Engagement envers l’égalité des sexes de la Mission permanente du Canada auprès des Nations Unies

septembre 2020

Introduction

Le Canada est déterminé à faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles, y compris la promotion et la protection de leurs droits. L'égalité des sexes est au cœur de la politique étrangère, de la politique d’aide internationale et de la politique de défense du Canada. L’égalité des sexes a également été désignée comme une priorité de l’Organisation des Nations Unies (ONU), notamment dans le cadre de l’Agenda 2030, de la résolution 1325 du Conseil de sécurité et des résolutions connexes, ainsi que de la stratégie sur la parité entre les sexes du Secrétaire général. À l’échelle nationale, le gouvernement du Canada s’est engagé à fournir un environnement de travail où les femmes sont bienvenues, soutenues et respectées.

Au Canada et ailleurs dans le monde, l’égalité des sexes est reconnue comme un droit de la personne est un élément essentiel de la paix, de la sécurité, du développement et de la prospérité économique. Pourtant, l’objectif de l’égalité des sexes est loin d’être atteint et, dans certaines régions, il est négligé ou combattu activement. C’est pourquoi la Mission permanente du Canada auprès des Nations Unies (Mission permanente) doit être en première ligne des efforts visant à soutenir et à promouvoir l’égalité des sexes.

L’égalité des sexes doit non seulement être inscrite dans les politiques, elle doit également trouver son expression dans la pratique. La manière dont le Canada mène ses activités à l’ONU, et jusqu’à ses méthodes de travail dans tous les domaines d’intervention, doit refléter et renforcer son engagement à l’égard de l’égalité des sexes. L’intégration de l’égalité des sexes dans les méthodes de travail de la Mission permanente permettra également de veiller à ce qu’elle soit systématiquement prise en compte dans les politiques.

La Mission permanente du Canada auprès de l’ONU reconnaît qu’il existe des formes multiples et interreliées de discrimination qui touchent surtout les femmes et les autres groupes sous représentés. Comme les progrès en matière d’égalité entre les sexes sont tributaires de l’établissement et du maintien d’un milieu de travail inclusif, c.-à-d. qui respecte et valorise la diversité, la multiplicité des caractéristiques identitaires, notre intersectionnalité devrait être prise en compte et reconnue dans l’exécution équitable de nos fonctions en tant que fonctionnaires canadiens. Les organisations qui valorisent la diversité et qui ont un effectif diversifié en ce qui a trait à l’âge, à l’identité de genre, à la race, à l’orientation sexuelle, aux capacités physiques ou mentales, à l’origine ethnique, et au point de vue ethnique, obtiennent de meilleurs résultats.

Bien que cet engagement mette l’accent sur l’égalité entre les sexes, la Mission permanente s’engage à favoriser un milieu de travail inclusif où tous les employés sont respectés, valorisés et reçoivent du soutien. Pour ce faire, la Mission permanente envisage d’accroître sa compréhension collective de la diversité et de l’inclusion en milieu de travail afin de déterminer les mesures concrètes pouvant être prises pour intégrer de façon significative le respect de la diversité et de l’inclusion dans ses politiques et ses méthodes de travail.

L’engagement envers l’égalité des sexes établit des orientations précises et des mesures déterminantes en faveur de l’égalité des sexes pour la Mission permanente du Canada auprès des Nations Unies. La création d’une mission accueillante, diversifiée, équitable et inclusive n'est pas la responsabilité d’une seule personne, mais l’affaire de tous – gestionnaires et employés, aussi bien les hommes que les femmes. C’est pourquoi l’engagement envers l’égalité des sexes de la Mission permanente du Canada auprès des Nations Unies est signé par l’ensemble du personnel et est sous sa responsabilité.

L’engagement envers l’égalité des sexes prend appui sur la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, la Loi sur l’équité en matière d'emploi, le Code de valeurs et d’éthique du secteur public, le Code de valeurs et d’éthique d’AMC, le Code de conduite des représentants du Canada à l’étranger et la Politique sur la prévention et la résolution du harcèlement et s’y conforme.

1. Personnel et représentation

2. Direction

  1. La direction de la Mission permanente rappellera régulièrement à tout le personnel la priorité accordée à l’égalité des sexes.
  2. La Mission permanente appliquera une politique de tolérance zéro en matière de harcèlement sexuel, pour le personnel et les visiteurs de la mission. De plus, les employés seront encouragés à signaler les cas de harcèlement sexuel et disposeront d’un mécanisme confidentiel pour ce faire.
  3. La direction de la Mission permanente a la responsabilité de faire un suivi de tous les dossiers où des employés signalent de la discrimination à l’ONU dans l’exécution de fonctions officielles.
  4. La Mission permanente procédera tous les deux ans à un audit sur l’égalité des sexes afin d’évaluer l’impact différentiel des méthodes de travail et des conditions de travail sur les hommes et les femmes, d’encourager l’équilibre travail-vie personnelle et de faire le bilan de l’institutionnalisation de l’égalité des sexes dans les politiques, les programmes, les structures et les interactions de la mission.
  5. La Mission permanente offrira à tout le personnel une séance annuelle de sensibilisation aux préjugés inconscients.
  6. La Mission permanente intégrera un critère d’égalité des sexes aux objectifs et aux compétences relatifs au Programme de gestion du rendement de la fonction publique (GRFP).
  7. La Mission permanente soulignera le rôle des femmes ainsi que les efforts pour intégrer les droits des femmes et l’égalité des sexes dans ses programmes de prix et de reconnaissance (officiels et non officiels).
  8. La Mission permanente encouragera l’adoption de pratiques pour améliorer la souplesse en matière de conciliation travail-vie personnelle, y compris les suivantes :
    1. annoncer les réunions suffisamment à l’avance aux membres du personnel pour leur  permettre de mieux planifier leur temps;
    2. éviter de convoquer des réunions tôt le matin, le soir, les fins de semaine et les jours fériés;
    3. soutenir les femmes et les hommes qui ont besoin de conditions de travail flexibles, y compris pour s’acquitter de responsabilités familiales;
    4. favoriser les congés parentaux pour les hommes et les femmes;
    5. plaider pour que les réunions officielles de l’ONU respectent les heures normales de travail. 

3. Politique

  1. La Mission permanente intégrera l’ACS+ dans toutes les analyses des politiques et des programmes du Canada et de l’ONU en vue d’accroître l’intégration de l’égalité des sexes et de contribuer aux objectifs du Plan d’action national sur les femmes, la paix et la sécurité.
  2. La Mission permanente cernera de façon proactive les occasions de promouvoir l’égalité des sexes au sein de l’Assemblée générale, du Conseil de sécurité, de l’ECOSOC et de la Commission de consolidation de la paix, ainsi que des autres conférences et organes subsidiaires des Nations Unies.
  3. La Mission permanente prônera systématiquement la formulation de positions claires en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes dans les résolutions et les déclarations ainsi que dans les activités parallèles.
  4. La Mission permanente consultera régulièrement des groupes de femmes et des groupes faisant la promotion de l’égalité des sexes et des droits des femmes et des filles sur l’ensemble des secteurs d’intervention et non uniquement sur les questions touchant directement l’égalité des sexes et les droits des femmes.  

4. Communications

  1. La Mission permanente mettra en avant l’engagement du Canada en faveur de l’égalité des sexes dans tous ses produits de communication.
  2. La Mission permanente s’assurera que les éléments visuels et les photos dans ses produits de communication offrent une représentation équilibrée des sexes.
  3. Tous les homologues, sans distinction de sexe, se verront offrir des titres honorifiques semblables.
  4. La terminologie sexospécifique inutile sera évitée dans toutes les communications.
  5. La Mission permanente est tenue d’assurer une représentation équilibrée des sexes dans les activités (autres que les réunions officielles de l’ONU) auxquelles prendront part trois conférenciers ou plus et doit s’efforcer d’assurer une représentation de la diversité de l’ONU.
  6. Le personnel de la Mission permanente favorisera l’équilibre entre les sexes dans l’organisation d’activités, refusera de participer à des activités de trois conférenciers ou plus pour lesquelles aucun effort de bonne foi n’a été fait pour assurer une juste représentation des sexes, ou à tout le moins signalera s’il y participe l’absence de juste représentation dans ses déclarations au cours de l’activité.
  7. La Mission permanente sera attentive à la répartition équitable du temps de parole et des rôles entre les hommes et les femmes. 

5. Examen

  1. Un coordonnateur des questions relatives à l’égalité des sexes ayant le rang d’ambassadeur, appuyé par un agent de niveau expert de sexe différent, sera nommé par le chef de mission pour un mandat de deux ans. Le coordonnateur sera chargé de fournir de l’orientation sur l’amélioration de l’égalité des sexes à la mission et de faire le suivi de la mise en œuvre de l’engagement envers l’égalité des sexes.
  2. Le coordonnateur passera en revue chaque année les engagements relatifs à l’égalité des sexes, en collaboration avec la direction et en consultation avec le personnel de la Mission permanente, en vue d’y apporter les ajustements nécessaires.
  3. Le coordonnateur sera tenu de produire un rapport annuel sur la mise en œuvre de l’engagement envers l’égalité des sexes. Le rapport fera état, entre autres choses, du nombre, de l’ancienneté et des responsabilités des membres du personnel, ventilés selon le sexe. Les conclusions du rapport, y compris le suivi des données sur les changements survenus d’une année à l’autre, seront communiquées à tout le personnel ainsi qu’à l’Administration centrale.
  4. Les meilleures pratiques en matière de promotion de l’égalité des sexes seront communiquées aux autres missions canadiennes et aux autres missions permanentes auprès des Nations Unies afin d’encourager l’élaboration, l’amélioration et la mise en œuvre d’engagements en matière d’égalité des sexes.

6. Approbation

  1. L’engagement envers l’égalité des sexes sera signé par tous les nouveaux ambassadeurs.
  2. Tous les membres de la Mission permanente seront tenus de lire l’engagement envers l’égalité des sexes. 

Signé :

Robert Rae
Ambassadeur et Représentant permanent

Louise Blais
Ambassadeure et Représentante permanente adjointe

Richard Arbeiter
Ambassadeur et Représentant permanent adjoint

Tout le personnel de la mission PRMNY

Date de modification: