Sélection de la langue

Recherche

Faire germer l’égalité des genres grâce à l’agriculture en Côte d’Ivoire

L’ambassadeur Julie Shouldice remet du matériel agricole aux femmes rurales

En Côte d’Ivoire, la lutte pour l’égalité des genres prend racine à la ferme.


Bien que les femmes n’occupent qu’un dixième des sièges de l’Assemblé nationale ivoirienne, elles sont responsables de près de 80 % de la production alimentaire de la Côte d’Ivoire. Bon nombre d’entre elles exploitent des parcelles de terre qui ne leur appartiennent pas, dans des régions au taux de déforestation élevé.

L’ambassade du Canada en Côte d’Ivoire, aux côtés de l’organisation non gouvernementale (ONG) locale « La Pierre Angulaire» s’engage en faveur de l’égalité des genres en transformant le rôle des femmes dans le secteur agricole.


Culture de plantes sans terre

Une grande partie des terres cultivables de Côte d’Ivoire appartiennent à des hommes et sont dédiées aux cultures de rente, comme le cacao et le café. Le Canada aide les femmes à devenir plus autonomes en cultivant des produits qui peuvent être destinés à la consommation locale et vendus au marché.

Dans le cadre d’un programme de formation offert par « La Pierre Angulaire » et l’ambassade du Canada, 40 femmes originaires de la ville de Niablé, située dans l’est du pays, ont acquis des compétences en culture hydroponique.

« Les responsables de l’ONG nous ont appris énormément de choses pour nous aider à nous prendre en charge nous-mêmes. Nous poursuivrons ce travail. » – Porte-parole du village

La culture hydroponique est une technique consistant à cultiver des plantes hors-sol. Il s’agit d’une solution respectueuse de l’environnement qui consomme moins d’eau que les méthodes de culture traditionnelles.

L’ambassadeur J. Shouldice visite la nouvelle parcelle de terre avec Madeleine Morokro, de l’ONG La Pierre Angulaire.

« Grâce à cette nouvelle méthode de culture, nous n’avons désormais plus besoin d’attendre les pluies, qui se font de plus en plus rares ces dernières années. Nous pouvons planter et vendre nos produits à tout moment », indique une participante du projet.

Cette technique permet non seulement d’améliorer l’accès à des aliments nutritifs et d’autonomiser les femmes, mais aussi d’offrir une approche de culture alternative dans un environnement en proie aux changements climatiques.

Dans de nombreuses régions agricoles de Côte d’Ivoire, la menace posée par les changements climatiques est augmentée par les dommages que les cultures à grande échelle ont infligés à l’écosystème.


S’assurer un revenu par la conservation

L’ambassadeur J. Shouldice plante un arbre dans le cadre du projet de reboisement.

Les résidents de la région entourant le parc national de la Comoé, dans le nord-est du pays, ont été les témoins directs de la déforestation et de la négligence humaine.

Avec l’aide de l’ONG ivoirienne « La Colombe Ivoirienne pour le Bien Être Social » l’ambassade du Canada a travaillé avec les populations locales pour développer des activités agricoles durables à l’extérieur des limites du parc.

Plus de 200 femmes ont participé à un projet visant à reboiser les terres et à établir des fermes à petite échelle pour une apiculture et une agriculture durable. Les récoltes sont ensuite vendues localement, sous la forme de produits tels que le miel, le beurre de karité et les graines d’akpi traditionnelles.

Pour les femmes vulnérables de la région, le projet génère une source de revenus et d’indépendance, soit une voie plus sûre vers le développement durable.

Une porte-parole a indiqué que le projet est « important pour [les] femmes et [leurs] enfants, qui profiteront des fruits des arbres [qu’ils ont] plantés. »

Les femmes jouent un rôle clé dans toutes les activités économiques et de production agricole dans l’ensemble de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique. Des projets comme ceux-ci assurent une plus grande autonomie financière à ces femmes qui peuvent ensuite accéder à un rang social plus équitable au sein de leurs familles et communautés.


Liens connexes


 
Date de modification: