29e réunion du Comité économique mixte Canada-Japon

Le 10 décembre 2019, le Canada a accueilli à Toronto la 29e réunion du Comité économique mixte (CEM) Canada-Japon. Il s’agissait de la troisième réunion depuis l’accord conclu en 2016 par les premiers ministres Trudeau et Abe pour revitaliser le cadre du CEM.

Le CEM était coprésidé par M. Jonathan Fried, coordonnateur des relations économiques internationales et représentant personnel du premier ministre pour le G20, et par M. KANASUGI Kenji, sous-ministre principal des Affaires étrangères. M. Fried a présidé la réunion au nom du sous-ministre du Commerce international du Canada, M. John Hannaford. L’ambassadeur du Canada au Japon, M. Ian Burney, et l’ambassadeur désigné du Japon au Canada, M. KAWAMURA Yasuhisa, ainsi que des représentants des gouvernements canadien et japonais, ont également assisté à la réunion.

Réaffirmant l’engagement pris par les premiers ministres Trudeau et Abe en avril 2019, les coprésidents ont convenu de s’employer à renforcer le partenariat stratégique entre le Canada et le Japon et ont confirmé la vision commune de leurs gouvernements pour le maintien d’une région indo-pacifique libre et ouverte. À la lumière de cet engagement, les coprésidents ont souligné les initiatives de collaboration économique prises par le Canada et le Japon pour faire progresser leur partenariat et leurs intérêts communs.

Le CEM a été l’occasion de commémorer le premier anniversaire de l’entrée en vigueur de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP). Le Comité a souligné les possibilités que le PTPGP a créées pour les entreprises et les consommateurs canadiens et japonais, et a réaffirmé un engagement commun à soutenir un système commercial multilatéral efficace, libre, équitable, ouvert et fondé sur des règles. Il a reconnu la nécessité pour le Canada et le Japon de poursuivre leur travail de réforme de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Le Comité a salué le travail du Groupe d’Ottawa et d’autres initiatives de réforme de l’OMC et a confirmé l’engagement du Canada et du Japon à poursuivre leur collaboration dans ce domaine.

Les coprésidents ont également discuté des progrès et des possibilités de collaboration dans les domaines de coopération prioritaires actuels du CEM, à savoir :

  1. l’énergie;
  2. l’infrastructure;
  3. les sciences et la technologie;
  4. le tourisme et les échanges jeunesse;
  5. l’amélioration du milieu des affaires et la promotion des investissements.

Les coprésidents ont en outre convenu d’examiner les moyens par lesquels le Canada et le Japon peuvent coopérer pour faire progresser le développement économique dans les marchés tiers. Tout en reconnaissant leur engagement commun à maintenir des environnements commerciaux positifs, les coprésidents ont souligné les avantages d’un dialogue continu sur les éléments pouvant avoir un effet négatif sur ces environnements.

Reconnaissant l’importance du commerce et des investissements bilatéraux dans les domaines de l’innovation et des chaînes de valeur des minéraux essentiels, les coprésidents ont convenu d’inclure l’innovation dans les domaines de coopération prioritaires lors de la réunion du CEM de 2020 et d’envisager l’inclusion des chaînes de valeur des minéraux essentiels. Ils ont souligné qu’une approche souple devrait être adoptée pour modifier les domaines de coopération prioritaires, ce qui permettrait au CEM de se concentrer sur les questions d’importance contemporaine. Les coprésidents ont en outre convenu d’élaborer le mandat du Groupe de travail coopératif du CEM de façon à assurer un dialogue régulier entre leurs représentants sur les questions liées au CEM.

Le Comité a pris note avec satisfaction des travaux du Comité mixte Canada-Japon sur la coopération scientifique et technologique. Le Comité a également pris note des plans visant à établir, entre le Canada et le Japon, un dialogue sur les politiques énergétiques.

Compte tenu des synergies entre leurs économies qui offrent des possibilités de relations commerciales plus étroites et de leurs intérêts communs en matière de politiques commerciales et d’investissements, les coprésidents ont convenu de continuer à travailler au renforcement de leur partenariat économique stratégique en 2020 et par la suite.

Liens connexes

Date de modification: