La gestion des combattants terroristes étrangers et des voyageurs associés

Version PDF

Contexte

Étant donné la perte de terrain de Daech, on s’inquiète de plus en plus des menaces que posent les combattants terroristes étrangers et les voyageurs associés qui pourraient chercher à rentrer chez eux ou à se réinstaller dans un autre pays. Ces personnes proviennent de notre pays et d’ailleurs et ont voyagé à l’étranger dans des zones de conflit comme la Syrie et l’Irak pour participer activement à des activités terroristes, à titre de combattants terroristes étrangers ou pour apporter leur soutien à des groupes terroristes.

Certaines de ces personnes ont amené leur famille dans des zones de conflit ou l’ont installée en zone de combat, et ces familles pourraient également rentrer ou se réinstaller. Dans les années à venir, le retour ou la réinstallation de ces gens, dont des femmes et des enfants, qui sont nombreux à avoir possiblement participé à des actes de violence, été témoins d’actes traumatisants ou été exposés à des idéologies extrémistes, constitueront un défi pour nos sociétés. Il faudra pour cela s’engager à soutenir des interventions multiorganismes fondées sur des données probantes qui respectent les droits de la personne et qui tiennent compte de l’âge, des traumatismes et du genre.

Nous nous engageons à travailler ensemble pour répondre aux menaces que posent ces personnes et leur famille, par diverses mesures d’exécution de la loi, de perturbation et de poursuites juridiques, et, le cas échéant, de désengagement, de déradicalisation et de réinsertion. Les mesures respecteront les droits de la personne et la primauté du droit, et devraient être sensibles au genre. À cette fin, nous nous proposons de :

Engagements

Date de modification: