Sélection de la langue

Recherche

Une entreprise canadienne façonne l’avenir de l’aviation

Agrisoma Biosciences, un client des services accélérés du Service des délégués commerciaux du Canada, est une entreprise de Gatineau, au Québec. Elle est en train de révolutionner le monde de l’aviation grâce à un premier vol transatlantique réalisé au moyen d’un réacteur partiellement alimenté par du carburant fait à base de plantes.


En effet, le 14 septembre 2018, un Boeing 787 du vol 44 d’United Airlines a effectué un vol de 11 heures entre San Francisco (Californie) et Zurich (Suisse). Ce jour-là, rien ne distinguait ce vol des quelque 2 700 autres en partance de San Francisco, à une exception près : les moteurs du Boeing étaient alimentés à 30 % par un biocarburant fabriqué à partir de plantes oléagineuses et créé au Canada.

Agrisoma a exploité des récoltes de moutarde Carinata, une plante ressemblant au chou frisé qui produit des graines riches en huile. Celles-ci sont ensuite broyées, puis raffinées afin d’en faire un carburéacteur qui fournit à l’industrie du transport aérien une solution de rechange durable aux combustibles fossiles. Ce carburant produit près de 80 % moins d’émissions de dioxyde de carbone que le carburant traditionnel.

En plus de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, le carburant produit par Agrisoma donne également un sous-produit alimentaire riche en protéines pour le bétail. Jusqu’ici, la moutarde Carinata a servi à produire plus de 20 millions de litres de carburant durable, ainsi que plus de 22 500 tonnes d’aliments pour animaux riches en protéines. La plante est donc une double source de revenus pour les agriculteurs.

Le ministre de la Diversification du commerce international, Jim Carr, affirme qu’Agrisoma est un exemple d’expertise canadienne de calibre mondial. « Ce biocarburant est un autre exemple d’entreprise canadienne à l’avant-garde dans le domaine des solutions écologiquement et économiquement saines aux défis mondiaux », a déclaré le ministre. « Les innovations de la sorte sont susceptibles de récolter les fruits du programme de diversification des marchés du Canada, qui vise à permettre à l’innovation canadienne de trouver sa place partout dans le monde. »

En effet, l’avènement de ce biocarburant correspond à l’approche du Canada en matière de diversification du commerce. Le biocarburant utilisé pour le vol 44 provenait d’une semence canadienne cultivée et récoltée en Floride, puis expédiée en France pour être transformée en huile et en aliments pour animaux.

Anne Rouleau, déléguée commerciale d’Affaires mondiales Canada au bureau régional de Montréal, travaille dans le secteur des technologies propres. Selon elle, la diversification du commerce est un élément important du développement des entreprises.

« Pour être des chefs de file mondiales en matière de technologies propres, les entreprises doivent se positionner au niveau international dès le départ et penser à cette échelle », a déclaré Mme Rouleau.

Le vol 44 fait suite à un autre vol transpacifique réussi de Quantas Airways au début de 2018, alimenté en partie par du biocarburant.

« Le vol 44 est une autre étape importante dans la progression de l’industrie aéronautique vers l’utilisation de carburants à faible teneur en carbone, faits à base de plantes », a déclaré Steve Fabijanski, fondateur, PDG et président d’Agrisoma.

« À plus de 11 heures, il s’agit du plus long vol transatlantique avec biocarburant jamais réalisé. Avec un Boeing 787 économe en carburant, cela représente le vol commercial transatlantique le moins polluant. C’est notre deuxième vol international avec biocarburant à la moutarde Carinata, mais ce n’est qu’un début. »

Le secteur des biocarburants semble promis à un bel avenir. Même si seulement 5 % des vols sont désormais réalisés au moyen de biocarburants, compte tenu du fait que les compagnies aériennes sont tenues de plafonner et de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, cela augure bien pour les biocarburants à base de moutarde Carinata.

La position de leader d’Agrisoma dans l’industrie des biocarburants a été rendue possible grâce à l’apport d’investisseurs clés, dont BDC Capital, Cycle Capital Management et Lune Rouge, qui ont eu confiance dans les capacités de l’entreprise dès le début, ainsi qu’à celui d’un investisseur plus récent, Desjardins Capital.

Date de modification: