Sélection de la langue

Recherche

De l’isolement à l’intégration en Jordanie

Canada en Jordanie
Jeunes
4 avril 2018

Sur les 660 000 réfugiés recensés en Jordanie, plus de la moitié sont des enfants âgés de moins de 18 ans.


Ibrahim est arrivé en Jordanie en 2014, à l’âge de 10 ans, triste et renfermé. Lamia, âgée de 15 ans, était tout aussi indifférente. La guerre en Syrie a contraint leur famille à tout quitter afin de trouver refuge ailleurs.

Ibrahim et Lamia font partie des centaines de milliers de Syriens qui se sont réfugiés en Jordanie afin d’échapper aux conflits. L’économie et les services jordaniens subissent une très forte pression pour répondre aux besoins des réfugiés syriens qui vivent, pour la plupart, dans des villes et villages, et non dans des camps d’urgence.

Sur les 660 000 réfugiés recensés en Jordanie, plus de la moitié sont des enfants âgés de moins de 18 ans.

Un lieu sûr

En réponse à ce besoin croissant, l’Ambassade du Canada en Jordanie a collaboré avec World Vision pour ouvrir huit espaces réservés aux enfants afin d’accueillir les enfants réfugiés et jordaniens. Ces centres offrent un lieu sûr pour que les filles et garçons en danger puissent être eux-mêmes.

Le personnel qualifié chargé de la protection des enfants offre des services d’encadrement et de conseils, et propose des activités telles que des cours d’art, des projets de recyclage et des cours d’informatique afin d’encourager les enfants à s’exprimer et à nouer des amitiés.

« Nous sommes particulièrement fiers de soutenir des projets destinés aux réfugiés syriens et aux jordaniens, tout en faisant des progrès en matière d’émancipation des femmes et des filles. Nous continuerons de collaborer avec la Jordanie afin de contribuer à préserver sa stabilité et sa prospérité. » – Le très honorable Justin Trudeau, Premier ministre du Canada.

Ibrahim aime jardiner dans l’espace réservé aux enfants mis en place par NOUR Project. Crédit photo : World Vision.


Des débuts difficiles

Lorsqu’Ibrahim venait d’être inscrit dans un des espaces pour enfants, il était réservé, préférant ne pas participer aux activités de groupe. Il était évident que le conflit et le traumatisme dont il a souffert avaient laissé une marque indélébile

Il a été de nouveau familiarisé avec une activité pleine de bons souvenirs—le jardinage.  

« Je me souviens encore très bien des moments où je faisais du jardinage avec mon père en Syrie. » – Ibrahim

Au bout de quelques mois, Ibrahim a commencé à sortir de sa coquille et à s’impliquer davantage avec les autres enfants. Aujourd’hui, lorsqu’Ibrahim participe à une activité dans l’espace réservé aux enfants, il n’hésite pas à prendre une chaise et à s’installer avec ses nombreux nouveaux amis. Le grand sourire qu’il arbore et l’enthousiasme avec lequel il participe à chaque activité proposée prouvent que la persévérance et le rétablissement sont possibles


Redevenir des enfants

« Je suis une adulte. Je ne suis pas une enfant comme les autres ici. J’ai des choses plus importantes à faire que de m’amuser. » – Lamia

En tant qu’aînée dans une famille monoparentale, Lamia doit souvent assumer plus de responsabilités que les autres enfants de son âge, en travaillant pour aider sa mère à joindre les deux bouts et en s’occupant des deux plus jeunes de la famille. Au moment où elle a rejoint l’espace réservé aux enfants, Lamia pensait qu’elle était trop âgée pour participer à la plupart des activités et a bénéficié d’un encadrement individuel.

Au centre, elle a appris ses droits et ses libertés, et pourquoi elle ne devait pas grandir ou se marier trop vite. Elle a été rassurée sur le fait qu’elle n’avait pas passé l’âge de s’amuser et qu’elle était en droit de profiter de son enfance. Aujourd’hui, Lamia a également fini par adopter les activités telles que les projets de recyclage, les cours d’art et d’informatique. Elle s’est fait des amis de son âge et est reconnaissante d’avoir la chance de redevenir une enfant.

« Je suis une personne complètement différente depuis que je suis inscrite à l’espace réservé aux enfants. Ça a véritablement illuminé ma vie. J’ai toujours pensé que je ne pouvais pas jouer ou rigoler mais maintenant je suis convaincue que je le peux. Aujourd’hui, je comprends qu’à mon âge, c’est ce que je dois faire. » – Lamia

Avec le soutien du Canada, les partenaires locaux offrent des services complets aux réfugiés syriens en Jordanie, en particulier aux victimes de violences sexistes, aux femmes, aux enfants et aux jeunes.

Des services de santé aux interventions en matière d’assainissement et d’hygiène, et aux services de protection, ces programmes contribuent à réaliser les objectifs de développement à long-terme de la Jordanie, tout en renforçant la réponse apportée par le pays à la crise des réfugiés.


Ressources externes

Date de modification: