La tuberculose dans les pays en développement

La tuberculose est une maladie contagieuse et bactérienne transmise par l’air. C’est l’une des 10 principales causes de décès dans le monde, et c’est également la principale cause de décès par un seul agent infectieux, se classant devant le VIH/sida. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 1,8 milliard de personnes sont infectées par la tuberculose, dont la plupart ont la forme inactive de la maladie. En 2019, quelque 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose. De ce nombre :

Les personnes vivant avec le VIH/sida sont 15 à 22 fois plus susceptibles de contracter la tuberculose en raison d’un système immunitaire affaibli. En 2019, la tuberculose a causé :

Cependant, dans la plupart des cas, la tuberculose est une maladie évitable et guérissable.

Retrouver les cas qui n’ont pas été traités

Chaque année, environ 4 millions de personnes atteintes de tuberculose échappent aux systèmes de santé publique dans le monde. Ces personnes ne reçoivent pas les traitements et les soins nécessaires. Plusieurs de ces cas non traités se trouvent parmi les groupes vulnérables et à risque en raison de :

Les personnes qui ont la tuberculose et qui ne reçoivent pas de traitement sont plus susceptibles d’infecter d’autres personnes. Les principaux groupes à risque comprennent :

Aussi, plusieurs de ces facteurs comptent parmi les mêmes que ceux qui augmentent la possibilité d’être infecté par la COVID-19. C’est particulièrement grave lorsqu’ils limitent la capacité d’une personne d’accéder aux services de santé. Avant la pandémie de COVID-19, les taux d’infection tuberculeuse, de décès et de maladies liées à la tuberculose étaient en baisse dans le monde; or, la pandémie menace d’inverser ces progrès à l’échelle mondiale. Dans de nombreux pays, les ressources essentielles aux services de lutte contre la tuberculose ont été réaffectées dans le cadre de la réponse à la COVID-19. La COVID-19 pourrait entraîner 6,3 millions de cas de tuberculose supplémentaires dans le monde entre 2020 et 2025 (source : Partenariat Halte à la tuberculose).

Les priorités du Canada

Le Canada et la communauté internationale ont convenu d’éliminer la tuberculose d’ici 2030. C’est l’une des cibles établies dans les Objectifs de développement durable des Nations Unies. Le Canada et d’autres pays ont réaffirmé cet engagement en 2018 lors de la Réunion de haut niveau sur la lutte contre la tuberculose des Nations Unies, la toute première réunion de haut niveau des Nations Unies sur la tuberculose. Le Canada, qui reconnaît le besoin urgent de contrôler la tuberculose, est le deuxième plus important pays donateur en ce qui a trait aux programmes mondiaux de lutte contre la tuberculose, après les États-Unis.

Les priorités mondiales du Canada au chapitre de la tuberculose comprennent ce qui suit :

L’engagement du Canada

Le Partenariat Halte à la tuberculose (en anglais), fondé en 2001, est le plus important partenaire du Canada dans la lutte contre la tuberculose. L’OMS a établi le Partenariat Halte à la tuberculose en tant que mécanisme de coordination mondial avec l’objectif d’encourager et de faciliter les efforts mondiaux en vue d’arrêter la propagation de la tuberculose. Le Partenariat Halte à la tuberculose travaille en étroite collaboration avec d’autres intervenants clés dans le domaine. Le Canada est membre du conseil d’administration et du comité exécutif de l’organisation.

TB REACH (en anglais) est une initiative du Partenariat Halte à la tuberculose. Lancé en 2010, TB REACH finance des projets novateurs. Son objectif est d’améliorer la détection et le traitement de la tuberculose au sein des populations vulnérables ciblées, notamment les femmes et les filles. Le Canada a fourni 205 millions de dollars depuis 2010, dont 85 millions de dollars pour la période allant de 2017 à 2021, ce qui fait du Canada un des principaux donateurs à l’initiative TB REACH. Le soutien du Canada à TB REACH a contribué à la détection et au traitement de près de 1,3 million de cas de tuberculose. En outre, cela a permis d’éviter 12,8 millions de nouvelles infections.

Le Canada est aussi membre du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (également connu sous le nom de Fonds mondial). Le Canada est le septième plus important donateur du Fonds mondial. Depuis la création de l’organisation en 2001, le Canada y a consacré plus de 3,8 milliards de dollars, soit la plus importante contribution du Canada à une institution multilatérale de santé. Environ 18 % du financement du Fonds mondial est dédié à la lutte contre la tuberculose. En 2020, le Fonds mondial a traité 5,8 millions de personnes atteintes de tuberculose. Aujourd’hui encore, le Fonds mondial continue d’investir massivement en vue d’améliorer le dépistage, le diagnostic et le traitement des cas.

Date de modification: