Sélection de la langue

Recherche

La promotion de la liberté de presse au Soudan du Sud

Canada au Soudan du Sud
Droits de l'homme
août 2018

La liberté de la presse joue un rôle fondamental dans le fonctionnement de la démocratie. Elle favorise la transparence, encourage la confiance et la participation du public et aide à susciter un débat ouvert sur les politiques publiques.


Malheureusement, les journalistes sont victimes de violences et d’actes d’intimidation dans le monde entier, une réalité qui ne fait pas exception au Soudan du Sud. En effet, les représentants de la presse y vivent depuis des années dans un climat de détérioration de l’environnement médiatique, marqué notamment par la censure, l’intimidation, la violence et même des assassinats ciblés. Les institutions étatiques s’immiscent fréquemment dans les affaires éditoriales et convoquent les journalistes pour les interroger. La création, à la fin de 2016, d’un nouvel organisme de réglementation, la Media Authority du Soudan du Sud, a donné lieu à de nouvelles restrictions sur les activités des journalistes internationaux et engendré des relations tendues avec les groupes médiatiques.

Une journaliste sud-soudanaise en train de faire une entrevue.

L’organisation non gouvernementale canadienne Journalists for Human Rights (JHR), avec l’appui d’Affaires mondiales Canada, travaille à améliorer le paysage médiatique. Reconnaissant le potentiel de la Media Authority en tant qu’organe professionnel capable de dépolitiser les questions relatives aux médias, JHR a noué le dialogue avec ses dirigeants pour discuter des moyens de contribuer à l’établissement d’un environnement stable, prévisible et fondé sur les droits pour les médias. L’ambassade du Canada au Soudan du Sud a collaboré étroitement avec JHR dans le cadre de cette initiative et a encouragé la Media Authority à favoriser le dialogue avec JHR et les journalistes.

JHR a invité la Media Authority à sa conférence régionale pour l’Afrique de l’Est en novembre 2017, ce qui a permis à l’organisme de découvrir les perspectives essentielles et les pratiques exemplaires d’autres organismes régionaux de réglementation des médias, d’associations de journalistes et de groupes médiatiques. La Media Authority a par la suite formé un consortium pour le développement et la défense des médias qui regroupe sept intervenants clés des médias. Ce groupe a échangé des idées et des préoccupations avec la Media Authority, qui a commencé à communiquer régulièrement avec d’autres institutions de l’État pour les exhorter à laisser à ses soins les questions relatives aux médias. Cette démarche a également eu un effet pratique : la Media Authority est intervenue à plusieurs reprises pour affirmer son autorité sur les questions relatives aux médias lorsque des journalistes ont été convoqués par d’autres institutions de l’État.

Un haut responsable de la Media Authority a souligné les avantages du dialogue avec JHR, en précisant que ce dialogue a aidé la Media Authority à élaborer des stratégies opérationnelles qui mettent davantage l’accent sur la collaboration avec les médias au Soudan du Sud. « En tant qu’organisme de réglementation, nous avons besoin d’une stratégie pour résoudre les conflits ou les problèmes entre les médias et le gouvernement ou entre le gouvernement et les médias », a déclaré le haut représentant.


Des journalistes sud-soudanais diffusent une émission radiophonique.

Dans la foulée de ce travail, JHR a organisé le 24 avril 2018 un forum des médias à Djouba, en collaboration avec l’ambassade du Canada au Soudan du Sud et l’Association of Media Women in South Sudan, afin de se pencher sur un autre défi important : la compréhension des lois sur les médias et le mandat de la Media Authority. Un nombre important de représentants des médias, d’universitaires, de représentants du gouvernement et d’autres parties prenantes ont participé à ce forum. Au programme de ce dernier, des exposés présentés par des organisations régionales de défense des médias, des associations de journalistes et des experts juridiques, ainsi que des tables rondes sur la façon de faire des reportages responsables sur des questions sensibles tout en évitant les discours haineux et l’incitation à la violence.

L’ambassadeur du Canada, Alan Hamson, a prononcé le discours d’ouverture, en insistant sur l’importance de la liberté de presse en tant qu’élément vital de la démocratie :

« Un secteur des médias fort est essentiel au développement d’un pays vigoureux. La liberté d’expression et de la presse, ainsi que des institutions médiatiques robustes, jouent un rôle primordial dans toute société pour ce qui est de cerner les problèmes et de trouver des solutions, d’informer le public, de faire participer les citoyens à l’avenir de leur pays, d’aider les gouvernements et les institutions à répondre aux besoins de la population et de protéger les droits de la personne. »


Dans l’ensemble, le forum a fait fond sur les progrès déjà réalisés par le JHR avec la Media Authority et d’autres parties prenantes et a permis de promouvoir la liberté des médias, de favoriser une compréhension collective des lois sur les médias et d’améliorer la compréhension par les parties prenantes des rôles, des responsabilités et des droits.

On a reconnu l’aide au développement international d’Affaires mondiales Canada dans le secteur des médias, en particulier pour avoir rendu l’événement possible.

Bien que les relations entre les représentants du gouvernement et les représentants des médias continuent de poser des défis, ce projet du Canada a aidé à établir un climat de confiance avec un intervenant clé du gouvernement pour l’aider à agir de façon constructive en faveur d’un environnement médiatique prévisible et fondé sur les droits. Le Canada est fier d’appuyer la promotion de la liberté de presse, de la primauté du droit et de l’inclusion, et se tiendra aux côtés du Soudan du Sud dans le but de faire respecter les droits de la personne.

Date de modification: