la Commission et ils considèrent qu’il s’agit d’un excellent point de départ pour la mise en place d’une plate-forme solide de règles de haut niveau dans la région et au-delà.

Date de modification: