Sélection de la langue

Recherche

Des femmes militantes luttent pour combler le fossé entre les genres en ligne WikiGap

Le Canada en Colombie et le République tchèque
L’autonomisation des femmes | juin 2018

Des rédactrices créent les pages Wikipédia de femmes colombiennes à Bogota, en Colombie, lors de la Journée internationale des droits des femmes.

Sur près de six millions de pages Wikipédia rédigées en anglais, moins de 20 % des profils sont consacrés à des femmes. Des milliers de contributeurs bénévoles rédigent et révisent les pages de l’encyclopédie en ligne gratuite, mais les femmes ne représentent que 10 % d’entre eux.


À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, les missions canadiennes se sont donné comme objectif de renverser cette tendance.

Fruit d’une initiative portée par le ministère suédois des Affaires étrangères, la campagne WikiGap vise à faire mieux connaître la question de l’écart homme-femme sur Wikipédia et à accroître la représentation des femmes sur la plate-forme.

En partenariat avec la Wikimedia Foundation (organisation à but non lucratif), les ambassades canadiennes en Colombie et en République tchèque, ainsi que la Mission permanente du Canada auprès de l’UNESCO et la Commission canadienne pour l’UNESCO ont ajouté du contenu sur Wikipédia pour faire connaître leurs accomplissements dans les domaines social, économique et politique.


Le travail courageux des femmes colombiennes

À Bogota, en Colombie, 25 rédactrices ont écrit sur des femmes et des filles colombiennes qui se sont battues pour instaurer la paix et l’égalité. Les femmes ont joué un rôle déterminant dans le cheminement du pays vers la paix, bien que nombre d’entre elles aient été prises pour cible en raison de leur travail de soutien aux victimes du conflit armé et de lutte pour les droits de la personne. D’après le Bureau du Défenseur du peuple de Colombie, 40 militantes colombiennes ont été tuées depuis 2016.

« Avec des initiatives comme #WikiGap, nous réaffirmons l’engagement du Canada en faveur des droits des femmes et des filles en Colombie, et nous célébrons le rôle essentiel que celles-ci jouent dans l’avènement du changement. » – Marcel Lebleu, ambassadeur du Canada en Colombie

Étudiante à une université de Bogota, Valentina Quintero souhaite que ses contributions à WikiGap permettent de « fournir des renseignements sur les cheffes de file colombiennes qui n’ont pas été reconnues à leur juste valeur sur Internet ou dans les livres. »

Au terme d’une après-midi entière de travail, l’équipe a ajouté 30 nouvelles pages sur des femmes colombiennes.


À Paris, un soutien aux femmes dans les STIM

À 10 000 kilomètres de là, de l’autre côté de l’Atlantique, plus de 250 personnes se sont rassemblées au siège de l’UNESCO à Paris pour combler l’écart du « WikiGap ».

À la fin de la Journée internationale des droits des femmes, le groupe avait rédigé 119 nouvelles biographies, révisé près de 200 articles et ajouté plus de 400 000 mots à des pages Wikipédia dédiées aux femmes.

Elaine Ayotte, ambassadrice du Canada et déléguée permanente auprès de l’UNESCO, a choisi de mettre en lumière les secteurs où les femmes sont systématiquement sous-représentées : les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques (STIM).

Celle-ci a contribué à la rédaction de la page dédiée à la Dre Lorina Naci (disponible en français seulement), une neuroscientifique canadienne dont les travaux de recherche portent notamment sur la conscience humaine, les traumatismes cérébraux et la maladie d’Alzheimer, et qui figure dans la catégorie des « Jeunes talents internationaux » du programme L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science en 2017.

Professeure adjointe de psychologie au Trinity College de Dublin, la Dre Naci milite avec ferveur pour la présence des femmes dans les STIM, et promeut l’égalité d’accès à ces secteurs aussi bien pour les hommes que pour les femmes.

De gauche à droite : L’ambassadrice suédoise auprès de l’UNESCO, Annika Markovic, la directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay et l’ambassadrice canadienne, Elaine Ayotte se joignent à des centaines de participants au siège de l’UNESCO à Paris.


Mettre à l’honneur les femmes tchèques qui ont forgé le passé

Les participants collaborent à la rédaction de 18 nouvelles pages Wikipédia sur des femmes tchèques influentes.

Alors que les participants présents à Paris ont écrit sur les femmes qui forgent l’avenir, l’ambassade du Canada en République tchèque s’est penchée sur le rôle des femmes au cours de l’Histoire.

Une enquête récente de Historica Canada a révélé que quatre Canadiens sur dix étaient incapables de citer les accomplissements de femmes canadiennes célèbres. L’ambassadrice Barbara Richardson s’est appuyée sur cette enquête pour souligner le manque de sensibilisation à l’égard des contributions des femmes et mettre en avant les possibles avancées dans ce domaine au Canada et dans le monde entier.

En partenariat avec les ambassades des États-Unis et de Suède à Prague, les participants ont fait en sorte que les femmes tchèques charismatiques soient reconnues à leur juste valeur.

Les 18 nouvelles pages qui ont vu le jour racontent l’histoire de femmes accomplies comme Olga Fierzová (disponible en polonaise seulement), une travailleuse sociale qui s’est battue pour protéger des enfants juifs durant la Seconde Guerre mondiale, et Pavla Tichá (disponible en polonaise seulement), qui a jeté les bases du soutien en matière de santé mentale pour les personnes atteintes d’un cancer et leurs proches.


Combler l’écart homme-femme

En l’espace de seulement quelques heures, lors de la Journée internationale des droits des femmes, les bureaux canadiens ont contribué à la création de près de 200 nouvelles pages Wikipédia, mettant en lumière l’histoire, auparavant inconnue, de femmes courageuses, audacieuses et ingénieuses originaires du monde entier.

Les bureaux canadiens espèrent transformer ce projet en tradition annuelle afin d’instaurer un espace dédié aux femmes, du passé comme du futur, dans les livres d’histoire numériques.


Liens connexes

Ressources externes

Date de modification: