Déclaration des ministres du Commerce de l’APEC concernant la COVID-19

Nous, les ministres du Commerce de la Coopération économique Asie‑Pacifique (APEC), sommes conscients des défis sans précédent que pose la pandémie de COVID-19. Nous sommes profondément attristés par les décès causés par la pandémie. Nous tenons en outre à exprimer toute notre reconnaissance aux travailleurs de première ligne partout dans le monde, en particulier à ceux des économies membres, pour la contribution qu’ils apportent et les sacrifices qu’ils consentent pour protéger la santé publique. Nous reconnaissons que les crises sanitaire et économique que connaît la communauté internationale auront des répercussions négatives à long terme sur la vie et les moyens de subsistance de nos populations.

Nous sommes préoccupés par l’incidence de la COVID-19 sur les économies en développement vulnérables. Nous réaffirmons l’importance primordiale de collaborer à tous les niveaux et dans toute la région pour intensifier notre lutte contre la COVID-19, et nous nous engageons à collaborer étroitement pour vaincre cette pandémie de toute urgence.

Nous sommes conscients que, bien que les efforts pour freiner la propagation de la COVID-19 demeurent actuellement la priorité absolue de toutes les économies, il faut également accorder une attention particulière à la résolution des problèmes économiques.

Nous reconnaissons l’importance de garder nos marchés ouverts et de collaborer pour offrir un environnement de commerce et d’investissement qui soit libre, équitable, non discriminatoire, transparent, prévisible et stable afin de s’assurer que le commerce et les investissements se poursuivent en cette période difficile.

À cet égard, nous travaillerons à faciliter la circulation des biens et des services essentiels aux frontières afin de lutter contre la pandémie. Ceux-ci comprennent les médicaments, l’équipement et les fournitures médicales, l’agriculture et les denrées alimentaires, et d’autres fournitures. Nous nous efforcerons aussi de réduire au minimum les perturbations dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. Nous veillerons également à ce que les liens commerciaux restent ouverts et nous étudierons les moyens de faciliter les mouvements transfrontaliers essentiels du personnel de la santé et des gens d’affaires, sans compromettre les efforts visant à prévenir la propagation du virus. Nous collaborerons étroitement pour cerner et éliminer tout obstacle inutile aux échanges commerciaux.

Nous sommes conscients que les économies pourraient devoir mettre en œuvre des mesures d’urgence conçues pour répondre aux défis occasionnés par la COVID-19. Ces mesures devraient être temporaires, ciblées, transparentes et équilibrées, et elles ne devraient pas créer d’obstacles inutiles au commerce. En outre, elles devraient être conformes aux règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Nous reconnaissons qu’il est nécessaire de notifier les partenaires de toute mesure de ce type, conformément aux règles de l’OMC en vigueur.

Nous reconnaissons que certains membres de la société sont plus vulnérables face à cette pandémie. Nous encourageons les économies à agir rapidement pour leur offrir un accès opportun et abordable aux services essentiels de soins de santé et pour mettre en place des mesures visant à renforcer davantage la résilience, la capacité, la durabilité et la sécurité de nos systèmes de soins de santé.

Nous sommes également conscients de la vulnérabilité qui touche nos collectivités en raison du ralentissement économique actuel. Nous invitons les économies à prendre toutes les mesures nécessaires pour faire en sorte que les secteurs économiques et les travailleurs les plus touchés obtiennent du soutien, et que des instruments politiques inclusifs soient mis en place pour accélérer leur redressement. Le retour à l’emploi des travailleurs devrait être une priorité pour toutes les économies.

Nous encourageons les économies à prendre des mesures de facilitation qui accéléreront notre reprise économique. À cette fin, nous avons demandé à nos hauts fonctionnaires de développer une approche coordonnée pour recueillir et diffuser des renseignements sur les politiques et les mesures, notamment des plans de relance concernant les interventions immédiates relativement à la crise économique et des plans de relance à long terme qui pourraient aider à surmonter les défis économiques posés par la pandémie. Lorsque cela est possible, ces efforts devraient tenir compte des recommandations du Conseil consultatif des gens d’affaires de l’APEC. Cet échange d’information vise à faire en sorte que les forces et les apprentissages d’une économie puissent générer des pratiques exemplaires pour la région en entier.

Nous reconnaissons l’importance de coopérer avec nos partenaires et nos homologues de la communauté internationale ainsi qu’avec le secteur privé et le milieu universitaire, lesquels possèdent les connaissances, la vivacité d’esprit, l’expérience et l’ingéniosité essentielles pour lutter en temps opportun contre cette pandémie de manière dynamique et novatrice.

Nous sommes conscients de l’importance de renforcer la connectivité régionale en intensifiant nos efforts pour rendre les chaînes d’approvisionnement mondiales plus résilientes et moins vulnérables aux perturbations, afin de favoriser une croissance économique durable.

Alors que nous luttons contre la pandémie, tant individuellement que collectivement, et que nous cherchons à atténuer ses répercussions sur le commerce et les investissements internationaux, nous savons que les perturbations économiques qui l’accompagnent constituent une véritable révolution. Elles transformeront probablement une grande partie de ce que nous savons aujourd’hui sur nos moyens de subsistance et notre manière de faire des affaires. Il est crucial de tirer parti des possibilités qu’offrent l’économie et les technologies numériques, en utilisant des solutions de travail intelligentes qui permettent des échanges internationaux et transfrontaliers harmonieux, et ce, afin d’atténuer l’incidence à grande échelle de la pandémie alors que nous nous tournons vers l’avenir. C’est pourquoi nous renforcerons le programme numérique de l’APEC, y compris les dispositions relatives au commerce électronique et aux services connexes, à l’aide de nouvelles perspectives et de moyens innovants permettant d’explorer ensemble ces nouvelles réalités.

Nous travaillerons ensemble à l’établissement d’une communauté Asie-Pacifique saine, résiliente et inclusive. Nous demeurons inébranlables dans notre engagement et résolus à travailler efficacement dans le but d’atténuer les répercussions de la COVID-19 sur la santé et l’économie, d’accélérer la revitalisation de l’économie de la région et de favoriser une croissance sûre à l’avenir.

Date de modification: