Sélection de la langue

Recherche

7shifts aide les restaurants et le personnel à gérer le travail par quarts

Le Canada en Asie-Pacifique
Diversification du commerce
mars 2019

L’équipe de marketing de 7shifts : Kirsten Cates, Kris Booth, Emily Brazill, Chris de Jong (de gauche à droite) s’emploient à chercher des idées créatives pour améliorer le site Web de l’entreprise.

La vie de Jordan Boesch a changé radicalement depuis qu’il a appris la programmation par ses propres moyens il y a six ans.

Les membres de l’équipe de développement de 7shifts : Sufiyan Samnani, Johannes Lindenbaum, Matthew Palsich (de gauche à droite) à une réunion bimensuelle où chaque équipe fait la démonstration des produits sur lesquels elle travaille.

M. Boesch, qui était alors âgé de 25 ans, cherchait un moyen plus efficace de compiler les horaires des quarts de travail dans les franchises de restauration rapide Quiznos de son père en Saskatchewan. Fort de ses compétences en programmation, il a fondé une nouvelle entreprise, 7shifts. L’entreprise emploie maintenant près de 90 personnes et vend son logiciel de planification des horaires à 10 000 restaurants dans plus de 20 pays. En fait, la majeure partie des revenus générés par l’entreprise 7shifts, située à Saskatoon, proviennent de l'extérieur du Canada.

Non seulement l'application 7shifts, accessible de tous les endroits où il y a une connexion à Internet. Il permet aux gestionnaires de restaurant d’éviter de gros maux de tête, mais elle permet aux employés de voir leurs quarts sur un téléphone intelligent et d'échanger leurs tâches avec leurs collègues.

Selon M. Boesch, le fait d’être une entreprise canadienne présente certains avantages importants.

« Il existe un stéréotype selon lequel les Canadiens sont vraiment gentils et cette caractéristique est vraiment utile lorsqu’il s’agit de fournir un soutien dans l’industrie de l'accueil », dit-il.

Bien que les entreprises de technologie à vocation mondiale soient rares en Saskatchewan, M. Boesch ne regrette pas d’être resté près de chez lui.

« Il y a un immense sentiment selon lequel nous voulons créer de grandes entreprises qui ne sont pas situées à New York ou à San Francisco, et que nous pensons pouvoir le faire ici. Dans les Prairies en particulier, on trouve une attitude ferme et courageuse à l’égard de l’atteinte des objectifs et de la création d’une grande entreprise. »

M. Boesch ajoute : « Nous avons ici au Canada d’excellents soutiens fiscaux et crédits d’impôt dont nous pouvons tirer parti pour être concurrentiels à l’échelle mondiale. Les gouvernements travaillent tous fort pour en faire un excellent endroit où vivre et travailler. »

Chris de Jong, directeur du marketing de 7shifts, ajoute que « le fait d’être canadiens nous oblige à accorder beaucoup plus d’attention à l’endroit où nous vendons. Nous ne vendons pas simplement aux gens de notre rue. Nous devons vraiment comprendre leur situation locale ».

Tushita Patel (à gauche) et Evan Taylor (à droite), membres de l’équipe de développement de 7shifts, en train de résoudre un problème de programmation complexe.

La plateforme 7shifts est déjà offerte en français et en anglais, et l’entreprise est en train de la traduire en espagnol, principalement dans le but de percer le marché latino-américain aux États-Unis.

Au fur et à mesure que 7shifts élargit ses horizons, l’on craint que le protectionnisme n’entrave la croissance. M. de Jong cite des tendances récentes aux États-Unis qui tendent à annuler la « neutralité de l’Internet, le principe selon lequel les fournisseurs de services Internet doivent traiter toutes les communications de la même manière, quelle que soit leur origine ».

Pour M. de Jong, « il est très important que notre gouvernement fédéral défende vigoureusement les intérêts des entreprises canadiennes qui exercent des activités aux États-Unis, parce que ce genre de règles et de règlements pourrait avoir de graves répercussions sur la façon dont nous faisons des affaires. Nous avons besoin d'accords commerciaux ouverts et qui défendent les intérêts des entreprises canadiennes ».

Date de modification: