En Papouasie-Nouvelle-Guinée : Aider les femmes – c’est aider les collectivités

Les participantes au projet comprennent des femmes, leurs familles et des membres de la communauté. | Crédit photo : Morobe Development Foundation Inc. (MDF)

Le Canada en Australie
L'autonomisation des femmes
13 avril 2018

La collaboration en vue de renforcer les capacités des familles et des collectivités ouvre la voie vers une meilleure égalité entre hommes et femmes et contribue à réduire la prévalence de la violence fondée sur le sexe (VFS).


La Papouasie-Nouvelle-Guinée (PNG) est l’habitat de centaines de groupes autochtones, chacun avec sa propre langue, ses coutumes et normes traditionnelles qui façonnent les relations entre les sexes dans la région.

Dans un paysage dominé par les hommes, peu de femmes occupent des postes de leadership et elles sont extrêmement sous-représentées dans les processus de décision communautaire. Selon Human Rights Watch, plus de 70 pour cent des femmes sont victimes d’une forme de violence sexuelle, ce qui fait de la PNG l’un des endroits les plus dangereux au monde pour une femme.

« PNG a l’un des taux les plus élevés de violence fondée sur le sexe (VFS) au monde. Certaines statistiques indiquent que 70 pour cent des femmes en PNG signalent être victimes de VFS et incidemment, les chiffres sont plus élevés » – Son excellence Paul Maddison, Haut-Commissaire


Encourager le leadership des femmes

Pour répondre à la violence sexospécifique dans la petite communauté rurale de Mumeng, le Haut-commissariat du Canada en Australie a récemment conclu un partenariat avec la Morobe Development Foundation Inc. (MDF) pour permettre aux femmes d’atteindre leur plein potentiel économique et social, et d’accroître leur capacité de participer aux processus décisionnels locaux.

Soixante femmes ont participé à des ateliers où elles ont appris à gérer de façon concrète et ont acquis des compétences en leadership. Les femmes leaders dans la région prennent souvent des décisions en fonction des besoins des femmes et des familles dans une plus grande mesure que les hommes, ce qui a pour effet une représentation plus égale des femmes et des hommes dans la communauté. Étant donné que les animatrices de la formation de la MDF étaient également des femmes, bon nombre de participantes se sont senties en confiance d’exprimer leurs opinions.


Réaliser le potentiel économique


Crédit photo : Morobe Development Foundation Inc. (MDF)

Les femmes ont été habilitées à devenir entrepreneures et à élever les poulets du village pour vendre leurs œufs et la viande. Trente femmes ont reçu chacune 10 poulets et 3 kilogrammes de moulée pour volaille pour démarrer leur propre entreprise. Une formation élémentaire sur la tenue des livres a également été incluse pour permettre davantage d’accès et de contrôle aux nouvelles ressources économiques des femmes.

L’indépendance économique renforce le pouvoir décisionnel des femmes, ce qui mène fréquemment à toutes sortes d’avantages pour l’ensemble de la communauté. En fait, certaines observations portent à croire que lorsque les femmes sont autonomes économiquement, une meilleure sécurité alimentaire et qualité de vie s’ensuivent plus tôt que prévu.

L’autonomisation des femmes, tant sur le plan économique que social, permet également aux collectivités de relever les défis face à la VFS plus rapidement et efficacement.


Collectivités en santé – une bouchée à la fois!

Cette formation complète vise également à améliorer la santé globale de la communauté, car cela contribue à un environnement plus ouvert à l’autonomisation des femmes et à l’égalité des sexes.

Dans un pays où l’ingrédient principal dans la plupart des plats est la crème de coco, une cause de l’élévation du taux de cholestérol et du gain de poids, les femmes ont appris comment acheter et préparer des aliments plus sains et cuisiner des repas nutritifs pour leurs familles.

Avec l’utilisation d’ingrédients locaux, comme l’ananas et la papaye, les femmes ont eu du plaisir à apprendre comment faire de la confiture de fruits, des scones et du pain!

L’impact sur la communauté est vaste (près de 500 membres des familles ont bénéficié indirectement de ce programme, et au moins 60 pour cent de ces bénéficiaires sont des femmes.

L’intégration des hommes et des garçons a été essentielle pour le projet, car l’autonomisation économique des femmes permet de soutenir les hommes, les femmes et leurs familles.

La collaboration en vue de renforcer les capacités des familles et des collectivités ouvre la voie vers une meilleure égalité entre hommes et femmes et contribue à réduire la prévalence de la violence fondée sur le sexe.


Les participantes apprennent à cuisiner des repas sains pour leurs familles.
Crédit photo : Morobe Development Foundation Inc. (MDF)

« Grâce à ce projet, le Canada aide les femmes et les filles habitant dans une communauté rurale à réclamer leur droit de vivre sans violence ». – Son excellence Paul Maddison, Haut-Commissaire


La collaboration entre partenaires innovants

Le Haut-commissariat du Canada en Australie collabore avec des organismes communautaires, comme MDF, un organisme local sans but lucratif qui aborde les questions complexes touchant les communautés rurales dans la plus grande province de Morobe, PNG. MDF garantit aux femmes une participation égale à la prise de décision de tout projet entrepris et leurs projets de développement communautaire favorisent l’autonomisation économique des femmes grâce à une formation sur l’agriculture et les pratiques agricoles.

Par l’entremise du Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL), le Haut-commissariat du Canada en Australie continue d’appuyer les organisations locales dans leurs efforts pour promouvoir l’égalité et réduire la violence fondée sur le sexe dans toute la Papouasie-Nouvelle-Guinée.


Liens connexes

Ressources externes

Morobe Development Foundation Inc. (MDF)

Morobe Development Foundation Inc. (MDF)

Date de modification: