Déclaration du Président

(Hanoï, Vietnam, 21 mai 2017)

Nous, les ministres du Commerce de l’APEC, nous sommes rencontrés les 20 et 21 mai à Hanoï, au Vietnam, sous la présidence de Tran Tuan Anh, ministre de l’Industrie et du Commerce de la République socialiste du Vietnam. 

Nous avons accueilli favorablement la participation à la réunion du directeur général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), ainsi que celle du président du Conseil consultatif des gens d’affaires de l’APEC (ABAC) de 2017, du Conseil de coopération économique avec les pays du Pacifique (CCEPP), de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE), du Forum des îles du Pacifique et du Secrétariat de l’APEC.

Compte tenu des diverses opinions exprimées et traitées lors de la réunion, le président présente les opinions suivantes des économies de l’APEC, lesquelles sont dominantes sans toutefois faire l’unanimité.

L’économie mondiale s’améliore, car la reprise cyclique laisse entrevoir une augmentation du nombre d’emplois, une hausse des revenus et une prospérité accrue. Simultanément, les risques de ralentissement, notamment le resserrement des conditions financières mondiales et la faiblesse de la productivité, continuent de nuire considérablement à une croissance durable et inclusive. Dans certaines de nos collectivités, de plus en plus de voix s’élèvent pour remettre en doute les avantages de la mondialisation et du libre-échange, ce qui favorise des tendances protectionnistes qui pourraient avoir une grande incidence sur le processus de reprise économique mondiale et d’intégration économique. Par conséquent, des efforts renforcés et coordonnés à divers niveaux s’imposent de toute urgence afin de créer une économie mondiale et régionale plus résiliente caractérisée par une croissance durable, inclusive et novatrice.

Dans ce contexte, nous réaffirmons notre engagement de promouvoir la libéralisation et la facilitation du commerce et de l’investissement, ainsi que de renforcer la coopération économique et technique afin d’atteindre nos objectifs communs de développement, de croissance et de prospérité. Nous nous engageons à adopter des mesures concrètes pour favoriser le rôle de premier plan de l’APEC en ce qui concerne la promotion de la croissance économique mondiale et de l’intégration économique régionale au profit de nos gens et de nos entreprises, conformément à une vision de la région de l’Asie-Pacifique plus durable, dynamique, interconnectée et prospère. Nous encourageons les initiatives des économies visant à assurer la connectivité régionale complète au moyen de la coordination des politiques, de la connectivité des installations, du commerce sans entrave, de l’intégration financière et des liens entre personnes afin de promouvoir le développement commun de la région de l’Asie-Pacifique.

Nos travaux cette année procèdent du thème « Créer un nouveau dynamisme, cultiver un avenir commun », et nous mettrons l’accent sur les priorités suivantes de l’APEC pour 2017 : (i) favoriser une croissance durable, novatrice et inclusive; (ii) approfondir l’intégration économique régionale; (iii) renforcer la concurrence et l’innovation des microentreprises et des petites et moyennes entreprises à l’ère numérique; (iv) améliorer la sécurité alimentaire et l’agriculture durable en réponse aux changements climatiques.

Soutenir le système commercial multilatéral

Nous réitérons notre engagement de maintenir les marchés libres et ouverts et soulignons l’importance du fonctionnement efficace d’un régime commercial multilatéral fondé sur des règles, transparent et non discriminatoire, tel qu’il est incarné par l’OMC. Nous réitérons l’importance des travaux de surveillance du commerce de l’OMC, qui sont essentiels au fonctionnement du régime commercial multilatéral. Ces travaux permettent d’assurer la transparence et de comprendre les politiques et les pratiques commerciales des membres.

Nous réitérons notre engagement de maintenir les marchés ouverts et de lutter contre toutes les formes de protectionnisme en renouvelant notre promesse de lutter contre le protectionnisme en prenant l’engagement de maintenir le statu quo, que nous convenons de prolonger jusqu’à la fin de 2020, et de retirer les mesures protectionnistes et les mesures ayant un effet de distorsion sur le commerce. Parallèlement, nous devons veiller à avoir des règles du jeu équitables afin de tirer parti des avantages du commerce. 

Nous saluons l’entrée en vigueur de l’Accord sur la facilitation des échanges, le 22 février 2017, et du Protocole portant amendement de l’Accord sur les ADPIC, le 23 janvier 2017. Ces mesures démontrent concrètement la capacité de l’OMC à produire des résultats pratiques et axés sur le développement. Nous insistons sur la nécessité de créer un système commercial plus inclusif et réactif.

Prenant appui sur les résultats obtenus lors des conférences ministérielles précédentes de l’OMC, nous nous engageons à déployer tous les efforts nécessaires pour assurer la réussite de la 11e Conférence ministérielle de l’OMC, qui aura lieu à Buenos Aires, du 11 au 14 décembre 2017.

L’APEC : Vers 2020 et au-delà

Pour atteindre les objectifs de Bogor et approfondir l’intégration économique régionale, nous réitérons notre engagement d’abolir les obstacles aux échanges commerciaux et aux investissements internationaux dans la région. À l’approche de l’année cible de 2020, nous invitons nos fonctionnaires à accélérer leurs travaux dans les domaines où les progrès ont été inégaux, et nous encourageons l’adoption de mesures urgentes et concrètes pour atteindre les objectifs de Bogor.

Sous la direction des dirigeants de l’APEC 2016, nous convenons de l’opportunité de faire progresser l’élaboration de la vision de l’APEC au-delà de 2020 à l’aide d’une série de dialogues. Nous accueillons favorablement les résultats et les recommandations, notamment les prochaines étapes, du dialogue multipartite de l’APEC sur le sujet « Vers 2020 et au-delà ». Il est essentiel que la vision de l’APEC au-delà de 2020 accorde la priorité aux activités et permette d’atteindre des résultats centraux à l’objectif permanent des marchés libres et ouverts de l’APEC.

Zone de libre-échange de l’Asie-Pacifique (ZLEAP)

Nous reconnaissons que l’APEC joue un rôle essentiel dans l’élaboration, l’entretien et le renforcement de l’intégration économique régionale grâce aux principes d’ouverture, d’inclusivité et de coopération. Nous réitérons notre engagement de faire avancer le processus devant conduire à la réalisation éventuelle de la ZLEAP à titre d’important levier de mise en œuvre de l’intégration économique régionale, conformément aux directives des dirigeants de la Déclaration de Lima sur la ZLEAP de 2016. À cet égard, nous accueillons favorablement les progrès réalisés dans l’élaboration d’un programme de travail pluriannuel visant à faire avancer les travaux et les initiatives techniques liés, entre autres, aux tarifs, aux mesures non tarifaires, aux enjeux de prochaine génération en matière de commerce et d’investissement, aux services, aux investissements et aux règles d’origine. Nous sommes impatients d’achever le programme de travail, avant la fin de 2017.

Ces travaux favoriseront les connaissances et la compréhension des économies de l’APEC ainsi que l’état de préparation des économies de l’APEC en vue d’une participation éventuelle à des négociations sur des accords de libre-échange exhaustifs. Nous reconnaissons que les activités de renforcement des capacités et d’échange de renseignements font partie intégrante de ces travaux.

Date de modification: