Déclaration commune sur la situation des droits de la personne au Xinjiang lors de la 47e session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies

Prononcé par Leslie E. Norton, ambassadrice et représentante permanente du Canada auprès des Nations Unies à Genève

Seul le discours prononcé fait foi

Le 22 juin 2021 - Genève, Suisse

Madame la Haute-Commissaire, 

J’ai l’honneur de vous présenter cette déclaration commune interrégionale au nom de 44 pays. 

Nous sommes gravement préoccupés par la situation des droits de la personne dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang. Des rapports crédibles indiquent que plus d’un million de personnes ont été arbitrairement détenues dans le Xinjiang et qu’il existe une surveillance généralisée ciblant de manière disproportionnée les Ouïghours et les membres d’autres minorités, ainsi que des restrictions aux libertés fondamentales et à la culture ouïgoure. Il existe également des rapports faisant état de torture ou de peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, de stérilisation forcée, de violence sexuelle et fondée sur le genre et de séparation forcée des enfants de leurs parents par les autorités. 

Nous partageons également les préoccupations exprimées par les représentants des procédures spéciales des Nations Unies dans leur déclaration du 29 mars sur les allégations de détention, de travail forcé et de transferts d’Ouïghours et de membres d’autres minorités musulmanes, ainsi que dans une lettre publiée par des experts des Nations Unies décrivant la répression collective des minorités religieuses et ethniques. 

Nous demandons instamment à la Chine d’autoriser un accès immédiat, significatif et sans entrave au Xinjiang pour les observateurs indépendants, y compris la Haute-Commissaire, et de mettre en œuvre de toute urgence les 8 recommandations du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale relatives au Xinjiang, notamment en mettant fin à la détention arbitraire des Ouïghours et des membres d’autres minorités musulmanes. 

Enfin, nous continuons d’être profondément préoccupés par la détérioration des libertés fondamentales à Hong Kong en vertu de la loi sur la sécurité nationale, et par la situation des droits de la personne au Tibet. Nous appelons les autorités chinoises à respecter leurs obligations en matière de droits de la personne. 

Merci. 

Pays signataires 

  1. Albanie
  2. Allemagne
  3. Australie
  4. Autriche
  5. Belgique
  6. Belize
  7. Bosnie-Herzégovine
  8. Bulgarie
  9. Canada
  10. Croatie
  11. Danemark
  12. Espagne
  13. Estonie
  14. États-Unis
  15. Finlande
  16. France
  17. Haïti
  18. Honduras
  19. Îles Marshall
  20. Irlande
  21. Islande
  22. Israël
  23. Italie
  24. Japon
  25. Lettonie
  26. Liechtenstein
  27. Lituanie
  28. Luxembourg
  29. Monaco
  30. Nauru
  31. Norvège
  32. Nouvelle-Zélande
  33. Palaos
  34. Pays-Bas
  35. Pologne
  36. Portugal
  37. République Tchèque
  38. Roumanie
  39. Royaume-Uni
  40. Saint-Marin
  41. Slovaquie
  42. Slovénie
  43. Suède
  44. Suisse
Date de modification: