La 30e réunion du Comité économique mixte Canada-Japon

Les 2 et 3 décembre 2020, le Japon a été l’hôte de la 30réunion du Comité économique mixte Canada-Japon. En raison de la pandémie mondiale de COVID-19, la rencontre s’est tenue en ligne pour la première fois.

La rencontre du Comité a été dirigée par ses deux coprésidents, M. SUZUKI Hiroshi, sous-ministre principal des Affaires étrangères, et M. John Hannaford, sous-ministre du Commerce international à Affaires mondiales Canada. L’ambassadeur du Japon au Canada, M. KAWAMURA Yasuhisa, et l’ambassadeur du Canada au Japon, M. Ian Burney, ainsi que des représentants des gouvernements canadien et japonais y ont également participé.

Les coprésidents se sont engagés à travailler ensemble pour faire progresser les relations économiques, à collaborer pour renforcer la sécurité économique et à accroître la coopération entre le Japon et le Canada afin de surmonter la crise liée à la COVID-19. Aussi, les coprésidents se sont engagés à accroître la résilience de la chaîne d’approvisionnement, comme il est énoncé dans la Déclaration des dirigeants du G20 présents au Sommet à Riyad et à la lumière des vulnérabilités qui sont ressorties en raison de la pandémie. Le Comité a également noté et approuvé la mention élogieuse faite à l’égard du Japon dans la Déclaration. Celle-ci indiquait la détermination du pays à organiser les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 l’année prochaine comme symbole de la résilience de l’humanité et de l’unité mondiale face à la COVID-19. Les coprésidents ont salué les annonces récentes faites par leurs gouvernements respectifs à propos de leur engagement commun à atteindre la carboneutralité d’ici 2050, et ils ont convenu qu’une étroite collaboration faciliterait les efforts à cet égard.

Les coprésidents ont reconnu l’importance du partenariat stratégique entre le Japon et le Canada et leur vision commune d’une région indo-pacifique libre et ouverte fondée sur la primauté du droit. À ce sujet, ils ont salué la coopération entre le Japon et le Canada en matière d’énergie, de ressources et de sécurité alimentaire ainsi que la promotion d’un commerce fondé sur des règles dans la région et au-delà.

Le Comité a souligné les contributions du Japon et du Canada aux travaux essentiels de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Le Comité a noté l’appui du Forum de coopération économique Asie-Pacifique à l’égard d’un environnement commercial et d’investissement libre, ouvert, équitable, non discriminatoire, transparent et prévisible tel que défini dans la Vision de Putrajaya pour 2040, puis a salué les rôles de chef de file du Japon et du Canada ainsi que les efforts de collaboration déployés par ces pays pour faire progresser les travaux du Groupe d’Ottawa et d’autres initiatives de réforme de l’OMC. Les coprésidents se sont dits résolus à poursuivre leur partenariat dans ce domaine critique.

Reconnaissant les occasions créées dans divers secteurs au cours des deux dernières années grâce à l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP), les coprésidents ont affirmé leur engagement commun à promouvoir les avantages du PTPGP auprès des entreprises de leur pays et à continuer à défendre sa mise en œuvre et à élargir sa portée au moyen de la ratification par le reste des signataires et de l’adhésion de nouveaux membres. Ils se sont également engagés à collaborer étroitement en 2021 lorsque le Japon assumera le rôle de président de la Commission sur le PTPGP.

Le Comité a salué la déclaration commune publiée par le Conseil des chambres de commerce du Japon et du Canada à la suite de leur réunion virtuelle tenue le 20 novembre 2020. La déclaration soulignait l’importance de la coopération entre les deux pays dans les échanges bilatéraux comme dans les forums internationaux. Le Comité a pris connaissance des priorités établies par le Conseil des chambres de commerce, notamment de celles touchant aux domaines suivants : énergie et minéraux essentiels, innovation, promotion du PTPGP (particulièrement auprès des petites et moyennes entreprises) et lutte contre les changements climatiques.

Le Comité a aussi accueilli favorablement l’élaboration du mandat du Groupe de travail coopératif, lequel permettra d’assurer un dialogue régulier entre les représentants relativement aux questions touchant le Comité.

Les coprésidents ont approuvé les documents de discussion du Groupe de travail coopératif sur les progrès, les objectifs futurs et les résultats dans les domaines de coopération prioritaires. Le Groupe a discuté des points suivants concernant les domaines de coopération prioritaires :

Énergie

Infrastructures

Science et technologie

Tourisme et échanges jeunesse

Amélioration de l’environnement d’affaires et promotion des investissements

Liens connexes

Date de modification: