Sélection de la langue

Recherche

Kryton, de Vancouver, contribue à rendre les bâtiments plus durables partout dans le monde

On trouve les produits Kryton dans certains des bâtiments les plus reconnaissables au monde, dont le Whitney Museum of American Art de New York.

 

Kari Yuers ne cache pas son enthousiasme à l’égard de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) et des autres accords commerciaux internationaux du Canada.

L’entreprise de Mme Yuers, Kryton International, distribue déjà ses produits de durcissement du béton et d’imperméabilisation dans neuf des dix pays qui se sont joints au Canada en signant le PTPGP. Le 30 décembre 2018, le Canada comptait parmi les six premiers pays du groupe à ratifier l’accord.

Kevin Yuers, vice-président des Opérations, Kryton International, Ron Yuers, fondateur et président du conseil d’administration, et Kari Yuers, pdg.

« L’accord aide immédiatement nos clients à abaisser les tarifs douaniers sur les importations à zéro ou presque, déclare Mme Yuers. Lorsque vous avez un produit haut de gamme à valeur ajoutée, vous devez vous différencier et le prix joue toujours un rôle. Chaque fois que vous pouvez réduire les taxes, aider vos clients à devenir plus concurrentiels et leur permettre d’investir davantage dans le marketing et le développement, c’est une bonne chose. »

« L’ouverture des frontières et les politiques d’ouverture commerciale favorisent la recherche et l’innovation en obligeant les entreprises à demeurer concurrentielles et à offrir le meilleur d’elles-mêmes aux consommateurs », ajoute-t-elle.

Ron, le père de Mme Yuers, a fondé Kryton à Vancouver en 1973. Elle et son frère Kevin se sont joints à l’effectif quand ils étaient enfants. À cette époque, ils balayaient les planchers de l’usine et collaient des étiquettes sur les seaux.

Kryton emploie maintenant plus de 100 personnes. Ses produits sont intégrés à certains des bâtiments les plus reconnaissables au monde, dont le casino et le complexe hôtelier Marina Bay Sands, qui dominent l’horizon de Singapour, le Whitney Museum of American Art de New York et le gigantesque développement du centre-ville de Las Vegas, le plus grand développement financé par le secteur privé de l’histoire des États-Unis.

Mme Yuers elle-même incarne l’engagement du Canada à promouvoir l’égalité des genres dans le cadre de sa politique commerciale progressiste. Elle est tout à faire à l’aise d’être une femme dans une industrie fortement dominée par les hommes, et de faire des affaires dans des sociétés dominées par les hommes.

En ce qui concerne le travail, Mme Yuers affirme qu’elle est invariablement perçue comme une femme d’affaires d’abord et comme une femme ensuite : « Si j’ai éprouvé de l’appréhension à me rendre dans différents pays ou territoires, cette crainte a toujours été mise de côté au contact des gens bienveillants qui veulent mener des affaires, collaborer et échanger, et qui cherchent à nouer des relations, ce qui est essentiel pour faire des affaires. »

Date de modification: