Déclaration du Groupe de Lima

Le 13 août 2019

  1. Les gouvernements de l’Argentine, du Brésil, du Canada, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, du Guatemala, du Guyane, du Honduras, du Panama, du Paraguay, du Pérou, de Sainte Lucie, et du Venezuela, membres du Groupe de Lima, rejettent catégoriquement la menace de l’Assemblée nationale constituante illégitime du régime de Maduro appelant de manière inconstitutionnelle la tenue d’élections anticipées de l’Assemblée nationale du Venezuela, qui demeure la seule autorité légitime élue démocratiquement.
  2. Toute menace de l’Assemblée nationale constituante et / ou du régime illégitime de Maduro envers l’Assemblée nationale constitue un affront flagrant à la démocratie et à la Charte démocratique interaméricaine.
  3. Le régime illégitime de Maduro continue de saper systématiquement les institutions du Venezuela. Cette tentative de convoquer des élections, en plus de la levée de l’immunité parlementaire de quatre autres membres de l’Assemblée nationale, constitue une nouvelle violation flagrante de toutes les normes démocratiques, ainsi que de l’état de droit et de la Constitution vénézuélienne.
  4. Le Groupe de Lima appelle la communauté internationale à se prononcer d’une seule voix et à exiger la fin de ces actes provocateurs et désespérés du régime illégitime de Maduro.
Date de modification: