Déclaration du Groupe de Lima

Le 18 octobre, 2019

Les gouvernements de l’Argentine, du Brésil, du Canada, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, du Guatemala, du Guyana, du Honduras, du Panama, du Paraguay, du Pérou, de Sainte-Lucie et du Venezuela, membres du Groupe de Lima, déplorent profondément que le régime illégitime et dictatorial de Nicolás Maduro, responsable de violations des droits de la personne, ait été élu au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies pour la période de 2020 à 2022.

Nous réitérons notre décision ferme de déployer les efforts nécessaires pour faire avancer l’enquête du Conseil des droits de l’homme sur les violations systématiques des droits de la personne au Venezuela, afin que les responsables de ces actes criminels ne restent pas impunis.

Enfin, nous réitérons notre engagement indéfectible à continuer de promouvoir, avec la communauté internationale, le rétablissement de la démocratie et de l’état de droit au Venezuela.

Date de modification: