Document de mobilisation publique du G7 - Construire un monde plus pacifique et plus sûr

Version PDF

Orientés par des valeurs et des principes communs, le Canada et ses partenaires du G7 reconnaissent l’importance de collaborer en vue de bâtir un monde plus pacifique, prospère et durable. Le G7 appuie fermement un ordre international fondé sur des règles reposant sur les principes fondamentaux de la démocratie, des droits de la personne, de la primauté du droit, de l’intégrité territoriale et d’une aspiration à un commerce libre et ouvert qui profite à l’ensemble des citoyens et non seulement aux quelques mieux nantis.

Ces valeurs communes sont plus importantes que jamais. Le G7 est confronté à des changements dans l’équilibre des pouvoirs à l’échelle mondiale, à une tendance croissante vers l’autoritarisme et à des crises persistantes et éprouvantes en matière de sécurité. Le monde démocratique est exposé à des dangers qui mettent en péril les normes et les institutions qui soutiennent l’ordre international, notamment des tirs de missiles balistiques et des essais nucléaires illégaux effectués par la Corée du Nord, un conflit dévastateur en Syrie dans le cadre duquel des crimes ont été commis contre l’humanité, et des actions posées par la Russie, y compris l’annexion illégale de la Crimée et le soutien aux insurgés dans l’Est de l’Ukraine. Il incombe également aux dirigeants du G7 de prendre des mesures à l’égard des graves crises humanitaires qui sévissent partout dans le monde, comme les mauvais traitements infligés aux Rohingyas au Myanmar, ainsi que les atteintes à la démocratie et aux droits de la personne au Vénézuéla. Ces menaces bien réelles et persistantes ne peuvent être ignorées.

Nos défis ne s’arrêtent pas là. Les changements technologiques ont introduit de nouvelles questions urgentes et ont exacerbé des risques existants. Nous sommes confrontés à toute une gamme de menaces qui transcendent les frontières, entre autres : terrorisme, extrémisme violent, crime organisé, prolifération des armes, cybersécurité et cybercriminalité. Bien que la mondialisation ait apporté de nombreux avantages, notre interconnectivité peut aggraver la propagation de maladies au-delà des frontières, ainsi que les profondes répercussions des changements climatiques, y compris une insécurité et une fragilité accrues à l’échelle mondiale.

Il faut aussi déployer plus d’efforts afin de promouvoir l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes, non seulement pour respecter nos valeurs fondamentales, mais également pour bâtir un monde où règnent la paix et la sécurité. Pour instaurer une paix durable, il est nécessaire que les femmes prennent véritablement part à la prévention et au règlement des conflits, à tous les échelons du processus décisionnel. Par exemple, lorsque les femmes participent activement au processus de paix, les parties sont plus susceptibles de parvenir à une entente, et celle‑ci a tendance à durer plus longtemps. Nous devons aussi travailler ensemble pour lutter contre la violence sexuelle dans les zones de conflit. Cette tactique de guerre odieuse touche les femmes et les filles de façon disproportionnée, et il faut y mettre fin.

La présidence canadienne du G7 en 2018 nous donne l’occasion de relever ces défis et de participer à l’établissement du programme international sur la paix et la sécurité. La vision commune d’un avenir meilleur pour tous et nos valeurs sous-jacentes orientent notre approche relativement à la gouvernance mondiale. Au Sommet du G7 qui a eu lieu en 2017 à Taormine, en Italie, les dirigeants du G7 ont plaidé en faveur d’une collaboration continue à l’égard de nos défis internationaux les plus urgents.

« Nous souhaitons tous renforcer un ordre international fondé sur des règles qui favorise la paix entre les nations, garantit la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance politique de tous les États et assure la protection des droits de la personne. Le monde dans lequel nous vivons a besoin de notre engagement véritable à résoudre les conflits qui affectent des millions d’innocents et qui perturbent le développement et la croissance saine des générations futures. »

Nous, les partenaires du G7, pouvons établir une voie à suivre inclusive et durable en combinant nos expériences et nos points de vue uniques. L’approche du Canada à l’égard des enjeux internationaux est façonnée par sa politique intérieure, en particulier par sa détermination à édifier une société plus inclusive, fondée sur le respect de la diversité. Par exemple, les efforts qui visent à promouvoir le pluralisme au Canada et à l’étranger permettront à leur tour d’accroître l’efficacité des mesures prises pour lutter contre le terrorisme et l’extrémisme violent. En tant que pays démocratiques unis dans leurs efforts, le Canada et ses partenaires du G7 peuvent renforcer leur coopération en matière de lutte contre les menaces à la sécurité et ainsi contribuer à assurer la sécurité de leurs peuples tout en conservant leur niveau de vie et en défendant vigoureusement les droits et les libertés de leurs citoyens.

Le G7 peut jouer un rôle de premier plan pour permettre la réalisation de progrès concrets dans une série de dossiers liés à la sécurité, pour entre autres améliorer la cybersécurité de nos collectivités, tel que décrit dans la Déclaration d’Ise-Shima des dirigeants du G7 (2016), pour accroître la non-prolifération, le désarmement et la sécurité nucléaire, tel que mentionné dans la Déclaration de 2017 du G7 sur la non-prolifération et le désarmement, et pour lutter contre le terrorisme, l’extrémisme violent et la criminalité transnationale. L’an dernier, lors du sommet de Taormine qui s’est tenu en Italie, les dirigeants du G7 ont établi d’un commun accord la Déclaration de Taormine sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent (2017). Les ministres de l’Intérieur se sont ensuite réunis au mois d’octobre à Ischia (en Italie), et ont préparé conjointement un communiqué sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent et la traduction des engagements en action, qui a porté sur la lutte contre l’utilisation malveillante de l’Internet par les terroristes.

La présidence canadienne du G7 en 2018 sera une occasion de prendre d’autres mesures importantes pour créer un monde plus juste et plus pacifique pour tous.

Questions

  1. Que peut faire le G7 pour renforcer l’ordre international fondé sur des règles et veiller au respect du droit international?
  2. Comment le G7 peut-il appuyer les sociétés ouvertes qui désirent faire avancer la démocratie, les droits de la personne, l’égalité entre les sexes, la primauté du droit et le respect de la diversité?
  3. Sur quels enjeux actuels et émergents le Canada et le G7 devraient-ils axer leurs efforts pour contribuer à l’édification d’un monde plus pacifique?
  4. Comment le Canada et le G7 peuvent-ils contribuer à ce que les femmes et les filles jouent des rôles de premier plan dans l’édification d’un monde plus pacifique et plus prospère, notamment dans le cadre de la prévention des conflits, de la lutte contre l’extrémisme violent et du développement de sociétés plus prospères?
  5. Quelles sont les meilleures façons pour le Canada et le G7 de réagir aux menaces à la sécurité actuelles et émergentes, entre autres aux menaces liées au terrorisme, à l’extrémisme violent, à la cybersécurité et aux nouvelles formes de guerre hybride?
Date de modification: