Déclaration de charlevoix en matière d’égalité et de croissance économique

Version PDF

Nous, dirigeantes et dirigeants du G7, nous engageons à œuvrer ensemble à maximiser la prospérité économique de nos citoyens. Ces dernières années, l’économie mondiale s’est renforcée dans le sillage de changements technologiques rapides, d’une intégration plus accentuée de l’économie mondiale et d’un accroissement de l’emploi. Parallèlement, un trop grand nombre de citoyennes et citoyens n’ont pas profité de la croissance économique.

L’un des défis auxquels sont confrontées les économies du G7 consiste à s’assurer que chaque citoyenne et citoyen a des chances véritables et équitables de contribuer à la croissance de l’économie et d’en profiter. Les inégalités peuvent saper la confiance, la cohésion sociale et la croissance, surtout lorsque des groupes désavantagés ne peuvent se réaliser et contribuer à la hauteur de leurs capacités.

La croissance économique est certes essentielle à une augmentation des niveaux de vie. Nous reconnaissons toutefois qu’il faut élargir notre angle de vision des progrès sociaux et économiques, en saisissant une image plus globale des défis auxquels les citoyennes et citoyens font face dans leur quotidien, car les approches traditionnelles comme la mesure du produit intérieur brut ne suffisent plus. Il est important de prendre en compte les grands enjeux de nos économies : Est-ce que les travailleuses et les travailleurs sont bien outillés pour s’ajuster aux changements du marché du travail? Est-ce que chaque personne qui désire obtenir un emploi peut y parvenir? Est‑ce que des emplois décents, bien rémunérés et fondés sur des chances égales pour les femmes et les hommes et les groupes désavantagés et ceux qui font face à la discrimination sont disponibles?

Pour réduire la pauvreté, favoriser la croissance et créer des emplois de qualité et décents pour tout le monde, il faut supprimer les obstacles à une participation pleine et entière à l‘économie mondiale, et s’attaquer aux causes profondes des inégalités entre les sexes. La créativité et la productivité des personnes qui ont été marginalisées économiquement, surtout les femmes, sont des composantes importantes d’économies durables et résilientes.

L’instauration et le renforcement des conditions propices à une croissance économique qui profite à tout le monde passe obligatoirement par une coopération avec des acteurs clés du secteur privé, des partenaires sociaux et d’autres intervenants clés, par une mise en commun des connaissances et de pratiques exemplaires en matière  d’approches novatrices, par une ouverture à l’égard de nouvelles méthodes d’acquisition de compétences et de nouveaux types d’emplois, par la compréhension des diverses répercussions de nos politiques sur les femmes et les hommes, et par un regard bien ciblé sur les gens et leurs réalités aussi uniques que diversifiées.

L’émergence des nouvelles technologies peut nous rapprocher, rehausser notre qualité de vie et améliorer le monde dans lequel nous vivons. Elles soulèvent cependant des réserves pour ce qui est de la promotion d’une croissance économique qui profite à tout le monde. Nous devons faire notre part pour veiller à ce que les groupes souvent sous‑représentés dans les secteurs en forte croissance, notamment ceux des sciences et des technologies, soient inclus à part entière, pour que les travailleuses et les travailleurs acquièrent les compétences et la formation qui leur permettront d’occuper les emplois d’aujourd’hui et de l’avenir, et pour que nos économies soient ainsi plus fortes et plus compétitives.

Pour supprimer les inégalités sociales, dynamiser la confiance publique et l’intégration de l’économie et nous préparer plus efficacement aux changements technologiques, nous prenons l’engagement :

Date de modification: