Sélection de la langue

Recherche

Comment pouvez-vous défendre le droit des femmes?

Le Canada à la Barbade
Égalité des genres
20 avril 2018

Fort du succès de son concours vidéo de 2017, le haut-commissariat du Canada à la Barbade a donné la possibilité à trois jeunes leaders d’« Être hauts-commissaires d’un jour » à l’occasion de la Journée internationale des femmes.


« Nous sommes en 2018 et l’inégalité entre les sexes doit cesser maintenant, et le début de la fin commence maintenant. » – Tapinawashe Haukozi, gagnante du « Être le haut-commissaire d’un jour. »

Défenseurs locaux sous les feux de la rampe

Tapinawashe Haukozi s’adresse au personnel du haut-commissariat à l’hôtel de ville au sujet de l’égalité entre les sexes.
Tapinawashe Haukozi s’adresse au personnel du haut-commissariat à l’hôtel de ville au sujet de l’égalité entre les sexes.

Fort du succès de son concours vidéo de 2017, le haut-commissariat du Canada à la Barbade a donné la possibilité à trois jeunes leaders d’« Être hauts-commissaires d’un jour » à l’occasion de la Journée internationale des femmes. Chaque participant a été invité à soumettre une vidéo de 60 à 90 secondes en répondant à la question : « Comment pouvez-vous défendre le droit des femmes dans les Caraïbes? »

La jeune Grenadienne Tapinawashe Haukozi âgée de 18 ans, a remporté la compétition tandis que Rol-J Williams dix-huit ans, et Sierra Hamblin seize ans, sont arrivés seconds et ont été nommés au poste de haut-commissaire adjoint.

Dans sa vidéo, Haukozi demande à investir dans des programmes scolaires qui enseignent aux jeunes hommes la valeur des femmes dans la société.

Elle a l’intention de rendre plus visibles les défis auxquels les femmes font face, notamment le harcèlement sexuel et la violence familiale.

Haukozi propose également d’organiser des manifestations et des rassemblements pour exiger la fin du féminicide, de la violence conjugale et de la violence sexuelle.


Rol–J Williams, finaliste, s’adresse au personnel du haut-commissariat à l’hôtel de ville.
Rol–J Williams, finaliste, s’adresse au personnel du haut-commissariat à l’hôtel de ville.

« Être impliqué dans les STIM apporte l’autonomie et l’indépendance d’esprit qui sont les deux caractéristiques principales du droit des femmes. » – Rol-J Williams, finaliste, « Être haut-commissaire d’un jour. »

Rol-J Williams, originaire de Saint-Kitts-et-Nevis, veut uniformiser le terrain de jeu entre les hommes et les femmes.

Williams, qui étudie dans un domaine dominé par les hommes, celui des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM). Il veut créer une organisation régionale pour les jeunes intéressés par les STIM, et en particulier pour les jeunes femmes.


Sierra Hamblin, finaliste
Sierra Hamblin, finaliste

« Pour que je puisse faire la différence, je dois commencer par de petits pas et créer un effet domino. » – Sierra Hamblin, finaliste, « Être haut-commissaire d’un jour. »

Sierra Hamblin admire depuis longtemps les militantes influentes des droits des femmes comme Ronelle King, la fondatrice du mouvement social #LifeinLeggings qui défend le droit des femmes dans les Caraïbes. Hamblin sait qu’elle doit commencer par de petits pas et créer un effet domino.

Produit de sa génération, Hamblin veut utiliser les médias sociaux pour diffuser son message à travers des forums en ligne et des diffusions en continu en direct sur les chaînes de médias sociaux comme Instagram, YouTube et Facebook.

Passionnée par la création d’un environnement dédié aux femmes et aux filles où elles peuvent découvrir leurs compétences et talents uniques, elle a fondé un club multiculturel dans son école où 90 % des membres du conseil sont des femmes. Elle espère étendre ce programme dans les écoles de la Barbade et, éventuellement, à travers les Caraïbes.


Collaborer

À l’occasion de la Journée internationale des femmes 2018, les trois gagnants ont passé une journée entière à observer Marie Legault, le haut-commissaire. Ensemble, ils ont participé au colloque Women in the World qui portait sur les femmes dans le monde des affaires.

Les gagnants ont été rejoints par les membres des défenseurs de l’égalité des sexes et par les jeunes parlementaires de la Barbade.
Les gagnants ont été rejoints par les membres des défenseurs de l’égalité des sexes et par les jeunes parlementaires de la Barbade.

Les gagnants ont également rencontré de hauts responsables politiques, ont participé à une discussion à l’hôtel de ville avec le personnel du haut-commissariat, et se sont réunis avec un groupe dirigé par des jeunes connu sous le nom de défenseurs de l’égalité des sexes.

Gender Champions have a succLes défenseurs de l’égalité des sexes ont établi un partenariat fructueux avec le haut-commissariat du Canada pour défendre l’égalité entre les sexes et faire disparaître la violence fondée sur le sexe à la Barbade et dans les six pays des Caraïbes orientales. Le groupe a été rejoint par les jeunes parlementaires de la Barbade.

Un dîner officiel a clôturé les activités de la journée où Haukozi, Williams et Hamblin ont eu l’occasion de rencontrer des intervenants influents comme Peter Wickham, conseiller politique de premier plan, et Andrew Pilgrim, éminent avocat spécialisé dans les droits de la personne. Ronelle King, créatrice de la campagne #LifeinLeggings contre le harcèlement dans la rue et la violence sexuelle, était également présente.

En collaborant, ces jeunes leaders continueront de lutter contre la violence fondée sur le sexe et de sensibiliser le public aux questions liées à l’égalité des sexes.


Le haut-commissaire et les gagnants accompagnés de chefs communautaires influents.
Le haut-commissaire et les gagnants accompagnés de chefs communautaires influents.

Miser sur l’engagement

Rose-Mary Reynolds (à gauche) et Christopher Brathwaite (à droite), gagnants 2017.
Rose-Mary Reynolds (à gauche) et Christopher Brathwaite (à droite), gagnants 2017.

L’initiative de cette année s’appuie sur les travaux antérieurs entrepris par le haut-commissariat afin de mettre en lumière les jeunes défenseurs locaux pour l’égalité hommes-femmes.

Rose-Mary Reynolds, une étudiante en droit d’Antigua-et-Barbuda, et Christopher Brathwaite, un adolescent passionné, ont tous deux participé au premier concours du commissariat en 2017.

Reynolds, comme Haukozi, a reconnu qu’il y avait du travail à accomplir dans la région en matière de violence familiale, harcèlement sexuel sur le lieu de travail et sous-représentation des femmes aspirant à un rôle de leadership.

Les deux porte-parole continuent de défendre les droits des femmes dans leurs communautés.


Encourager le changement dans les Caraïbes

Le Canada imagine un monde où les femmes et les filles sont valorisées et responsabilisées, contrôlent leur propre vie, participent pleinement en tant que décideuses dans leurs foyers et les sociétés, contribuent au développement et à la prospérité et en tirent profit.

Le haut-commissariat du Canada à Bridgetown continue d’attirer l’attention sur les jeunes qui créent des changements positifs dans leurs communautés et demeurent déterminés à faire progresser l’égalité hommes-femmes.


Liens connexes

Ressources externes

Date de modification: