Déclaration du Groupe de Lima

Le 30 avril 2019

Les gouvernements de l'Argentine, du Brésil, du Canada, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, du Guatemala, du Honduras, du Panama, du Paraguay, du Pérou et du Venezuela, membres du Groupe de Lima :

  1. expriment leur plein appui au processus constitutionnel et populaire entrepris par le peuple vénézuélien, sous le leadership du président par intérim, Juan Guaidó, pour rétablir la démocratie au Venezuela, et rejettent l’idée que ce processus soit qualifié de coup d'État.
  2. exigent le respect complet de la vie, de l'intégrité et de la liberté de tous les Vénézuéliens, et en particulier de tous les membres de l'Assemblée nationale et de tous les dirigeants des forces politiques démocratiques du Venezuela, et exigent également la libération immédiate des prisonniers politiques.
  3. renouvellent leur appel aux Forces armées nationales du Venezuela pour qu'elles manifestent leur loyauté envers le président par intérim, Juan Guaidó, dans sa fonction constitutionnelle de commandant en chef, et que, fidèle à leur mandat constitutionnel d'être au service exclusif de la nation et non d'une personne, elles cessent de servir comme instrument du régime illégitime pour l'oppression du peuple vénézuélien et la violation systématique de ses droits de la personne.
  4. demandent à Nicolás Maduro de cesser son usurpation, afin que la transition démocratique, la normalisation constitutionnelle et la reconstruction économique et sociale du Venezuela puissent commencer.
  5. soulignent la responsabilité directe de Nicolás Maduro, ainsi que des forces armées et des services de renseignement au service de son régime illégitime, dans le recours aveugle à la violence pour réprimer le processus de transition démocratique et la restauration de l'État de droit au Venezuela.
  6. exhortent la communauté internationale à suivre de près l'évolution des événements et à offrir son soutien politique et diplomatique aux aspirations légitimes du peuple vénézuélien à recommencer à vivre en démocratie et en liberté, sans l'oppression du régime illégitime et dictatorial de Nicolás Maduro.
  7. se déclarent en session permanente et décident de se réunir en personne le vendredi 3 mai prochain dans la ville de Lima, au Pérou.
Date de modification: