Déclaration des ministres des Affaires étrangères à l’issue de la XIVe réunion du Groupe de Lima

[TRADUCTION]

Les gouvernements de l’Argentine, du Brésil, du Canada, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, du Guatemala, du Honduras, du Panama, du Paraguay, du Pérou et du Venezuela, membres du Groupe de Lima, se sont réunis à Guatemala afin d’appuyer le président par intérim du Venezuela, Juan Guaidó, et l’Assemblée nationale afin d’affirmer ce qui suit :

  1. Ils condamnent fermement les attaques systématiques du régime illégitime et dictatorial de Nicolás Maduro contre l’Assemblée nationale du Venezuela, rejettent l’annonce d’élections législatives anticipées, réitèrent leur plein appui à la cessation de l’usurpation de pouvoir, et soutiennent la mise en place d’un gouvernement de transition et la tenue d’élections présidentielles libres, équitables et transparentes.
  2. Ils soutiennent les tentatives du président par intérim Juan Guaidó de trouver des solutions au moyen d’initiatives visant à rétablir la démocratie au Venezuela, et soulignent l’importance d’approfondir les échanges avec les pays qui soutiennent toujours le régime illégitime de Nicolás Maduro, notamment la Russie, la Chine, Cuba et la Turquie, les exhortant à faire partie de la solution à la crise qui a une incidence croissante dans la région.
  3. Ils dénoncent Nicolás Maduro et son régime illégitime comme les seuls responsables de la situation humanitaire de plus en plus grave du peuple vénézuélien et réitèrent que son maintien au pouvoir constitue un obstacle à la restauration de la démocratie au Venezuela et une menace qui touche principalement la paix et la sécurité dans la région.
  4. Ils mettent en garde contre l’intensification de l’exode de Vénézuéliens provoqué par le régime illégitime de Nicolás  Maduro, qui est devenu l’une des crises humanitaires les plus graves au monde, et réaffirment la nécessité pour les agences, les fonds et les programmes du système des Nations Unies, de même que pour la communauté internationale, de soutenir les efforts des pays hôtes.
  5. Ils exhortent la communauté internationale à prendre des mesures face à l’implication croissante du régime illégitime de Nicolás Maduro dans différentes formes de corruption, de trafic de drogue et de criminalité transnationale organisée impliquant des proches et des partisans du régime, ainsi qu’à la protection accordée aux organisations terroristes et aux groupes armés illégaux présents sur le territoire vénézuélien et aux répercussions de leurs activités dans la région.
  6. Ils soulignent le rôle central de la région et, à son tour, la nécessité de coordonner les efforts avec le reste de la communauté internationale pour favoriser un retour rapide à la démocratie au Venezuela, grâce à une solution politique et pacifique menée par les Vénézuéliens eux-mêmes; pour cette raison, ils saluent la réunion entre les représentants du Groupe de Lima et ceux du Groupe de contact international, tenue le 3 juin  2019, et expriment leur volonté de poursuivre la coordination.
  7. Ils conviennent de maintenir une communication permanente et accueillent favorablement l’offre de l’Argentine de tenir la prochaine réunion des ministres des Affaires étrangères du Groupe de Lima à une date à convenir.

Guatemala, le 6 juin 2019

Date de modification: